Anaik - une souris dans mon dressing - reportage
Featured Video Play Icon

C’était il y a 20 ans : Anaïk et son mari viennent de se marier et ont pour seul apport 30 000 francs. Et pourtant, ils se lancent dans l’achat d’une grande maison à rénover totalement. Il aura fallu 15 ans pour transformer eux-mêmes chaque pièce de la maison, étape par étape. Aujourd’hui, cette 1930 lumineuse et conviviale ravit toute la famille et notamment Anaïk qui y a installé son atelier « Une souris dans mon dressing ». Visite !

Par Laetitia Roitberg, Photos : Clémentine Cailleteau

Anaik - une souris dans mon dressing - reportage

« Souvent, des amis nous disent: « Elle est sympa ta maison », et je leur réponds : « Mais si tu savais dans quoi on a vécu ! » », entame Anaïk, l’énergique propriétaire de cette 1930. La transformation de cette maison qui a vu naître leur trois enfants, Anaïk et son mari l’ont réalisée eux-mêmes : chaque soirée, chaque week-end à poncer, peindre, carreler, décaper, meubler petit à petit… « On n’avait pas l’agent pour sous-traiter nos travaux, alors on a tout fait nous-même hormis les parties techniques », explique celle qui a passé 15 ans à rénover sa maison.

Du boulot mais tellement de charme !

« Lorsque nous avons acheté la maison, l’ancien propriétaire ne vivait qu’au rez-de-chaussée avec la cuisine et une cabine de douche au même endroit », raconte Anaïk. Et à l’étage, pas de chauffage du tout, mais malgré tout, le couple de jeunes mariés avait réussi à se projeter grâce aux volumes et au charme qu’offrait cette 1930 : « On a aimé le cachet de la maison : le parquet chevron, les carreaux de ciment d’origine dans l’entrée, les portes de placard en bois dans la chambre… », détaille Anaïk. 

2 salons et 1 cuisine

Anaïk a aménagé deux salons au rez-de-chaussée : l’un côté jardin très lumineux où la famille s’installe pour échanger ; et l’autre sur l’avant de la maison plutôt l’espace enfants et coin télé. Au milieu, une grande cuisine ouverte est le cœur de la maison : la famille prend ses repas, plie le linge, les enfants y font leurs devoirs… « C’est la pièce à tout ! », s’amuse Anaïk. 

Anaik - une souris dans mon dressing - reportage
Anaik - une souris dans mon dressing - reportage
Anaik - une souris dans mon dressing - reportage

L’atelier d’Une souris dans mon dressing

La maison était une ancienne bonneterie et l’atelier dans le jardin était l’atelier de confection. Aujourd’hui, c’est là qu’Anaïk crée ses modèles et patrons de blouses, jupes et robes pour sa marque de prêt-à-porter féminine : Une souris dans mon dressing. Je vous conseille d’ailleurs d’aller faire un tour sur son compte Instagram (102 K abonnés) et son e-shop : boutique.unesourisdansmondressing.com

Anaik - une souris dans mon dressing - reportage
Anaik - une souris dans mon dressing - reportage

Vous aimerez aussi :