Rencontre avec Nathalie Lété

Nathalie Lété est une touche-à-tout qui revisite et poétise à sa façon, les arts populaires et le folklore de ses pays d’origine(s). Portrait de ce personnage haut en couleurs.

Portrait de Nathalie LétéPhotos : Delphine Chanet – Portrait de Nathalie Lété

Il était une fois…

Nathalie Lété aime les livres de botanique, les contes et les jouets anciens : le monde de l’enfance enchante son art. Son univers interpelle l’enfant qui est en chacun de nous et le public la plébiscite sans cesse pour son regard si particulier. Ses nombreuses collaborations avec des éditeurs et des marques comme Monoprix, Issey Miaké, La Marelle, Vilac et tant d’autres, sont toujours un succès

Portrait de Nathalie LétéPhotos : Sophie Delaporte – Portrait de Nathalie Lété

Le monde étrange de Nathalie Lété

Méfiez-vous de la douceur qui émane de l’univers de Nathalie Lété : les apparences sont parfois trompeuses… Des loups affamés, quelques chats penseurs, un chaperon rouge inquiétant mais aussi dix paires d’ yeux de poupées, une multitude de coraux et autres bizarreries dignes d’un curieux musée d’histoire naturelle : ce petit inventaire poétique peuple le monde, mi cruel mi enchanté, de la créatrice.

Fille spirituelle de Lewis Carroll et Charles Perrault, Nathalie Lété est une conteuse d’histoires. De ses origines slaves, allemandes et chinoises, elle a puisé l’imagerie naïve, le folklore ancestral et les récits mystérieux où cohabitent enfants et animaux causants.

Théière Nathalie LétéPhotos : Place-A – Théière Nathalie LétéBougie Nathalie LétéPhotos : Place-A – Bougie Nathalie Lété

Tea time avec Alice

Après quelques aventures ‘’in the wonderland’’, la créatrice nous fait partager un thé avec Alice tout en s’enivrant du doux parfum qui émane de la bougie…

Dans l’actualité…

Du 21 mars au 21 juin, le musée de La Piscine à Roubaix donne carte blanche à cette singulière et délicate créatrice pour qu’elle y installe ses petites histoires étranges, entre cabinet de curiosités et inventaire à la Prévert.

Sonia Sentic
Publié le 23/02/2015 par Sonia Sentic
De ses origines slaves, elle a gardé l’âme romantique et des envies de douce bohème... Selon elle, l’intérieur d’une maison doit être "un voyage immobile" : accumulations d’objets chinés avec amour, souvenirs de vacances, trésors transmis de génération en génération, livres adorés et une accumulation de coussins posés sur un sofa de velours pour accueillir songes et rêveries…
S'inscrire à notre newsletter
OK