D’Days : quand le design devient un festival

D’Days, la 13ème édition du parcours dédié au design vient d’agiter la capitale.
Et pour cause le thème du mouvement était choisi cette année. Focus sur
les 5 show-rooms qu’il fallait découvrir pour leur incroyable scéno…

Opto de Roche BoboisPhotos : Sébastien Hamelin – Opto de Roche Bobois

L’art cinétique

Symbiose cette année entre le thème majeur des D’Days, et la collection Opto de Roche Bobois.
Le mobilier Op’Art tout en noir et blanc porte dans sa chair cette notion de mouvement. La table basse « Paysage » en verre sérigraphié (design Fabrice Berrux) et les vaisseliers « Opto » (design Micka) sont mis en valeur par une scénographie bluffante signée Elizabeth Leriche qui stimule l’oeil… pour le mettre lui aussi en mouvement

CassinaPhotos : Sébastien Hamelin – Cassina

Jouer avec les sens

Cassina joue lui aussi sur l’art cinétique des années 60 avec une installation de grands panneaux translucides striés délimitant un espace déstructuré. Au sein de celle-ci sont exposés les fauteuils blancs immaculés de Patrick Norguet.

Sacha Lakic pour Roche BoboisPhotos : Sébastien Hamelin – Sacha Lakic pour Roche Bobois

Léger et vaporeux

Nous avons aussi apprécié la mise en scène aérienne du nouveau canapé de Sacha Lakic pour Roche Bobois qui évoque une corbeille de ballons. Place au confort et à l’esthétisme régressif.

Silvera PoliformPhotos : Sébastien Hamelin – Silvera Poliform

Jeu de construction

Silvera Poliform a présenté une installation poétique en bois mettant en scène des créations dans un jeu de mouvement perpétuel. Cette scénographie a été imaginée par un professeur de l’école d’architecture de Madrid USI pour ses étudiants. Ces derniers avaient pour consigne de travailler sur les mouvements d’un nuage…

Uncle Jack de Philippe StarckPhotos : Sébastien Hamelin – Uncle Jack de Philippe Starck

Sans demi mesure

Kartell a souhaité mettre en avant son savoir-faire technique depuis Marie, sa première chaise en polycarbonate créée en 1999. Le tout dernier canapé Uncle Jack de Philippe Starck représente l’exemple de cette prouesse technologique puisqu’il a été réalisé dans un seul moule pour un poids de 30 kg.

B&B ItaliaPhotos : Sébastien Hamelin – B&B Italia

Où est Charlie ?

B&B Italia a fait table rase de son mobilier pour faire entrer dans son flagship parisien une chaine de production… Imaginée et élaborée par Vincent Tordjman, cette machinerie effeuille trois meubles phares de la marque, en laissant découvrir aux visiteurs leurs patrons qui circulent sur une chaine en mouvement. Pour B&B Italia, le design est l’expression artistique d’un processus industriel. Les rouages de cette mécanique rendent alors possible les rêves des designers…

Laetitia Roitberg
Publié le 27/06/2014 par Laetitia Roitberg
A l'affût des tendances, elle aime dénicher les talents émergents, parcourir les grandes villes européennes en quête de pépites, d'innovations et de coups de cœur... La déco n'est pas une affaire de mode mais de style !
S'inscrire à notre newsletter
OK