cheminée blanche

Elle réchauffe : la maison, l’ambiance, les soirées d’hiver. Mais pas seulement. La cheminée porte une identité, structure un lieu, signe l’espace de son style. “Clef de voûte” d’un design de vie, elle est aujourd’hui libérée des contraintes qui lui étaient assignées. On peut tout s’autoriser dorénavant, ou presque… Alors que faire de cette nouvelle liberté ?

Et si on ne changeait rien (ou presque) ?  

Elle s’est adossée aux murs de nos séjours et de nos chambres voici maintenant près de dix siècles. Assurée d’être au cœur de l’attention de tous, la cheminée s’est parée de pierres taillées et de sculptures.

Le marbre s’est imposé en notre région comme matériau de prédilection pour leur “manteau” dans nos maisons bourgeoises, appartements haussmanniens ou 1930. Elles sont aussi surmontées de larges miroirs, dont le contour s’habille de moulures (les trumeaux). 

cheminée blanche

Bref nos anciennes cheminées sont de superbes ornements. Avec leur “cachet”, elles estampillent les lieux, en signent l’authenticité, et valorisent notre histoire. Elles structurent la pièce par leur position centrale. Et si elles ne sont plus en fonctionnement, on y crée une niche pour mettre en valeur une statue, un objet précieux…

Ou pour y placer quelques bougies. Alors, oui, on la garde. Et on fait des envieux. L’habillage marbre, les moulures et les trumeaux se vendent partout dans le monde !

Penser le tout

Construction neuve, agrandissement, rénovation : partir en terrain neutre ouvre de belles perspectives. Intégrer une cheminée contemporaine, c’est impulser sa patte déco dans l’habitat.

C’est apporter aussi de la personnalité à des constructions récentes, dont les pièces rectangulaires peuvent paraître un peu froides. Aujourd’hui, la cheminée peut s’intégrer à un ameublement sur mesure.  

meuble intégré

©Cheminée Philippe 

Avantage : on y prévoit un emplacement pour les buches, et de la place pour le rangement !
La pièce gagne en caractère et on apporte une touche déco très contemporaine.

Penser la cheminée comme une sculpture…

La cheminée acier offre son élégance brute, ses formes originales et variées et son format sur mesure. Elle s’adapte aux espaces retreints comme elle sait jouer les stars au centre de la pièce et elle pose, telle une sculpture, où qu’elle soit posée ou suspendue, avec son look arty, ultra contemporain ou indus, la cheminée métal offre des designs simples et forts et un caractère bien trempé.

On l’apprécie aussi avec une double ouverture qui permet à la chaleur de se diffuser tout autour.

Ou un tableau à contempler

La cheminée encastrée est un must pour la décoration minimaliste ; tableau offert au regard, elle sera de préférence positionnée à hauteur des yeux. Et pensée comme une œuvre d’art.

De la chaleur, des crépitements, et la danse des flammes… mais le style de la pièce se joue ailleurs. Le parti pris est ici de ne pas s’appuyer sur la cheminée, qui joue les seconds rôles. Un choix opportun notamment quand  les étés sont plus longs que les hivers et que les choix architecturaux ou de décoration se suffisent à eux-mêmes.

cheminée tableau mur

©Contura

La cheminée théâtralise l’espace

Certaines pièces attendent des éléments forts pour prendre vie. Il y a quelques siècles, intégrées à l’architecture même des châteaux ou des manoirs, les cheminées monumentales remplissaient parfaitement cet office. Nos grands volumes aujourd’hui sont souvent d’anciennes usines ou des ateliers reconvertis.

Les hauteurs impressionnent et la simplicité du volume laisse peu de prise. Une cheminée monumentale – ici en métal – vient souligner l’esprit du lieu tout en apportant un contraste dynamisant l’espace. 

 estrade salon

©Cabinet d’architecture Hermand

Sublimer des espaces “perdus”

Entre deux fenêtres

Pas de place pour la cheminée ? Pas si sûr. Un espace entre deux fenêtres est suffisant. L’hiver, le feu apporte sa chaleur et sa lumière ; l’été, on pourrait presque l’oublier. Une solution qui a permis également de libérer un mur complet : intéressant pour disposer d’une belle bibliothèque dans le salon.

Changer de point de vue sur l’angle

Utiliser un espace peu valorisé, repenser les volumes en mettant au placard la sacrosainte habitude de centrer la cheminée et de nous priver ainsi d’un mur aux belles proportions, jouer le décalage : voilà au moins trois bonnes raisons de placer la cheminée à l’angle de la pièce. Voilà qui laisse une chance à la baie vitrée et au spectacle de la nature ! 

Profil bas

En travaillant la cheminée sur toute la longueur de la pièce, mais au raz du sol, le cabinet d’architecte Hermand choisit de libérer l’espace au-dessus pour un téléviseur (qui fait également office de cadre – ou une œuvre d’art. On y gagne une impression de volume, et une pièce qui vivra différents moments selon les humeurs.

La cheminée joue sur deux (ou trois) tableaux 

Séparer deux espaces – par exemple cuisine et séjour ou bureau et salon et disposer de part et d’autre de la chaleur et du spectacle du feu, voilà un bon usage de la cheminée avec deux ou trois ouvertures