La voie verte de la pévèle - balade - extérieur - découverte

Le sifflement des locomotives d’hier a laissé place aux chants des oiseaux… Si vous cherchez un lieu coupé du monde ( ou presque ! ) pour pédaler en pleine nature à l’abri des moteurs vrombissants, la Voie Verte de la Pévèle promet de jolies sensations.

En selle, voyageurs. Ou en gare plutôt ! L’ancien tracé du tortillard le « PP » s’est reconverti en voie verte pour sillonner les magnifiques paysages du pays de Pévèle. Prêts pour une balade au coeur d’une campagne pleine de charme ? Le point de départ officiel se situe à Pont-Marcq, mais rassurez-vous, si vous ne voulez pas réaliser la totalité des 16 kilomètres qui vous séparent de Thumeries, vous pouvez tout à fait la rejoindre en cours de route. L’avantage du parcours est d’être accessible à plusieurs endroits. Goudronné presque en totalité, il est aussi parfaitement adapté aux enfants.

Une voie historique

Un peu d’histoire pour commencer le périple. C’est parce qu’il reliait Pont-à-Marcq à la gare de Pont-de-la Deûle (Flers-en-Escrebieux) que ce fameux tortillard prit le nom familier de PP. Ouverte dès 1896, la ligne le restera aux voyageurs jusqu’en juin 1956 et servit aux transports des marchandises jusque dans les années 1990. Le « train des Béghinettes », côté Pévèle et « le train des raffineuses », côté Douaisis sillonnait la campagne, utilisés pour l’essentiel par la main d’oeuvre des usines Beghin de Thumeries.

La Pévèle - balade - vélo
La Voie Verte de la Pévèle

Au coeur des plaines

Aujourd’hui réhabilité en voie verte, ce parcours enchanteur traverse la campagne et les terres agricoles de Tourmignies et Mérignies avant de rejoindre la charmante commune de Bersée. A Bersée, la gare fait partie des dernières survivantes, elle est d’ailleurs encore habitée ! 􀀶n pourrait presque entendre le sif􀃅 et des locomotives aux abords des passages non gardé s, mais aujourd’hui, c’est le calme qui domine. La Voie Verte passe non loin du célèbre château (propriété privée) dont la construction est attribuée à la famille de Montmorency. Il constituait à la fi n du 􀀿VIe siècle un vaste ensemble qui comportait château-fort, donjon, basse-cour et motte, le tout entouré de fossés ! Encore quelques coups de pédales au coeur des plaines avant d’atteindre Faumont puis Mons-en-Pévèle, l’une des plus jolies communes du secteur.

La Pévèle - balade - vélo
La Voie Verte de la Pévèle

Le site des cinq tailles

En arrivant à Thumeries, vous allez traverser le site ornithologique des Cinq Tailles, le « petit Marquenterre du Nord ». Posez le pied à terre, l’escale vaut vraiment le détour. Ancien site industriel de la Sucrerie Beghin Say, il s’étend sur 150 hectares et offre une mosaïque d’habitats assez incroyable. Plans d’eau et vasières (vestiges des anciens bassins de décantation), roselières, prairies humides et même forêt… A chaque milieu son atmosphère, et surtout à chaque milieu son lot de surprises et de rencontres. Dans les prairies humides, il n’est pas rare de croiser quelques petits mammifères ainsi que de nombreux oiseaux migrateurs. En forêt, délectez-vous du chant du pic, reconnaissable entre mille avec ses tambourinements ou encore celui, très vif, du Pinson des arbres.

La Pévèle - balade - vélo
La Voie Verte de la Pévèle

La voie du sucre

A Thumeries, vous pouvez rebrousser chemin ou continuer sur la voie verte… du sucre ! Et ainsi poursuivre votre périple jusque Roost-Warendin. Là encore, vous pédalez sur l’ancienne ligne ferroviaire. Le nom de cette voie verte rend bien sûr hommage à sa fonction initiale, celle de desservir les usines de sucre Beghin. Au programme : une campagne préservée et des chemins pittoresques à souhait. Avant de rejoindre Roost-Warendin, vous traversez les villages de Moncheaux et Raimbeaucourt. Belle balade !

La Pévèle - balade - vélo
©CCPC

A découvrir aussi :