Eric Debove

Nord : dans quelle station balnéaire acheter sur la Côte d’Opale ?

Les stations balnéaires qui composent la Côte d’Opale offrent une variété de paysages maritimes, entre vent, voiles et galets, de Dunkerque aux portes de la baie de Somme. Alors, dans quelle station balnéaire du Nord faut-il investir pour une résidence principale ou secondaire ? Quelle est la meilleure pour s’installer en famille ?

Malo-les-Bains, la reine des plages du bord de mer

Malo-les-Bains

Nichée à l’extrémité du Nord de la France, à proximité de Dunkerque, Malo-les-Bains est la station balnéaire la plus proche de la Capitale des Flandres. Celle que l’on surnomme également « la Reine des plages », offre un cadre ressourçant et une bouffée d’air frais iodé, loin du tumulte de la ville. Dynamisme, patrimoine, culture et fêtes s’entremêlent, ce qui offre un cadre de vie très qualitatif. Char à voile, kitesurf, balades en bord de mer, visites historiques sont autant d’activités à découvrir. Ville à l’esprit familial, de partage et de culture, elle porte encore les traces de grands auteurs et poètes français. À l’instar de Victor Hugo, Louis Aragon, Jacques Duquesnes qui y ont laissé leur empreinte en trouvant une terre d’inspiration et d’évasion. 

Où acheter une maison pas cher en bord de mer ?

La station balnéaire de Malo-les-Bains est très convoitée pour l’achat d’une résidence secondaire. Cela fait d’elle l’une des meilleures plages du Nord pour réaliser un investissement immobilier. Si le prix moyen du m² pour un appartement est estimé à 1 965 euros, pour une maison, l’estimation s’élève à 1 907 euros.

Bray-Dunes, la station des activités balnéaires

Plage de Bray-Dunes

Dernière plage avant la Belgique voisine, membre de la communauté urbaine de Dunkerque, Bray-Dunes est l’un des lieux incontournables de la Côte d’Opale. La plus septentrionale des stations balnéaires de France attire touristes et investisseurs grâce à sa proximité avec la capitale des Flandres. Elle doit son nom à son fondateur Alphonse Bray, armateur originaire de Dunkerque. À l’origine, Bray-Dunes était un hameau côtier de Ghyvelde de 800 habitants. La ville s’est dotée du nom Bray, en hommage aux nombreuses donations financières de l’armateur ayant permis la construction d’un hospice. L’établissement accueillait les personnes âgées et les pêcheurs éreintés par les heures de navigation.

La station est réputée pour son côté familial et ses activités balnéaires : catamaran, parc de jeux pour enfants sur le sable fin, parcours de balade à vélo, speedsail. Qui dit Bray-Dunes dit forcément emprunter la dune du Perroquet : un sentier pédestre long de 5 kilomètres qui mène à l’un des sites naturels remarquables du littoral des Hauts-de-France. Avec la dune du Westhoek en Flandre belge, elles forment un massif dunaire dépassant les 600 hectares. La faune et la flore règnent en maîtresses des lieux, avec plus de 350 espèces végétales, un espace naturel foisonnant. Les oiseaux très présents (70 espèces) animent le parcours avec leur chant mélodieux. L’arrivée de la randonnée réserve une vue originale : des grandes dunes en forme de croissant. Un panorama qui mettra des étoiles dans les yeux des randonneurs ! Aujourd’hui comme autrefois, Bray-Dunes est prisée pour l’achat d’une résidence secondaire.

Où acheter en bord de mer pas cher ?

Le prix moyen du m² pour un appartement est estimé à 3 525 euros pour un appartement, et à 2 500 euros pour une maison. Rappelons que plus les logements sont situés à proximité du bord de mer, plus les prix augmentent. Néanmoins, il est toujours possible de trouver la perle rare sur les sites d’annonces de biens immobiliers.

Ambleteuse, la station balnéaire fortifiée près de Calais

Calais
© Ville de Calais

Bordée par la Manche, à 9 km au nord de Boulogne-sur-Mer, non loin du cap Gris-Nez, Ambleteuse fait partie de la communauté de communes de la Terre des Deux Caps. Le simple hameau de cabanes au milieu des dunes est devenu une charmante station touristique. Dès la fin du XIXᵉ siècle, le petit village devient un des lieux de villégiature privilégié de la bourgeoisie lilloise et parisienne. Une parenthèse loin de l’agitation des villes, où l’on s’adonne aux bains de mer et à la chasse au gibier d’eau. Les villas de la Belle Époque traduisent l’attrait d’antan pour ce village.

Aujourd’hui, Ambleteuse est tout aussi prisée pour passer un moment hors du temps, au cœur de la biodiversité grâce au parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale. Fort Vauban, dit Fort Mahon – construit en 1680 sous le règne de Louis XIV, et classé monument historique depuis 1965 – est un fleuron de la Côte d’Opale qui a contribué à la renommée du lieu.

Du Romain Jules César, à l’empereur Napoléon Bonaparte en passant par Henri VIII, Ambleteuse a vu s’ériger des places fortes et ports tout au long des conflits anglo-saxons. C’est au niveau de ce même fort que se jette l’embouchure de la Slack. Un fleuve de 22 kilomètres dont la source est Hardinghen. Véritable couloir biologique, il regorge de biodiversité. Il constitue notamment un refuge pour les anguilles, autrefois abondantes, aujourd’hui menacées. D’une superficie de 213 hectares, les Dunes de la Slack s’étendent jusqu’à Wimereux. Quant à la boucle de la baie de Saint Jean, elle mène à un chemin de sable débouchant à l’observatoire. Celui-ci offre un panorama sur les dunes à perte de vue. 

Quel prix pour un appartement et une maison ?

La valeur médiane des ventes est de 2 788 euros/m² pour un appartement. Pour une maison, le mètre carré en moyenne s’élève à environ 3 296 euros.

Wimereux, la station balnéaire la plus prestigieuse de la côte

Wimereux

Le nom de cette charmante ville n’est pas le fruit du hasard mais bien celui de l’histoire de France et de l’une de ses figures emblématiques : Napoléon Bonaparte. L’empereur émet un décret ordonnant la création d’une ville le long de la rivière « le Wimereux » et du port. Elle devait ainsi accueillir les soldats de l’armée, soit plus de 200 000 hommes. La grande majorité d’entre eux stationnaient à Boulogne-sur-Mer. Par ailleurs, dotée du premier train Paris-Calais, Wimereux devient une station balnéaire dès 1867. Cela explique la profusion de villas de la Belle Époque.

Les demeures du front de mer ont, quant à elles, fait les frais des combats de la Seconde Guerre mondiale. Les reconstructions et restaurations de ces villas de style anglo-normand ont été nombreuses. Chic, luxueuse et très en vogue outre-Manche, cette architecture privilégiée des élites, se caractérise notamment par le bow-window (fenêtres arquées) et les balcons en bois. Ces biens d’exception sont à découvrir au détour des rues wimereusiennes, comme L’Hôtel des Arts, trésor mythique. Et ce, avant ou après avoir foulé le sable fin ou s’être promené sur la digue longue de 1,5 kilomètre. Cette station balnéaire de standing séduit près de 500 000 visiteurs chaque année. Richesse patrimoniale, naturelle et architecturale, la ville fleurie est sans doute la petite pépite de la Côte d’Opale grâce à ses nombreux atouts. Qui ne rêverait pas d’y élire domicile à l’année ou pendant les vacances ?

Investir à quel prix ?

En moyenne, le prix du m² s’élève à 4  436 euros pour un appartement. Côté maison, il faudra compter environ 3 347 euros le m². Dans ce secteur, le niveau de vie est aisé.

Hardelot, la station incontournable du tourisme balnéaire

Hardelot
Hardelot

Entre Boulogne-sur-Mer et le Touquet-Paris-Plage, la station balnéaire huppée d’Hardelot Plage était surnommée la « reine des plages » ou la « plage des reines » en référence aux familles royales anglaises et belges qui y ont séjourné. À l’aube du XXᵉ siècle, la ville est alors encore une garenne entourée de dunes d’un côté, et d’une forêt de plus de 600 hectares foisonnant d’espèces de gibiers de l’autre. Un terrain de jeu d’exception pour les amoureux de la chasse.

L’ambition du mécène anglais Sir John Whitley de faire d’Hardelot la nouvelle station balnéaire à la mode constitue une étape clef de son succès. En 1905, le propriétaire du château éponyme (depuis 1897), appuyé par le soutien de ses amis français, achète 400 hectares de terrain et crée « la société d’Hardelot ». Trois ans plus tard, quelque vingt villas conçues par l’architecte Louis-Marie Cordonnier, ami de John Whitley, sortent de terre. En bord de plage, ces grandes demeures singulières marquent encore le paysage urbain. Hardelot atteint son apogée durant l’entre-deux-guerres. Une période pendant laquelle les plus grandes personnalités européennes font construire des résidences secondaires de luxe. Encore aujourd’hui, certains architectes perpétuent la tradition en construisant des villas d’exception résolument modernes.

La station séduit toujours autant avec ses 3 kilomètres de plage, son front de mer de 8 375 mètres et ses dunes sablées environnantes. Promenades équestres, golf au cœur de la forêt, balades à vélo, voile, catamaran, planche à voile, kitesurf et autres spots pour dompter le vent, Hardelot regorge d’activités. Les amoureux de la randonnée s’en donneront à cœur joie en foulant le massif dunaire protégé qui culmine à 90 mètres… Des milliers d’adeptes de la bike life s’y rassemblent en septembre à l’occasion de L’Opale Harley Days. Un événement qui met à l’honneur la plus célèbre des marques de moto ; Harley-Davidson. Sir John Whitley serait fier d’apprendre que durant la période estivale, la population de la ville est multipliée par dix. Une véritable success story !

Où aller pour un investissement proche de la mer ?

L’excellente situation géographique de la station balnéaire ainsi que son passé mondain expliquent les prix élevés des biens immobiliers. Il faudra compter en moyenne 4 772 euros le m² pour un appartement. En revanche, pour les maisons le montant moyen est estimé à 3 587 euros. Pour un investissement rentable et à proximité de la mer, optez pour un programme immobilier neuf.

Le Touquet-Paris-Plage, la ville balnéaire la plus mondaine de la Côte d’Opale

Le Touquet-Paris-Plage
© JD Hestin

« Arcachon du Nord », « Jardin de la Manche », le Touquet-Paris-Plage est incontestablement la station la plus convoitée de la Côte. Il faut remonter le temps pour comprendre comment elle s’est imposée comme le repaire de la mondanité. C’est au sud de Boulogne-sur-Mer, à l’embouchure de la Canche que celle qui s’appelait Paris-Plage – en 1882, Hippolyte de Villemessant, directeur du Figaro utilise cette expression – est devenue Le Touquet dans le langage courant à la fin du XXᵉ siècle. La station doit sa fondation et son développement au duo franco-britannique : Alphonse Daloz et John Whitley. Le 28 mars 1912, elle est d’ailleurs érigée en commune au vu de la croissance de sa population.

Avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, les constructions comme celle du Casino de la Forêt (premier casino de France en 1927) sont florissantes. Durant les Années Folles, hôtels, villas, palaces et boutiques de luxe, transforment l’ancien domaine privé d’Alphonse Daloz, en un lieu de villégiature privilégié.

Le parc Nature de la baie de Canche invite à découvrir la beauté de ses multiples paysages sur plus de 45 hectares. Joggers, cyclistes, randonneurs et amoureux de la nature s’y rencontrent au détour des sentiers. D’ailleurs, les plus chanceux apercevront les phoques se prélasser sur le poulier (banc de sable). Ou encore les milliers d’oiseaux migrateurs ayant élu domicile dans l’estuaire.

À l’heure du soleil couchant, de magnifiques étendues de lumière rougeoyante sont à contempler depuis la plage de sable fin. Le front de mer est l’autre centre névralgique, cadre idéal pour des événements d’envergure ; Le Touquet Music Beach Festival ou les compétitions de chars à voile. La perle de la Côte d’Opale est également la destination idéale pour une escale bien-être, le temps d’un week-end. Les visiteurs de passage ne manqueront pas de séjourner dans l’un des établissements hôteliers, comme cette villa de style Anglo-Normand. Le Touquet n’a rien perdu de sa superbe, à l’image du foncier, fortement recherché mais dont les prix s’envolent ardemment.

À quel prix investir ?

La réputation de station balnéaire de haut standing se traduit logiquement sur le marché immobilier. Pas moins de 7 676 euros le prix moyen du m² en appartement, pour atteindre en moyenne 8 065 euros pour une maison.

Étaples, la plus traditionnelle des stations balnéaires

Étaples
© Ville d’Étaples-sur-Mers – Service Communication

Influencée par la civilisation romaine sous l’ère antique, Stapula comme l’appelaient les citoyens romains, s’est développée grâce aux savoir-faire venus d’Italie. L’urbanisation de l’ancienne Étaples suit les innovations des cités romaines (routes, édifices, commerces…), devenant ainsi une cité prospère. Son port de pêche et de plaisance, et ses paysages environnants, véritables écosystèmes ont suscité l’intérêt de nombreux artistes en mal d’inspiration. Étaples devient pour eux à la fin du XIXᵉ siècle, une terre de pèlerinage. On parle même à l’époque de « colonie étaploise ». Le 7 août 1792, le peintre Eugène Chigot, ayant élu domicile depuis quelques années dans la commune, met en place un salon : « La Société des amis des arts » qui regroupe 45 artistes tous univers confondus. Le déclenchement du conflit mondial en 1914 marque son arrêt.

La richesse de l’environnement paysager, notamment la Baie de Canche, est un paradis pour les amateurs de sports nautiques. En effet, les touristes peuvent s’essayer à la navigation à bord du Saint-Michel, bateau traditionnel, réplique parfaite d’un canot à clin du début du siècle. Chaque année, au mois d’octobre, une journée lui est consacrée lors de « La Joute à Canotes ». Cette course de régates de 3 kilomètres oppose les équipages en lice. Une croisière existe également à bord du Baie de Canche. De plus, une dégustation de fumaisons de poissons pris dans les filets des pêcheurs étampois y est organisée. Au menu : flétan, maquereau, hareng…

Investir à quel prix ?

Celle qui fut la terre d’inspiration de nombreux artistes affiche une fourchette de prix du m² de 1 506 à 4 183 euros en appartement. Elle est entre 1 370 et 3 805 euros pour une maison.

Stella-Plage, la petite station balnéaire qui a tout d’une grande

Stella-Plage

À quelques encablures du Touquet, entre mer et dunes, cette station balnéaire d’une population totale de 6 000 habitants cultive esprit familial et douceur de vivre. Surnommée l’étoile de la Côte d’Opale pour sa topographie atypique à la géométrie angulaire – inspirée par la célèbre place de l’Étoile à Paris –, Stella-Plage est longtemps restée dans l’ombre de sa sœur jumelle touquettoise. Ses dunes blanches portent en elles les traces de sa propre fondation. En 1837, le notaire Alphonse Daloz fait l’acquisition d’un vaste domaine dunaire de 1 600 hectares. À savoir qu’une partie donnera naissance à la future station. Au début du siècle dernier, Victor Poulain et Edmond Labrasse, tous deux ingénieurs géomètres et propriétaires de la société civile de Stella-Plage, décident d’y bâtir des lotissements. C’est alors le début d’un essor qui, malheureusement, sera interrompu lors de la Première Guerre mondiale.

Cent ans plus tard, la station peut s’enorgueillir d’avoir su préserver sa végétation pionnière avec une biodiversité foisonnante. Rattachée à la commune de Cucq, Stella-Plage attire, depuis quelques années, l’œil des investisseurs et acheteurs. Ces derniers sont, en effet, désireux de se constituer un rendement attractif. Mais aussi, d’avoir un pied à terre aux portes du Jardin de la Manche, en raison du dynamisme dont Stella-Plage profite été comme hiver. Un attrait qui s’explique aussi en raison des nombreuses activités sportives et randonnées, à l’image de son club nautique stellien ouvert à l’année (char à voile, paddle, kayak…) et des sentiers pédestres proposés.

Investir à quel prix ?

Stella-Plage profite du rayonnement touquettois où de nombreux programmes immobiliers se construisent. La fourchette de prix moyen par m² se situe entre 2 343 et 5 590 euros pour un appartement. Pour une maison, elle se situe plutôt entre 2 092 et 4 490 euros.

Vous aimerez aussi...

Métavers : le virtuel au service du marché immobilier

Le métavers, ces architectures qui défient le réel

Entre terre & mer à Hardelot-Plage

Toutes nos rubriques