Soins de la pelouse et de la taille : devenez un as !

Pour avoir une belle pelouse,
pas de mystère, il faut l’entretenir
régulièrement. Tonte,
arrosage, fertilisation : que
faut-il faire pour dérouler le
tapis vert en toute saison ? Par Valérie Habracken

Photos : –

ECRIN DE VERDURE

Rares sont les jardins sans pelouse :
on cultive son coin de verdure quand
on possède suffisamment d’espace.
À la fois esthétique et résistant, le
gazon répond à notre désir de chlorophylle,
même au coeur de la ville,
et invite à la détente…
Avant même de semer votre gazon,
il est très important de suivre
scrupuleusement les différentes
étapes de la préparation du sol. Bien
désherbé, bien drainé, bien labouré,
le sol est prêt pour accueillir une pelouse
digne de ce nom. Mais encore
faut-il savoir ce que vous ferez de
votre pelouse. À moins d’accepter
de consacrer beaucoup de temps à
votre gazon, le choix d’une pelouse
familiale sera le plus souvent un
compromis entre esthétique et
facilité d’entretien, grâce à des mélanges
adaptés (souvent à partir de
ray-grass et de fétuque) qui tiennent
compte aussi du climat. Enfin, il ne
faut pas oublier pour le choix des
graines la date de l’ensemencement
et la qualité du sol.

Photos : –

HERBES PAS SI FOLLES !

Pour que votre gazon soit impeccable
tout au long de l’année,
quelques soins de base sont nécessaires.
Pour la tonte, l’opération doit s’effectuer
régulièrement. Elle contribue à
l’étalement et à l’épaississement
des touffes qui constituent le gazon.
La fertilisation est une autre étape. Vivant, le gazon a
besoin d’être nourri. La fertilisation
s’effectue au printemps et/ou à l’automne,
avec un engrais triple action
qui fertilise, désherbe et détruit les
mousses en une seule application.
Pour l’arrosage, on peut ne pas arroser
un gazon (il va alors jaunir et reprendra
sa couleur verte à la première
pluie importante). Cependant, l’eau
est vitale pour le gazon car elle dissout
les éléments fertilisants du sol
et permet leur meilleure diffusion.
L’aération est primordiale. Le tassement inéluctable
du sol entraîne une asphyxie lente
mais progressive et certaine des
racines. Il faut donc impérativement
aérer le sol.
La scarification est plus minutieuse. Elle consiste à
éliminer les parties mortes et la
mousse du gazon. C’est une véritable
opération de rajeunissement
de la pelouse !
À maîtriser aussi, le bon usage
des désherbants et le traitement
chimique des maladies, sans parler
de la lutte contre les nuisibles (les
taupes, notamment…).

Photos : –

POURQUOI TAILLER ?

On taille généralement arbres et
arbustes pour raccourcir certaines
branches et ainsi stimuler leur croissance,
ou pour éliminer le bois mort
ou les fleurs fanées. On peut aussi
tailler pour structurer et donner
aux végétaux une jolie forme. Pour
simplifier, disons que les arbres et
arbustes qu’il convient de tailler se
répartissent en trois catégories :
Les arbustes : on taille les persistants
(laurier-cerise ou thuya par
exemple) au printemps, une première
fois pour leur donner un gabarit
(notamment s’ils sont en haie),
puis on rafraîchit, un peu comme on
le ferait avec ses cheveux, souvent
à intervalles de trois mois. Le buis
se taille dès sa plantation afin de lui
donner une forme. Pour les autres
arbustes, c’est rarement nécessaire
: l’entretien des arbustes est
très facile, on peut même « oublier »
de les tailler.
Les arbres fruitiers : le but de la taille
est de favoriser le développement
des branches pour que les fruits
soient plus gros et plus abondants.
Les autres arbres : on les taille pour
éviter toute pousse anarchique et
éliminer les branches qui menacent
de tomber. Deux écoles s’opposent :
celle qui prône la taille « douce »
(le strict minimum), et celle qui
préconise des tailles plus sévères,
issue de la tradition agricole, selon
laquelle l’arbre doit produire (on va
donc le contraindre dans ce but). Le
mieux pour un particulier est d’éviter
de planter des arbres encombrants,
comme les saules, les platanes ou
les tilleuls. Il est toutefois possible
de les tailler (par exemple un tilleul
que l’on va tailler à droite) car ils
repoussent facilement.

Photos : –

QUAND TAILLER ?

On pratique la taille d’entretien
pendant la période de végétation
(du printemps à l’automne), surtout
pour les arbustes à floraison (forsythias,
buddleias, lilas…). La taille
de formation s’effectue quant à elle
pendant la période de dormance des
végétaux (vers février).
Notez enfin que certains arbres ne
doivent pas être taillés sauf nécessité
(branches menaçantes, contact
avec des fils électriques…) : c’est le
cas des palmiers, des hêtres, des
noyers, des magnolias, des ginkgos
et de la plupart des conifères (il
faut quand même éliminer leurs
branches mortes)… hormis bien
sûr les arbustes de haie (qui peuvent
devenir grands).
Publié le 18/10/2012 par La rédaction
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK