Boulogne-sur-Mer, 2000 ans d’histoire

Ville aux multiples facettes, Boulogne-sur-Mer dévoile ses 2 000 ans d’histoire tel un musée à ciel ouvert. Pour appréhender son patrimoine incroyable, nous avons choisi de remonter les aiguilles du temps.

Boulogne-sur-Mer - Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer – Visite Déco / Benoit Bremer

IER SIÈCLE AVANT JC : JULES CÉSAR ET SON RÊVE DE CONQUÊTE

Boulogne-sur-Mer - Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer – Visite Déco / Benoit Bremer

C’est de Boulogne-sur-Mer que Jules César pense pouvoir conquérir l’île de Bretagne, ses terres cultivables et ses mines d’étain (servant à fabriquer le bronze)… Il y établit un camp militaire composé d’une flotte de 800 navires et 25 000 légionnaires… Mais ses rêves de conquête ne seront réalisés que par son successeur Claude, en 43 après JC qui crée la fameuse Classis Britannica, une flotte militaire permanente. Pendant cinq siècles, Boulogne fut ainsi le port officiel d’embarquement à destination de la (Grande) Bretagne, bureau de douane et poste impériale, assurant le contrôle militaire et commercial du détroit du Pas-de-Calais. Imaginez un port dominé par un castrum sur le site de l’actuelle ville fortifiée… Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il existe encore d’étonnants témoignages !

 

636 : L’ARRIVÉE MIRACULEUSE DE LA VIERGE DE BOULOGNE

Boulogne-sur-Mer - Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer – Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer - Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer – Visite Déco / Benoit Bremer

Ici à Boulogne-sur-Mer, tout le monde connaît l’histoire. Au VIIe siècle, une statue miraculeuse de la Vierge vient s’échouer sur le rivage. Dès lors, Boulogne devient le lieu d’un grand pèlerinage, l’un des plus importants d’Europe au Moyen-âge. Pendant les croisades, les chevaliers passent par Boulogne pour faire bénir leurs épées avant de prendre le chemin de Jérusalem. Jusqu’à la Révolution, les rois viennent en personne la prier. La Vierge Nautonière est à l’origine de la basilique actuelle. Au XIe siècle, Sainte Ide, la mère de Godefroy de Bouillon, fait édifier une église à sa gloire. Remaniée puis détruite à la Révolution, elle fut reconstruite au XIXe siècle par le curé Haffreingue qui voulait restaurer le pèlerinage. Sans aucune notion d’architecture, il s’inspire de Saint-Paul de Londres, de Saint-Pierre de Rome et du Panthéon et des Invalides… Son dôme culmine encore aujourd’hui à 101 mètres de hauteur !

 

1226 : PHILIPPE HUREPEL DÉPLACE SON CHÂTEAU

Boulogne-sur-Mer - Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer – Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer possède l’un des rares châteaux forts encore visibles dans la région. C’est en 1226 que Philippe Hurepel, comte de Boulogne et fils du roi de France, décide de déplacer son château sur l’angle le plus vulnérable de la veille ville.
Il fait construire les remparts le long desquels on peut encore aujourd’hui apprécier de magnifiques vues sur la ville et ses alentours. Ce château, consolidé et renforcé par François Ier, a traversé les époques. Transformé en musée, on peut encore en apprécier le caractère médiéval dans la cour et dans l’entrée principale. Sachez pour la petite histoire que de l’ancien château subsiste le donjon… et ça n’est autre que le beffroi ! Philippe Hurepel l’avait laissé aux bourgeois lors de l’édification
de son nouveau château.

17 AOÛT 1850 : DÉCÈS DU GÉNÉRAL SAN MARTIN

Méconnu en France, San Martin est une véritable icône en Amérique du Sud. Et pour cause, le général argentin est à l’origine de l’indépendance de l’Argentine (1816), du Chili (1817) et du Pérou (1812) alors sous domination espagnole. Après la libération de ces pays, le général refuse de prendre le pouvoir en Argentine et s’exile à Paris. Mais à l’époque, un vent de révolte souffle sur la capitale française. Il projette alors de s’installer à Londres. Au cours d’un aller-retour entre Paris et Londres, San Martin tombe malade.
Il est contraint de s’arrêter à Boulogne. Il découvre une ville mondaine et tombe sous le charme. En convalescence à Boulogne, il décède le 17 août 1850. Aujourd’hui transformée en musée, sa dernière demeure attire des visiteurs du monde entier et notamment d’Argentine où encore aujourd’hui il est considéré comme un héros national.

Boulogne-sur-Mer - Visite Déco / Benoit Bremer

Boulogne-sur-Mer – Visite Déco / Benoit Bremer

2018-2019 : LE PLEIN DE PROJETS !

Après l’extension de Nausicaà devenu le plus grand aquarium d’Europe (à voir absolument), Boulogne-sur-Mer enchaîne les beaux projets. Dans la basse-ville et autour du port de pêche (le premier de France, faut-il le rappeler ?!), sur le site Eperon-République, on attend avec impatience la réhabilitation de la Gare Maritime. D’ici 2020, un palais des congrès avec une salle de spectacle de 2000 à 3000 places et une scène extérieure pour de grands rassemblements, devrait voir le jour.

Mais ça n’est pas tout ! Previthal, propriétaire du centre de thalassothérapie de Granville y installera son second centre auquel s’adjoindra un complexe hôtelier 3 et 4 étoiles. La partie de la Gare Maritime, qui accueillait jusqu’ici l’Atelier et l’espace de Coworking Bouda, sera préservée et modernisée. On annonce aussi une serre à papillons et l’ouverture d’une résidence de tourisme d’ici juin 2019 côté République.

Sur le site de l’ancien viaduc Jean-Jaurès sera construit le nouveau complexe cinématographique de 14 salles (ouverture en décembre 2019). Un bowling et un karting sont aussi programmés à proximité…

Ludivine Fasseu
Publié le 20/09/2018 par Ludivine Fasseu
Ludivine, c'est la baroudeuse de l'équipe. Celle qui prend son sac à dos et qui va explorer les grands espaces de la côte d'Opale ! De ses périples, elle nous ramène des bonnes adresses pour séjourner avec toujours ce petit clin d'oeil déco qui nous plaît, des bons plans pour s'évader et ses coups de coeur sorties, boutiques et créateurs !
S'inscrire à notre newsletter
OK