jardin de rêve

“Un jardin, même tout petit, c’est la porte du paradis”, écrivait Marie Angel dans son livre “Vivre Avec les fleurs”. Et c’est encore plus vrai ces derniers temps !

L’extérieur est devenu un lieu où se ressourcer. Aussi, paysager son jardin devient essentiel. Et, avec un peu de patience, et de savoir faire, chacun peut s’y consacrer. Nous avons interrogé quelques paysagistes pour vous livrer leurs meilleurs conseils et leurs secrets de pro.

Conseil n°1 :
Puiser son inspiration autour de soi

Bien sûr, en théorie, tout est possible. Sous réserve que les plantes et les arbres soient suffisamment adaptés au climat et à la terre, on peut concevoir un jardin pour lui- même sans tenir compte du cadre environnant. Et pourtant, quel dommage, de partir d’une feuille blanche alors que les paysages alentour sont une si belle source d’inspiration.

La campagne appelle à des végétations champêtres, les quartiers suburbains se régalent de jardins contemporains et la ville se réjouit d’un jardin japonais ou d’un joli débordement bohème en terrasse. Ce ne sont que des règles bien sûr, il est mille et une manières de s’approprier un environnement.

jardin allee arboree

©Baudoin Tasiaux

Charmante contrainte en vérité que de s’inspirer de son village ou de son quartier. Elle nous permet de vivre en harmonie avec la vie telle qu’elle est, là où nous sommes. Pour aller un peu plus loin, on viendra même analyser les taillis et les arbres qui poussent naturellement autour. Les espèces qui s’épanouissent spontanément demanderont moins de soin et facilitent la biodiversité.

croquis jardin

©Fibre Jardin

La ville requiert aussi quelques astuces. La végétation se fera cocon qui protège des vis-à-vis.
Les brises vue végétaux ne manquent pas de charme !

jardin croquis

©Fibre Jardin

Conseil 2 :
Jouer avec l’espace dans le jardin

Bien paysager son jardin, c’est aussi savoir jouer avec l’espace, les lignes et les perspectives. Les grands jardins se dévoilent petit à petit. On saura y créer du rythme pour éviter la sensation de vide. Les buissons, les touches de couleurs, les massifs, voire verger : tout viendra apporter de la variété et surprendre le regard.

Si le jardin présente une asymétrie, on y apporte des éléments pour créer une illusion de symétrie. Ce parti pris donne le sentiment d’espace. Concrètement, on aura recours à des formes carrées ou rectangulaires dans le dessin du paysage.

Jardin de rêve

©Baudoin Tasiaux

Un petit jardin de ville se traite comme une pièce extérieure. On travaille sur la décoration, plutôt que de le surcharger de végétaux. Pourquoi ne pas mettre un miroir au fond du jardin pour donner une sensation de profondeur ? 

Idée déco : On choisira les plantes grimpantes et les plantes en pot qui créeront de la verticalité.

Dans ce petit jardin de ville, on cherche à donner une illusion d’espace. On utilise donc les verticalités, les murs… pour laisser courir la végétation et habiller sans empiéter sur les mètres carrés au sol et gêner le regard !

Treillis, pergolas, claustra : il faut profiter de toutes les surfaces pour concevoir un décor. Pour les claustras, on choisit plutôt du noir ou du gris anthracite : ce sont des couleurs qui font ressortir le vert du feuillage et les couleurs lors de la floraison.

Comme pour les grands jardins, la création de différents plans jouent les trompe-l’oeil. Grâce à la multiplicité des accroches visuelles on se sent dans un univers plus abouti et surtout plus grand. On diversifie les tailles : les hauteurs se feront plus élevées au fur et à mesure que l’on s’éloigne pour jouer sur la perspective et donner de la profondeur.

On rompt les lignes existantes et on crée des lignes de fuites en diagonales. Par exemple, on peut jouer sur des massifs en triangle qui découpent l’espace tout en légèreté. 

Idée déco : On joue sur les niveaux, comme en créant un jardin en escalier : ils donneront du relief au jardin.  

Conseil 3 :
Créer des spots

À l’image de notre intérieur, l’extérieur se déploie en plusieurs espaces : arbres, massifs, carrés fleuris. Dédier à chacun une logique ou une tonalité propre permet aussi de créer des points de vue multiples. Pour garder l’harmonie d’ensemble, on pense à créer des liens visuels entre chaque partie.

On s’appuie sur les lignes de forces sobres qui apportent le rythme et la cohérence. Le paysage devient beau, fluide, évident.

jardin piscine

©Baudoin Tasiaux

Conseil 4 :
Multiplier les espaces dans le jardin

Avant tout, un espace se vit. On ne le pense donc pas comme une belle toile d’arrière-plan, mais comme une pièce à vivre, avec son sens de circulation et son utilité.

Comparable à notre hall d’entrée, une partie est toujours dédiée à l’accueil des invités. Cet espace où l’on ne fait que passer est cependant important puisqu’il donne le ton de la maison. On le soigne, on le met en scène avec des traits assez simples, des dégradés de blancs et de verts pour donner une sensation de fraîcheur.

jardin terrasse aménagée

Le jardin se compose comme un tableau avec un premier plan, un second plan et un arrière-plan. Pièce à vivre reposante, comme une terrasse, un salon ou une cuisine d’extérieur : le premier plan est le prolongement de l’habitation. Puis, peu à peu, le jardin se dilate : on progresse vers le paysage. Le second plan du jardin devra se composer de justes traits qui se fondent dans l’environnement. 

Idée déco : On ose les arbres plus majestueux qui vont faire la transition entre jardin et paysage

jardin piscine escalier

©Baudoin Tasiaux

Conseil 5 : 
User du charme des végétaux

Formes, hauteurs, couleurs : les végétaux font à la fois le rythme et l’harmonie. Il faut jouer de tout. Graminées et vivaces apportent la magie de la souplesse et de la légèreté. Les “arbustifs” offrent un feuillage été comme hiver et structurent.

On choisit pour les massifs des espèces qui fleurissent à des périodes différentes : les couleurs qui s’éveilleront les unes après les autres maintiendront l’émerveillement mois après mois. On s’amuse à créer de la profondeur en jouant sur les tailles : rampantes, petits “bouquets” de fleurs, longues tiges, buissons, autant de registres que l’on accorde entre eux. 

De plus, tout ce petit monde évolue au long des années. Les arbustes prennent de la vigueur et s’élancent, les massifs s’épaississent… le monde du vivant reste mouvant et parfois surprenant. C’est ce qui fait son charme.

Conseil 6 :
Harmoniser intérieur et extérieur 

Cinquième pièce à vivre, l’extérieur est le reflet de l’habitat. On prend donc en compte le style architectural de la maison afin de marier le jardin avec son environnement. Pour un intérieur un peu classique, on paysage son jardin avec une ambiance romantique aux lignes souples, comme un jardin à l’anglaise.

Pour une ambiance moderne, on choisira de jouer sur la géométrie, les formes mais aussi sur les variétés de plantes un peu plus exotiques.

jardin paysage

©Les Jardins de la Pévèle

Conseil 7 :
Intégrer les aménagements avec subtilité

Piscine, terrasse, tonnelles, chalet : on veille à intégrer les aménagements tout en préservant l’harmonie. Une terrasse sera fleurie avec des plantes en pots, les tonnelles feront les délices des plantes grimpantes, et la piscine s’entourera de végétaux pour se fondre dans le paysage. Tout sera fait pour créer un joli cocon de nature et pour que les aménagements prennent part à l’harmonie.

 

Conseil 8 :
Un jardin naturellement facile à vivre

La nature revient sur le devant de la scène. Reposante et chaleureuse, on lui fait confiance et on la laisse s’exprimer. Et quel bonheur ! Grande tendance du moment, les graminées s’accordent parfaitement avec les sols de notre région. Économique et pratique, ils laissent la nature se manifester, tout en légèreté.

Écouter les besoins de notre environnement est d’autant plus utile qu’il nous permet de le paysager avec facilité. Le PH du sol est une clé pour un jardin en bonne santé. En choisissant des plantes qui ne se marient pas avec le sol de la région, on risque d’appauvrir la terre et donc de demander plus d’efforts d’entretien.

Les sols traditionnels du nord sont faits de trèfles et de mousses et non de ces “fétuques” qui composent le gazon. On ne se frustre donc pas de ne pas avoir la pelouse idéale !

Conseil de paysagiste : 

On n’hésite pas à pailler les massifs ! Cela permet de limiter le développement de mauvaises herbes, de protéger du froid et de maintenir l’humidité au sol en cas de sécheresse. 

massif jardin

©Baudoin Tasiaux

Conseil 9 :
Une palette des couleurs

Plantes et fleurs aux couleurs pastels ou éclatantes : on laisse notre créativité s’exprimer ! On use cependant des contrastes avec parcimonie, préférant les harmonies. Lilas, blanc, vert : les fleurs apportent fraicheurs à l’extérieur.

Pour relooker le jardin en un tour de main, on s’attaque aux couleurs des matériaux. Hop, en un coup de pinceau, un claustra couleur ciment prendra une allure moderne avec un gris bleuté ou du noir. Faisant ressortir les couleurs des végétaux, ils seront un allié de choix pour créer une nouvelle allure, sans avoir besoin de tout changer !

jardin coloré

©Nedgis

Conseil 10 :
La lumière métamorphose l’ambiance du jardin

Spots, baladeuses, guirlandes, lampions… La lumière met en scène le jardin. Teinte chaude rasante pour un effet ruban ou spots pour éclairer les troncs : varier les sources de luminosité crée une atmosphère unique. Pour les grands jardins, on mise sur l’éclairage avec des circuits enterrés qui éclaireront les massifs de l’intérieur.

Souvent oubliés, les houppiers des arbres sont aussi bien esthétiques que pratiques : on y accroche des lampions, guirlandes et leds. Projetant les ombres des branches, ils créeront pour la soirée une ambiance chaleureuse, et on aimera placer là quelques nappes pour pique-niquer. 

Les petits jardins permettent d’autres fantaisies; on y amènera baladeuses, lanternes et petites lampes solaires pour transformer facilement l’espace selon les saisons.

terrasse nocturne luminaires

©Lights4fun

 



Vous aimerez aussi lire : 

Aménager et décorer son jardin pour l’été

Terrasses : l’extérieur est un art !