Le jardin Zen de Catherine

La vie réserve parfois de bien jolies surprises. Quelque part dans la métropole lilloise, bien caché derrière une façade classique, un jardin nous invite au voyage. Catherine en rêvait depuis douze ans. En 2008, elle a enfin concrétisé son projet : transformer sa cour intérieure en jardin japonais…

Jardin zenPhotos : Bienvenue chez Catherine – Jardin zen

Bonsaïs

Les propriétaires des lieux avaient envie d’un jardin mêlant bambous, cailloux, pierre et bois. Bye bye, le chemin en autobloquants ! Bonjour les pavés.

« Matthieu a dessouché, acheté des pierres en Belgique et en Hollande, creusé le bassin à la tractopelle. En quelques jours, notre jardin, c’est devenu Verdun ! »

Pourtant, au fur et à mesure des coups de pioche, l’espace prend forme. Le paysagiste place les pierres de Soignies en miroir brisé, casse le béton de la terrasse pour y installer un plancher en bois, plante des bonsaïs et des bambous.

« Ce bonsaï vient du Japon. Il a quarante ans et il est numéroté » explique Nicole, notre seconde hôtesse.

Un léger souffle d’air fait à nouveau tintinnabuler les mobiles et porte les notes de musique classique qui s’échappent du salon. Catherine feuillette les nombreux albums photos qui retracent la naissance de son jardin, comme une jeune mère couve amoureusement du regard son premier-né. « Il est magnifique ! L’été, mes petits-enfants se jettent à l’eau dans le bassin. C’est une vraie piscine naturelle. L’eau est filtrée par les pierres et les plantes. » Le jardin évolue au fil des heures et des saisons.

« Même quand il pleut, il est beau » avoue Nicole, pensive. « Cet hiver, sous la neige, c’était incroyablement poétique. »

Jardin zenPhotos : Bienvenue chez Catherine – Jardin zenJardin zenPhotos : Bienvenue chez Catherine – Jardin zen

Zazen et arbre à voeux

Soudain, Catherine s’anime et crie de vite la rejoindre.

« Regardez, regardez les poissons ! Qu’ils sont beaux ! C’est la première journée où ils sortent. Ils sont restés cachés tout l’hiver. » Un signe annonciateur du printemps. Trois carpes Koï en robe orange ondulent et viennent se réchauffer à la surface de l’eau.

« C’est un véritable écosystème. Un jour, un héron est même venu se poser dans le jardin. » Nous suivons un petit chemin en pierre qui se perd au milieu des statues, des bambous et de la verdure. Plouf ! Deux grenouilles viennent de sauter dans le bassin à notre passage.

À gauche, des rubans s’agitent sur une structure en bois. « C’est notre arbre à voeux tibétain » confie Catherine avant de se diriger vers la maison et d’en revenir avec un sac plein de chutes de tissus colorées.

« Si vous voulez me faire l’honneur de choisir un ruban, vous allez l’accrocher où vous voulez en faisant un voeu. » Nous nous plions avec plaisir à la tradition et formons le souhait secret de vite revenir dans ce petit écrin zen…

 

Vous aimerez aussi lire : 
>> Des économies d’énergie dans ma maison

Jardin zenPhotos : Bienvenue chez Catherine – Jardin zenJardin zenPhotos : Bienvenue chez Catherine – Jardin zen

Publié le 23/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK