Des abris sans souci !

L’été, l’abri de jardin devient atelier, salle de jeux, kitchenette ou chambre d’amis. Que vous en fassiez un lieu de rangement ou une pièce en plus, voici quelques conseils pour bien vous mettre à l’abri.

Abri01Photos : Gardival – Abri01

Quel type d’abri ?

Quel que soit son usage, l’abri de jardin a tout l’avenir devant lui. Lieu pour entreposer les outils pour les uns, chambre d’amis ou salon d’été pour les autres, tout est possible avec ces maisonnettes. De 4 m² à plus de 16 m², et avec un éventail de prix allant de 150 à 8 000 €, on en trouve en résine (résistants et sans entretien), en métal galvanisé ou en aluminium (pour le rangement, simples à monter), en bois massif labellisé PEFC.

Détourné de son premier emploi (le rangement), l’abri devient de plus en plus extension de la maison. Livrés en kit, la plupart des nouveaux abris sont faciles à monter à l’aide d’une visseuse et d’un marteau. Ils sont construits comme des maisons, avec plancher, fenêtres, revêtement sur le toit (de forme arrondie pour un côté scandinave, pointu façon chalet, ou plat type pool-house), gouttière, portes doubles. Mais ce n’est pas une raison pour se lancer tête baissée dans les travaux. Mieux vaut être bien informé…

Abri02Photos : Piveteau – Rêvons Bois – Abri02

Quelle réglementation ?

Même si un abri de jardin est un bâtiment de faible importance, étudiez avec soin son implantation, son volume et les matériaux utilisés. Un règlement de copropriété peut comporter des dispositions relatives à l’implantation des abris de jardin – c’est donc la première chose à vérifier. C’est la superficie qui détermine les démarches administratives à entreprendre. Si l’abri fait moins de 2 m² et moins de 1,50 m de hauteur, vous n’êtes soumis à aucune réglementation. Pour une surface entre 2 et 20 m², il faut déposer une déclaration de travaux à la mairie de votre commune.

Une fois votre déclaration effectuée, la mairie dispose d’un mois à compter du dépôt de la déclaration pour vous signifier son éventuelle opposition aux travaux. Passé ce délai, vous pouvez effectuer vos travaux, à moins d’avoir reçu notification d’une prescription. Et pour un abri de plus de 20 m², le permis de construire est indispensable. Renseignez-vous aussi pour savoir s’il existe des critères de construction à respecter dans votre commune.

Abri03Photos : Piveteau – Rêvons Bois – Abri03

De solides fondations

Même s’il est possible de monter votre abri à même le sol, il est préférable de le doter de fondations stables. La nature de celles-ci dépend de la surface de votre abri et de son usage : pour un abri de dimension modeste, quatre plots en béton placés aux angles ou une plateforme en bois suffisent. Pour un abri de grandes dimensions ou destiné à accueillir un véhicule, le choix d’une dalle en béton s’impose. Si une dalle en béton est plus solide, elle ne garantit pas l’étanchéité de l’abri.

 

 

Abri04Photos : Casalib – Grosfillex – Forest Style – Abri04

Fondations étanches

Un simple film plastique imputrescible, appliqué sur toute la surface, est suffisant pour empêcher les remontées d’humidité et infiltrations. Alternative au béton, la plateforme en bois présente l’intérêt d’offrir une bonne isolation. De plus, en cas de besoin, il vous sera facile de déplacer ou démonter votre abri sans les contraintes de la construction en dur. Quelles que soient les fondations, on peut installer un feutre bitumé par-dessus.

Pour finir, il peut être utile d’employer un produit pour bois enterré pour traiter le plancher en contact avec le sol.

Abri05Photos : Casalib – Grosfillex – Forest Style – Abri05

Montage

Le montage s’apparente à un jeu de construction qui prend un ou deux jours, selon les dimensions de l’abri. Mieux vaut vous faire aider d’une ou deux personnes. La plupart des abris se montent selon un système d’emboîtement avec languettes et rainures.

 

Abri06Photos : Casalib – Grosfillex – Forest Style – Abri06

Assemblage

Si vous ne montez pas votre abri dès la réception du kit, veillez à mettre tous les éléments parfaitement à plat pour éviter la courbure des pièces, ce qui rendrait difficile l’emboîtement lors des travaux de montage.

Pour le toit, vous pouvez avoir recours à une toile bitumée qui sera plus facile à mettre en place. Néanmoins, rien ne vaut un toit en shingles ou en tôles profilées finition tuile pour l’aspect esthétique. Si votre abri est en bois, il ne reste plus qu’à traiter les panneaux avec du produit antixylophages pour assurer la protection et la pérennité de votre abri.

Publié le 15/10/2012 par Valérie Habracken
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK