Comment bien associer ses couleurs ?

Les couleurs orientent un style, contribuent à créer une ambiance et impulsent l’esprit d’un décor. Elles se complètent et s’accordent. Alors on les décline en dégradés ou en contrastes ; on les imagine, on les mélange, on les sublime. Parce que maîtriser les effets ne s’improvise pas, découvrez les combinaisons gagnantes et les dernières tendances en vogue !

Vincent Sheppard - salle à manger - intérieur -

Vincent Sheppard

Les fondamentaux 

Réviser les basiques

Le cercle chromatique permet de visualiser les couleurs pour mieux les associer. Il met en valeur les couleurs complémentaires : celles qui se renforcent mutuellement et s’opposent diamétralement. Par exemple, un rouge est plus rouge lorsqu’il est accompagné d’un vert. Et souvenez-vous : le noir et le blanc ne sont pas des couleurs, mais des hauteurs de ton !

Choisir le bon outil

Choisir sa couleur de peinture ne s’improvise pas. Alors avant de vous lancer dans les grands travaux, vous devez connaître la teinte parfaite ! Plusieurs outils existent déjà pour vous aider, à commencer par le simulateur en ligne. Il vous donnera une idée virtuelle très réaliste du résultat attendu. On vous le fait découvrir sur notre site dans l’article : « On a testé 4 simulateurs de couleurs ».

Pour sa précision, on préférera l’échantillon de peinture au nuancier. En effet, la couleur n’aura pas le même rendu selon la luminosité, la hauteur et la largeur de la pièce. Il est donc important de l’observer attentivement à différents moments de la journée et à différents endroits de la pièce !

3 couleurs maximum 

Sauf pour un intérieur aux allures du Cirque du Soleil, mieux vaut se limiter à trois couleurs – au risque de faire brouillon et de déséquilibrer l’atmosphère générale… Le plus sûr pour réussir un mariage coloré ? Partir d’un ton neutre et lui associer une couleur plus présente en petites touches. Novices, commencez par faire matcher deux couleurs. Notez que les couleurs claires sont indispensables pour apporter stabilité et luminosité. Les couleurs vives – chères à Jean-Charles de Castelbajac, confèreront quant à elles plus de dynamisme à la pièce. Notre ultime recommandation : restez vous-même. Tout se fera en fonction de votre style, de vos envies et de votre degré de lâcher-prise !

London Art - intérieur - couleurs

London Art

Travailler les camaïeux

La première technique pour jouer avec les teintes ? Le camaïeu ! Déterminez une couleur, puis déclinez-la dans des tons différents pour obtenir un dégradé harmonieux : vert kaki, vert émeraude, vert agate… Résultat ? Vous allongez la pièce, puisqu’il y a continuité.

Fritz Hansen - intérieur - couleurs - association

Fritz Hansen

Maîtriser les températures

Selon la pièce – et l’ambiance que vous souhaitez lui donner, le rôle de la couleur est décisif. Si elle est petite, optez pour des tonalités douces et naturelles pour apporter de la luminosité et une impression de volume. Les teintes froides, comme le bleu et le vert, sont très appréciées pour conférer une sensation d’apaisement et de relaxation à la pièce.

Madura - - intérieur - couleurs - association

Madura

Inversement, les couleurs chaudes, comme le jaune ou le rouge, seront idéales afin d’apporter du dynamisme, de la chaleur et un esprit de partage. En ce moment, on fond pour la couleur Terracotta – cette célèbre couleur Pantone qui nous rappelle la poudre bronzante – et qui a cartonné dans le monde de la déco ! Rose foncé pour les uns ou marron orangé pour les autres, elle se décline dans un panel de teintes presque illimité…

Madura - intérieur - couleurs - association

Madura

Les combinaisons à éviter 

Vert et bleu ; marron et noir ; rouge et rose ; bleu marine et noir ; prune et violet : certains assemblages de couleurs sont à éviter ! Cela dit, en vérité, il n’y a pas vraiment de censure à faire : si ces associations sont maîtrisées, elles peuvent vivre ensemble. Un mélange assumé sera toujours un combo gagnant ! Cela demande juste de travailler son style un peu plus que ses basiques. Pour un style automnal, on préférera faire matcher un marron clair à un jaune pâle, un rouge ou un vert. Le orange sera à fusionner au marron – façon Seventies mais aussi au vert foncé et au gris. On pourra marier le bleu marine au rouge mais également au jaune, au orange et au vert. Dans les pièces où vous séjournez plus longuement, évitez les mélanges détonants qui risqueront de vous lasser rapidement : privilégiez les associations fortes dans les couloirs ou les WC.

London Art - intérieur - couleurs - association

London Art

TENDANCES 2019

COULEURS CAFÉ

Pour une pièce toute en sobriété à l’équilibre respecté, optez pour les teintes naturelles : beige, marron glacé, gris perle, bois clair… Des tonalités qui se mélangeront sans fausse note pour sublimer votre intérieur.

NOTE POUR PLUS TARD : Une teinte chaude devra toujours être mélangée avec une teinte plus froide. Comme le noir profond du café associé à la fraîcheur de sa noisette crémeuse…Parce qu’en utilisant seulement des couleurs froides, l’ambiance se fera froide et sans âme. À l’inverse, un surplus de couleurs chaudes alourdira la pièce…

Vincent Sheppard - intérieur - couleurs - association

Vincent Sheppard

Jouer ses les contrastes

Miser sur les couleurs complémentaires

Pour créer de la profondeur, utilisez les couleurs complémentaires, c’est-à-dire celles qui se trouvent à l’opposé sur le cercle chromatique : orange et bleu, rouge et vert ou jaune et violet… conseil de la Rédac : en déco – comme dans la mode, on mettra la teinte la plus claire là où l’on souhaite accentuer le regard et le ton plus sombre sur la zone qu’on préfère effacer…

Fritz Hansen - intérieur - couleurs - association

Fritz Hansen

Défier les valeurs sûres 

On dit souvent que les couleurs neutres sont des valeurs sûres et qu’il faut s’en tenir à elles pour ne pas prendre trop de risque. Rebelle, la déco nous dit parfois le contraire ! Intemporelles et faciles à marier, d’accord, mais attention à ne pas devenir l’un de ces « clone du style ». Peu présentes dans le milieu naturel sous cet état, elles s’associent facilement avec des couleurs plus audacieuses, comme le rouge ardent de ce canapé, qui fera vivre votre intérieur avec fureur !

GT DESIGN KAMA - Argento Vero - intérieur - couleurs - association

GT DESIGN KAMA – Argento Vero

Faire matcher l’extravagance et la sobriété

Réputés pour être durs à accorder, motifs et imprimés demandent simplement un peu plus d’attention. La seule règle à retenir : se faire plaisir ! Pour un décor harmonieux, il faut penser au-delà des murs. On peut faire matcher du mobilier imprimé et coloré à une déco sobre. Et inversement, on est libre d’associer l’extravagance des motifs d’un papier peint à du mobilier plus neutre.

London Art intérieur - couleurs - association

London Art

Dynamiser les couleurs sombres

À l’opposé des couleurs dites « à risque », il y a ces combinaisons gagnantes. Le secret ? Associer une couleur vive – couleur primaire – à un ton neutre. À en croire ce dressing, le doré et toutes autres tonalités argentées sont parfaites pour réveiller un bleu profond !

Brabbu - couleurs - association

Brabbu

Trouver la bonne finition

Mate, satinée, brillante ou veloutée ? Au-delà de l’aspect purement esthétique, le choix d’une peinture se fait aussi en fonction de ses propriétés. Pour un résultat durable, pensez pratique et optez pour une matière adaptée à l’usage de la pièce. Le contraste chaud-froid se fait également avec les matières : le velours peut venir réchauffer l’atmosphère générale d’une pièce aux couleurs froides.

Brillante ou satinée : Dans une cuisine ou une salle de bains, mieux vaut privilégier une peinture résistante, c’est-à-dire une finition satinée ou brillante. Le rendu de la peinture satinée accroche la lumière pour un effet légèrement brillant. Contenant plus de résine qu’une peinture mate, elle se veut plus résistante et s’applique à tous les supports. Ses inconvénients ? Elle masque difficilement les défauts et son application nécessite un geste sûr pour éviter les traces de rouleau. Très couvrante, la peinture brillante est aussi très résistante face aux tâches et se lessive sans problème. En revanche, elle ne tolère aucune imperfection !

Mate : Parce qu’elle absorbe et ne réfléchit pas la lumière, la peinture mate est idéale pour camoufler les imperfections. Facile à appliquer, elle laisse peu de traces. Malheureusement, elle se révèle peu résistante… Pour son rendu impeccable, elle est idéale pour un plafond.

Veloutée ou satinée : À mi-chemin entre le mat et le satin, la peinture velours – appelée aussi « semi-mate » ou « semi-satinée » – accroche très légèrement la lumière, offrant ainsi un rendu soyeux, à peine poudré. Facile à appliquer, elle masque efficacement les défauts. Comme la peinture satinée, elle peut être lessivée. On l’utilise dans une entrée, un couloir, une chambre d’enfants et toutes les pièces susceptibles de subir les assauts du quotidien !

shutterstock - couleurs- peintures- intérieur

shutterstock

 

Publié le 28/02/2019 par Agathe Gadenne
S'inscrire à notre newsletter
OK