Intérieur maison style bohème

Chez Mathilde et Antoine : la maison au style bohème décontractée

Au cœur d’une allée boisée de la campagne Villeneuvoise, une demeure de famille entièrement rénovée affiche fièrement son caractère. Une maison au style libre et authentique, à l’image de ses propriétaires, Antoine et Mathilde, créateurs de Mon Numéro de maison. Ces entrepreneurs, parents de deux bambins, l’ont transformée en un lieu de vie familial à l’esprit bohème décontracté, mélange entre modernité et charme de l’ancien. Visite privée de l’écrin moderne d’une famille citadine. 

Mon Numéro de maison c’est de jolis numéro de maison créés sur mesure tout en inox ! Des créations réalisées dans les Hauts-de-France, dessinées à la main avec amour et patience par Antoine, véritable passionné de typographie.

Le charme authentique d'une déco bohème chic

Façade en brique de la maison
© Clémentine Cailleteau

Carreaux de ciment, planchers d’époque, cheminée en marbre, boiseries et beaux volumes… En 2018 cette grande maison de famille toute de faïences et de briques vêtus pique le cœur d’Antoine et Mathilde : « nous étions à la recherche d’une maison à rénover, on a tout de suite su qu’on voulait y voir grandir nos enfants » se souvient la jeune femme. Durant deux ans, le couple s’attelle alors à sublimer son charme originel tout en la modernisant avec une décoration au style bohème décontracté. Aujourd’hui, c’est devenu leur lieu ressource, le berceau de joyeux moments en famille !

Un lumineux parfum d'authenticité

Entrée, vue sur l'escalier
© Mathilde Villedary
Entrée de la maison
Entrée de la maison

Dès l’entrée, un parfum d’authenticité imprègne les lieux. L’élégant escalier traditionnel court gracieusement à l’étage et le carrelage d’époque aux formes géométriques déploie son charme d’antan. Une rangée de fauteuils dénichée au sein d’un amphi de la CGT belge renforce l’esprit rétro atypique de la maison. Près de 3 ans de travaux de rénovation auront été nécessaires – afin de déployer tout le potentiel de la maison : « Le premier challenge était de faire entrer la lumière, il fallait ouvrir, ajouter une pièce de vie qui soit lumineuse, chauffe naturellement en hiver et reste tempérée en été. » Une coursive en bois a donc été installée sur toute la longueur de la maison, afin de laisser entrer le soleil bas en hiver et limiter les rayons du soleil haut en été. La lumière naturelle contribue ainsi à l’agrandissement de l’espace !

Une pièce de vie dedans-dehors

Salon bohème chic
© Clémentine Cailleteau

Cœur battant de la maison, la pièce de vie rassemble cuisine, salle à manger et deux salons bohème bordés de larges ouvertures avec vue imprenable sur le jardin. Un intérieur dedans/dehors procurant une salvatrice sensation de liberté. « Aucun rail n’est apparent, lorsqu’ on ouvre les baies vitrées, on a l’impression que notre salon est littéralement à l’extérieur, c’est assez magique ! » s’enthousiasme Mathilde.

Décoration vintage : mix & match de meubles et motifs

Salon, déco bohème
© Clémentine Cailleteau
Salon ambiance bohème
© Clémentine Cailleteau

Entre coups de cœur et récupération vintage, la déco et le mobilier se mêlent dans un mix match aussi intuitif que spontané ! « Notre décoration est un ensemble de kiff personnel sans but précis. On a toujours aimé dénicher les petites pépites, les pièces simples avec une histoire » précise Mathilde. Sur une commode, un tableau de Jésus customisé du graphe d’Antoine « je suis ton père », côtoie un tableau de Marie. « Nous n’avons jamais eu peur du kitsh et du mélange des genres » plaisante ce passionné de typographie.

Côté salon, une suspension Honoré en osier dégotée chez Bruxelles Antique surplombe une table basse en fond de wagon Matériaux Authentique. Véritable ode à la farniente, les célèbres fauteuils Marsala de Ligne Roset ont conservé leur patine d’antan : « Ce salon datant de 1972 appartenant à mes grand-parents, est devenu hyper tendance aujourd’hui » se réjouit la maîtresse des lieux. C’est le choix et l’accumulation des bons accessoires qui viennent accentuer cette décoration bohème, à l’image du tapis berbère, aux motifs ethniques, qui délimite l’espace. Rose, camel, moutarde, une palette de couleurs chaudes actuelles se déploie dans une harmonie rafraîchissante pour une pièce bohème tout à fait unique !

Notre décoration est un ensemble de kiff personnel, sans but précis.

Pourquoi diriez-vous que votre intérieur vous ressemble ? 

Salon, mélange ancien et moderne
© Clémentine Cailleteau

Mathilde : « On aime le mélange de l’ancien et du moderne. On est capable d’apprécier un vieil objet pour son âme et son histoire et adorer une pièce tout droit sortie d’une grande enseigne de décoration ou de designer contemporain. Je pense que c’est l’harmonie qu’on a réussi à créer entre ces époques qui rend notre intérieur spécial. » Mathilde Villedary. 

Antoine : « Nous sommes des entrepreneurs et on carbure au coup de cœur, lorsqu’il y a feeling, on fonce. Que ce soit dans les choix déco ou professionnels, on se laisse guider par nos émotions. Notre style est inclassable, on cherche à se sentir bien avant de faire de jolies choses et comme la vie est bien faite, ce savant mélange finit par créer l’harmonie et l’équilibre au cœur de notre intérieur. » Antoine Villedary. 

Quels sont vos coups de cœur dans la maison ?

Salle à manger, vue sur le jardin
© Mathilde Villedary
Salle à manger bohème
© Clémentine Cailleteau

Antoine : « Deux grandes œuvres habillent notre salon. Côté salle à manger, c’est l’oeuvre de l’artiste polonais Sainer.  On adore son travail de muraliste, il fait des peintures immenses sur des pans complets d’immeubles. Il a lancé une nouvelle façon d’illustrer les paysages polonais avec des créations à base de pixels, qu’il compose un à un… Chacun l’interprète comme il veut, notre fils voit un dinosaure par exemple ! »

Mathilde : « Côté salon, on a cet immense Mickey aux couleurs chatoyantes. Il s’agit d’une œuvre de la marque IXXI, qui propose des créations à base de petit carré 10/10 en PVC à assembler soi-même à la maison. La marque propose des design déjà créés pour le mur ou la possibilité de créer sa propre œuvre grâce à ses propres photos. »

Salon, ambiance cosy
© Clémentine Cailleteau
Salon, ambiance cosy, couleurs punch

Notre style est inclassable, on cherche à se sentir bien avant de faire de jolies choses et comme la vie est bien faite, ce savant mélange finit par créer l’harmonie et l’équilibre au cœur de notre intérieur

Antoine Villedary

Une cuisine moderne style minimaliste

Cuisine moderne et minimaliste
© Clémentine Cailleteau
Cuisine moderne et minimaliste
© Mathilde Villedary
Plan de travail minimaliste
© Mathilde Villedary

Ouverture et minimalisme sont les mots d’ordre de cette cuisine sobre et épurée ! La sobriété élégante du noir s’illumine d’un système de lumière intégré. Cette cuisine ouverte, sobre et moderne, offre un plan de travail immense et sur mesure. Côté repas, l’ancien côtoie le moderne avec ce pied de table, qui n’est autre que l’ancien fauteuil de dentiste du grand-père de Mathilde. « Pour éviter que ça fasse objet de torture on a cherché à le détourner, on a fabriqué un plateau sur mesure dans un revêtement rose pâle. »

Un jardin inspirations japonaises

Hangar, façade bois brûlé, méthode Shou Sugi Ban
© Mathilde Villedary
Extérieur, mur rose et bois brûlé
© Clémentine Cailleteau
Hangar extérieur, mur de brique
© Clémentine Cailleteau

À l’extérieur, un grand hangar à la structure métallique, apporte du cachet et contraste avec le mur de briques rose, couleur fétiche des deux propriétaires. « On a raccourci la structure de 3 mètres et on a posé un ouvrant pour gagner en luminosité », explique la maîtresse des lieux. « On voulait une terrasse ouverte à l’abri du vent et bien exposée. On a dynamisé les espaces avec des cailloux, une grande dalle béton, une belle table pour pouvoir manger dehors, une douche extérieure pour laver les enfants en été… », précise Antoine, chef de chantier à ses heures perdues. Ce passionné de bricolage a réalisé lame par lame le bois brûlé du hangar durant le premier confinement. « C’était un sacré travail qui m’a pris 15 jours de boulot ! »

Le saviez-vous ? La méthode du shou sugi ban est une technique japonaise qui consiste à obtenir une couche noire de carbone sur la surface apparente du bois. En plus de son côté déco brut de caractère, cette technique du bois brûlé a l’avantage de limiter la prise d’humidité. Après avoir brûlé les planches au chalumeau, protégez les d’huile de lin afin d’éviter d’obtenir un aspect charbonneux et salissant sur le long terme. 

Un étage remis en peinture

Chambres colorées : verte et jaune
Chambre colorée jaune
© Clémentine Cailleteau
Détail mur vert
Détail suspension, mur jaune

Au premier étage, le couple a souhaité conserver la cheminée d’époque dans chacune des chambres d’enfants. Dans la chambre de petite fille, les placards ont été sauvegardés et repeints dans la couleur d’origine, un vert mint aussi doux que rafraîchissant ! Côté garçon, un joyeux mélange de jaune moutarde et de tonalités noirs. Les planchers ont été intégralement poncés puis vitrifiés pour conserver le caractère chaleureux.

Le mariage des couleurs : touche de rose pour la douche

Salle de bain rose
© Clémentine Cailleteau

Du vert mint au rose, il n’y a qu’un pas. Entièrement recouverte de carrelage rose, cette salle de bain est un véritable écrin de douceur et de positivité ! « Tout est parti du tabouret rose Tolix. On a voulu trancher avec le côté noir des joints. » souligne Mathilde.

Détail, salle de bain rose
© Clémentine Cailleteau
Salle de bain rose
© Mathilde Villedary

Dans ce panorama vivifiant, le noir calme le jeu et se dévoile par petites touches, tout en contraste et élégance. « Ce sont des caissons de cuisine qu’on a customisé avec des miroirs teintés noir pour un aspect brillant. »

Un ancien pigeonnier transformé en chambre parentale

Vue panoramique
© Clémentine Cailleteau
Chambre, ancien pigeonnier
Chambre

Dans cette rénovation monumentale, dernier challenge de la maison et non des moindres, la suite parentale qui a bien donné du fil à retordre au jeune couple, pourtant bricoleur. « Pour la sortie d’escaliers où il fallait se faufiler sous la toiture. On a dû créer des ouvertures et notamment ce chien assis avec vue panoramique sur la campagne. Depuis notre lit, les couleurs varient en fonction des saisons », s’émerveille la jeune maman. Au cœur de cet ancien pigeonnier, seul le parquet d’origine a été conservé. Une pièce toute en longueur qu’il a fallu dynamiser intelligemment pour une chambre bohème pratique et agréable : « Une cloison fait office de tête de lit avec un rétroéclairage, juste derrière on a caché notre partie dressing. Puis on a cloisonné pour créer une salle de bain. » explique Antoine.

Une salle de bain sous pente : ambiance et intimité

Ancien pigeonnier transformé en chambre
© Clémentine Cailleteau
Salle de bain contemporaine

Dans la continuité de la suite parentale, une salle de bain attenante en forme de tipi. « On s’est posé la question de laisser tout ouvert, plateau brut mais finalement on a cloisonné. C’est plus pratique pour les douches à horaires décalés le matin », s’amuse Antoine. Malgré la cloison, cette salle de bain  contemporaine n’a pas de quoi rougir. Douche, baignoire et meubles sur mesure occupent ce grand espace. « Ici c’est chacun son plan de travail ! Ces meubles ont été créés par Antoine en contreplaqué comme le garde-corps de l’escalier. Ce matériau a l’avantage de ne pas être onéreux ni compliqué à travailler, tout en donnant un rendu très esthétique », explique la jeune femme. Des meubles bruts et authentiques et DIY à l’image de l’intérieur bohème !

Vous appréciez le style bohème ? Découvrez dès à présent notre article sur nos 7 indispensables déco pour une ambiance bohème.

Abonnez vous à notre newsletter pour ne manquer aucun de nos articles ou nos dernières sorties de magazine.

  • Notre carnet de tendances couleurs 2022 à télécharger gratuitement
  • Recevez en avant-première nos magazines en version digitale
  • Soyez alertez de la sortie de nos derniers articles
TOP

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Partageons l'art de vivre

1€ reversé à la Fondation de France pour chaque abonnement

Abonnez – vous