Une ancienne grange reprend des couleurs !

Alors qu’ils recherchent un bâtiment atypique à rénover à la campagne, Florence Jacek, architecte d’intérieur et son mari tombent amoureux d’une ancienne grange du XIXème dans la Pévèle. Dix mois de travaux plus tard, ils emménagent. Récit de l’aventure…

« C’est la hauteur du faîtage – 11 mètres sous toiture ! – qui nous a séduits d’emblée. On avait l’impression d’être dans une église », se souvient Florence Jacek, architecte d’intérieur. En 2016, alors que la jeune femme et son mari recherchent un bien atypique à rénover dans la Pévèle, ils tombent sous le charme d’une ancienne grange du XIXème siècle. « Autrefois, le bâtiment était utilisé pour stocker des engins agricoles et des sacs de semences à l’étage. La structure était saine et en parfait état. Je me suis tout de suite projetée ». Trois mois plus tard, les plans d’aménagements sont finalisés et très vite, les travaux commencent. « La grange n’avait ni eau ni électricité. Il a fallu faire les raccordements, installer l’assainissement, terrasser, créer de grandes ouvertures à l’ouest pour profiter au maximum de la lumière et structurer l’espace ». Afin de délimiter des volumes tout en conservant un esprit loft totalement décloisonné, l’architecte d’intérieur a la bonne idée de jouer avec les différentes hauteurs. Ainsi, le plafond du séjour culmine à 5,70 mètres tandis que celui de la salle à manger s’arrête à 2,70 mètres. « Il y a la chambre parentale au-dessus, précise Florence Jacek. Dans la cuisine, on redescend à 2,50 mètres et à 2,30 mètres dans l’entrée. J’ai beaucoup travaillé sur les matières, la lumière et les perspectives ».

 

CHALEUR ET CONVIVIALITÉ DANS L’ESPACE JOUR

Du côté de l’espace de vie, la décoration fait la part belle au bois : escalier en frêne, habillage du plafond de la cuisine en hévéa, parquet, etc. « Dans ce genre de rénovation, la difficulté est de ne pas tomber dans l’écueil Petite maison dans la prairie, tout en conservant ce qui fait le charme du bâtiment, confie Florence. Le bois, c’est l’âme de cette ancienne grange. Il fallait trouver un juste équilibre entre l’ancien et le moderne ». Un défi que l’architecte d’intérieur a relevé avec brio ! Le contraste entre le bois clair et les menuiseries en alu foncé est très harmonieux. On aime aussi particulièrement les matériaux bruts – sol en béton ciré dans la cuisine, piétement du meuble télé en métal, etc. – qui matchent joliment avec l’ensemble. Afin d’alléger la structure de l’escalier en frêne, Florence Jacek a eu la bonne idée de décaler celui-ci d’un demi-centimètre du mur. « Je voulais donner l’impression qu’il flotte », confirme celle-ci.

 

OPTIMISER LES ÉNERGIES BÉNÉFIQUES PAR LA COULEUR

Florence a fait appel à une thérapeute spécialisée en Feng-Shui afin la guider dans son processus d’aménagement et de l’aider à choisir les bonnes couleurs pour sa maison. Ainsi, pour le séjour et la salle à manger, celle-ci a opté pour les teintes Tarmac 1967 et Condor 2037 de chez 1825 Théodore Collection (voir encadré), deux nuances de gris qui apportent volume et contraste à cette grande pièce à vivre de 55 m2. « J’ai également décidé de peindre la cuisine en Condor 2037, un gris profond, afin que celle-ci se détache sur les murs plus clairs ». Une couleur qui s’harmonise très bien avec le mobilier et les poutres en acier noir mat.

 

INTIMITÉ ET COCOONING DANS L’ESPACE NUIT

À l’étage, l’espace nuit se compose de deux chambres d’enfant, d’une salle de bains et d’une suite parentale. « Afin de séparer notre chambre de la salle de bains, nous avons fait poser une verrière, explique Florence. Dès que la porte est fermée, on n’entend plus rien ! Je peux prendre ma douche sans réveiller mon conjoint. Le verre a été recouvert d’un adhésif façon persienne pour préserver l’intimité ». Les chambres se distinguent par leurs ouvertures au format panoramique. « Positionnées à 70 centimètres du sol, les huisseries ont été dessinées afin qu’on puisse avoir une vue sur le ciel et la végétation depuis notre lit, confie l’architecte d’intérieur. En revanche, dès qu’on est levé, on ne voit que le jardin et la pelouse ».

Pour son bureau, l’architecte d’intérieur a choisi la teinte Thuya 1952 (1825 Théodore Collection), propice à la concentration. « Le vert est une couleur équilibrante et stimulante qui agit positivement sur le système nerveux et le stress », confirme celle-ci. C’est une teinte qu’on retrouve dans une nuance différente dans le couloir ».

 

LES PEINTURES 1825 THÉODORE COLLECTION

La gamme de peinture 1825 Théodore Collection se caractérise par sa jolie palette de 194 teintes. Florence Jacek et Théodore Collection collaborent ensemble depuis quatre ans. « Outre sa qualité et sa facilité de pose, j’aime particulièrement la démarche marketing
et le packaging de cette marque de peinture. Les pots ont un côté chic. J’apprécie également la jolie palette de couleurs du nuancier. Un petit plus pour les clients… ». peintures1825.fr

 

FLORENCE JACEK, L’ART DU PLAN

Diplômée de l’école d’architecture de Saint-Luc en Belgique, Florence Jacek a ouvert son cabinet « L’Art du plan » en 2013. Son credo : imaginer de nouveaux espaces de vie uniques et fonctionnels qui s’adaptent au quotidien de chacun. « J’appréhende l’architecture comme une œuvre d’art, confie- t-elle. Chaque matériau et chaque couleur a son importance. C’est la justesse de ces éléments qui contribue à l’équilibre du projet ». www.lartduplan.com

Sophie Hélouard
Publié le 18/04/2018 par Sophie Hélouard
Si c’était un élément de décoration de la maison, Sophie serait sans doute un bow-window. Pour se percher et regarder le monde. Journaliste free-lance ascendant « presse écrite », elle aime observer ce qui l’entoure, s’imprégner de l’air du temps et décrypter les dernières tendances. To hygge or not to hygge, that’s the question…
S'inscrire à notre newsletter
OK