La villa des 5 éléments

Posée entre les Flandres et la Métropole lilloise, cette villa étonnante, presque futuriste, est une véritable invitation au voyage. Bioclimatique et conçue sur les principes du Feng Shui, elle est emplie d’inspirations glanées par sa conceptrice et propriétaire. Et s’ouvre désormais à de chanceux hôtes. – Par Laetitia ROITBERG

Une architecture atypique bordée en façade de hauts pins maritimes se dévoile à nous. « En feng-shui, avoir des pins chez soi est un symbole de richesse dans la civilisation chinoise » explique Valérie. Cette passionnée d’art primitif et de voyages, peintre à ses heures, a dessiné elle-même les plans de cette villa de plus de 200 m2. Elle s’est appuyée sur les cinq éléments qui constituent le Wu Xing : le bois, le métal, l’eau, la terre et le feu. « Cette philosophie permet d’harmoniser la circulation des énergies, les formes et les couleurs Construite en bois sur pilotis, la maison est bardée de pins, laissés volontairement naturels au rez-de-chaussée. Une tour revêtue de panneaux bakélites rouges se dresse comme un signal invitant à franchir une porte vitrée qui s’ouvre sur un sas d’entrée, baigné de lumière.

« Le rouge, couleur du feu, est omniprésente ici. Elle contraste avec la lasure grise anthracite à l’étage et les montants des grandes baies vitrées. J’ai réutilisé les chutes de Trespa rouge pour la salle de bains. » Pour Valérie, être en harmonie avec son environnement est primordial. Un peu partout dans la maison, des formes géométriques tantôt carrées, tantôt rondes se succèdent pour équilibrer les énergies du yin et du yang.

Lumineuse et bioclimatique

la-villa-des-cinq-elements

La villa des 5 éléments

Après avoir salué les carpes Koi et les poissons qui évoluent dans un bassin à l’entrée, après avoir passé un long hall d’entrée en carrelage anthracite abritant un dressing réalisé en chêne sur mesure, on découvre une belle pièce dotée de plusieurs niveaux de plafonds qui reflètent la lumière du jour et donnent toute la dimension à l’espace. Loin d’être énergivore, la maison a été classée bâtiment basse consommation d’énergie (B.B.C) : « Un puits canadien court sous terre à plus de 2 mètres de profondeur. Il réinjecte des calories chaudes en hiver et froides en été via une VMC double flux » précise Valérie. Sa maison a été labellisée Effinergie par Promotelec en 2011 : « elle a subi un test d’étanchéité à l’air et résiste à des vents de plus de 120-140 km/h. Sans chauffage, il y fait au minimum 12°C. »

Pièce maîtresse, la cuisine centrale est un poste stratégique. Un peu comme la capitainerie d’un grand paquebot. « C’est un endroit cosy. Tel un îlot central, le plan de travail en granit flammé est doté d’une plaque de cuisson à induction ronde en verre, surplombée d’une hotte cylindrique en inox. D’ici, je peux cuisiner et recevoir, tout en ayant une perspective sur le salon, la salle à manger le jardin et le couloir de nage. »

Un jardin d’Eden

la-villa-des-cinq-elements

La villa des 5 éléments

Et quel paysage ! L’extérieur a été pensé comme une véritable continuité de l’intérieur. « Ce terrain était un verger. J’ai conservé les pommiers anciens et j’ai créé autour un jardin japonisant.» En effet, on en oublierait presque ici que l’on se trouve dans les Hauts-de-France ! Une petite terrasse en Ipé domine une courée de pierres bleues massives encerclées
de plantations exotiques. Une forêt de bambous est gardiennée par un gorille qui semble jaillir de la végétation luxuriante composée de palmiers, de rhododendrons, de jasmins odorants et des massifs de prêle. « Je voulais créer un décor apaisant qui invite à la rêverie et où l’on prend plaisir à se laisser aller à la méditation. Ces totems en bois de fer, importés de Timor en Indonésie, se dressent comme les protecteurs des lieux. »

Pour nager dans le bonheur

la-villa-des-cinq-elements

La villa des 5 éléments

Fille de maître-nageur, elle-même nageuse hors pair, Valérie ne concevait pas la vie sans piscine ! « Je voulais en profiter été comme hiver ! » Le long couloir de nage de 10 mètres sur 2 se dévoile derrière un large vitrage en Stadip. Un dragon rouge survole l’eau : c’est un superbe cerf-volant ramené d’un voyage à Bali, comme ce canapé en bois exotique. « J’ai beaucoup voyagé de l’Afrique à l’Indonésie en passant par la Turquie etc… J’adore mêler l’art primitif et l’art moderne dans la décoration. » Grâce à un ingénieux système d’optiques à Leds, l’eau peut revêtir toutes les couleurs : « En plein jour, on a une belle profondeur de champs sur la cuisine, le séjour et le jardin qui se dévoilent derrière les vitrages. Tandis que la nuit, le bassin se pare de mille feux, c’est un spectacle féérique. Une série de baies coulissantes permet d’ouvrir sur l’extérieur en été, et de profiter du paysage en hiver. »

 

 

Vous aimerez lire aussi :

Publié le 21/03/2018 par Agathe Gadenne
S'inscrire à notre newsletter
OK