Oscar Ono, décorateur d’intérieur chic

Hôtels, restaurants, galeries d’art, bars, villas privées ou encore appartements, autant de lieux où peut s’exprimer le talent d’Oscar Ono. La particularité de ce décorateur d’intérieur ? La quête permanente d’une décoration contemporaine, chic et théâtrale. Par Nathalie Mora

portrait Oscar Ono décorateur d'intérieurPhotos : Oscar Ono – portrait Oscar Ono décorateur d’intérieur

Élégance et théâtralité

« L’alliance d’un style juste et de l’élégance intemporelle, combinée au souci du détail, mêlée à une touche de théâtralité, voilà comment je définis mon travail. Je joue sur la symétrie, les jeux de lumières et de matières, les couleurs feutrées. Mes décors racontent tous une histoire ».

Inspiration multiple

« J’aime la théâtralité et l’humour des projets de Philippe Starck, l’élégance et les jeux de symétrie des réalisations d’Andrée Putman. Je m’inspire de l’’architecture de la Grèce et de la Rome antiques, des peintures de la Renaissance (Le Caravage, Rembrandt…), de mes voyages, des cultures et de l’art de vivre en général ».

La soif d’avancer

« J’ai de nombreux projets ! L’ouverture d’un nouveau showroom Oscar Ono Flooring à Miami fin juillet, l’hôtel Mohamed V à Casablanca, l’écriture d’un livre et même le lancement des Ateliers d’Oscar dans notre showroom. Des particuliers pourront ainsi se former à la décoration pour leur appartement ».

décorateur d'intérieur Oscar OnoPhotos : Oscar Ono – décorateur d’intérieur Oscar Ono

Les clichés de la déco

« Ceux qui pensent que la décoration est quelque chose de facile, qu’un projet peut se faire en claquant des doigts se trompent. C’est uneactivité complexe qui demande une organisation parfaite. La création ne représente que 20 % de notre temps, le reste étant destiné à la gestion du projet ».

L’impatience

« Je manque parfois de patience. Mais j’apprends au fur et à mesure des expériences à devenir plus patient. Un projet doit mûrir… Il faut donc prendre le temps de faire les choses bien ».

Le conformisme

« La décoration est devenue trop uniforme, trop standardisée. Les gens se copient et l’originalité se perd. Malgré cela, les choix deviennent de plus en plus larges. Et puis, la jeune génération qui arrive sur le devant de la scène est pleine d’envie, d’idées et d’espoir ».

Son parcours en quelques lignes :

Diplômé en Histoire de l’art et archéologie de la célèbre École du Louvre, Oscar Ono devient designer d’intérieur par vocation. Il inaugure son premier projet d’envergure en 2003 : la Galerie DART, dédiée à l’art contemporain et située en plein coeur de Barcelone. Depuis, il compte parmi ses réalisations l’hôtel Evian Royal Ermitage ou le restaurant Villa Romana à Cannes, sur la Croisette…

Publié le 24/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK