Zoom sur le couturier Manish Arora

Manish Arora, c’est un mélange détonant de traditions et de tendances, l’alliance de différentes cultures pour former des modèles surprenants évoquant le côté à la fois kitsch et luxueux de Bollywood. Par Emilie Blaise

Portrait couturier Manish AroraPhotos : Collection printemps – été 2011 de Manish Arora (pour Paco Rabanne) – Portrait couturier Manish Arora

Portrait

L’association de l’artisanat exotique et des tendances BCBG a donné des résultats surprenants. Mais l’arrivée du design bollywoodien dans le luxe a créé des œuvres d’art encore plus design, qui contrastent avec les solides références religieuses de l’Inde. C’est d’ailleurs un maître avéré de la mode, le créateur Paco Rabanne, qui nous l’a démontré en nommant le créateur Manish Arora directeur artistique de ses lignes de prêt-à-porter féminin. Depuis 2000, l’activité de prêt-à-porter haute couture de la maison Paco Rabanne était arrêtée. En s’offrant le coup de ciseaux de l’indien Manish Arora pour lancer la collection printemps/été 2011, c’est un nouvel élan qui est donné à cette manufacture de renom restant toujours avant-gardiste. Malgré tout, ce créateur présente un style qui contraste avec l’esprit futuriste de Paco Rabanne. Mais Le « John Galliano de l’Inde », comme on le surnomme, dévoile des lignes modernes et colorées composées avec son goût prononcé pour les comic strips, tout en restant en accord avec l’esprit indien, en agrémentant ses vêtements d’accessoires dorés, de dentelles, de perles et motifs déstructurés. Et c’est ce petit plus qui lui doit une reconnaissance internationale dans le milieu de la mode. D’ailleurs il a reçu à trois reprises des récompenses : en 2004 le titre de meilleur styliste de prêt-à-porter féminin. Puis en 2005 le prix de la meilleure collection et enfin en 2006 le titre de meilleur créateur indien.

créations stylistePhotos : Manish Arora – créations stylistecréation stylistePhotos : Manish Arora – création stylistecréations stylistePhotos : Manish Arora – créations styliste

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK