Visite d’une maison passive dans le Nord

Une facture énergétique à la baisse et un confort de vie à la hausse : Vincent et sa famille viennent d’emménager dans une maison passive en métropole lilloise. Rencontre avec ces heureux propriétaires…

Visite d'une maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Visite d’une maison passive

Une maison magique ? Non, passive…

21,5°C : alors que le thermomètre affiche 5°C à l’extérieur, chez Vincent, la température est presque estivale. On cherche du regard un radiateur. Une cheminée. Un chauffage électrique. Bref : une quelconque source de chauffage qui expliquerait cette douce chaleur.

Rien à l’horizon. Seul un poêle à bois – qui ne fonctionne pas ! – nous nargue le propriétaire dans un coin. Magique ? Non, passif ! « Tous les ans, en novembre, les architectes organisent un événement permettant de découvrir ce mode de construction » confie le propriétaire des lieux.

« C’est à cette occasion que vous avons rencontré Vincent Delsinne et que nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure ». Si Vincent était convaincu, son épouse, elle, l’était beaucoup moins. Difficile, en effet, d’imaginer qu’une maison soit capable de fournir un confort thermique en toute saison et cela, sans source de chauffage. Pourtant, ça marche ! « Depuis notre aménagement mi-juillet, nous n’avons pas encore utilisé notre poêle à bois. La semaine dernière, il faisait encore 23°c à l’intérieur de la maison. Le moindre rayon de soleil suffit à nous chauffer ».

 

Visite d'une maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Visite d’une maison passive

Une passivhaus, c’est quoi ?

« Le concept de Passivhaus ou bâtiment passif se distingue par un confort particulièrement élevé en même temps qu’une très faible consommation d’énergie » explique Vincent Delsinne, architecte DPLG. « Cela suppose une isolation soignée, une enveloppe étanche à l’air, des fenêtres en triple vitrage, une absence de pont thermique et une ventilation double-flux ».

Une maison passive consomme 90% de chauffage en moins qu’une construction existante et 50% de moins qu’une maison nouvellement construite selon la réglementation thermique actuelle (RT 2012). « En général, la facture énergétique oscille autour de 500 € par an » précise Vincent Delsinne. Un petit bémol cependant : les coûts de réalisation sont plus élevés de 10 à 15 %…

 

Visite d'une maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Visite d’une maison passiveVisite d'une maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Visite d’une maison passive

Le saviez-vous ?

La consommation des maison passives est inférieure à 15 KWH par m² et par an contre 200 KWH/M²/an pour une construction traditionnelle et 50 KWH/M²/an pour du BBC. 

 

Salon maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Salon maison passiveBaies vitrées maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Baies vitrées maison passive

Luminosité et confort de vie

Large pièce à vivre orientée plein sud et grandes baies vitrées pour profiter au maximum de la chaleur du soleil, air filtré, température constante dans toute la maison : outre les économies d’énergie, la construction passive apporte un vrai bénéfice en matière de confort de vie. « C’est indéniable, confirme Vincent, La maison est très lumineuse. Il y fait toujours bon, même quand le thermomètre affiche 1°c à l’extérieur comme ce matin ! ».

 

Grande bibliothèquePhotos : Sébastien Hamelin – Grande bibliothèque

Côté configuration

Côté configuration des lieux, la demeure a été astucieusement pensée. « L’architecte a respecté nos envies et a été force de proposition » poursuit notre hôte. « Par exemple, c’est lui qui a eu la bonne idée de profiter de ce mur porteur pour créer une grande bibliothèque et des rangements. Pratique pour un fan de BD comme moi ! »

 

Chambre maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Chambre maison passiveDressing maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Dressing maison passive

Espace parent VS espace enfants

« Nous souhaitions également séparer l’espace parents de l’espace enfants. Nous disposons donc d’une suite parentale au rez-de-chaussée avec une belle salle de bain et un dressing » explique Vincent. « Quant à l’étage, il est réservé à nos deux garçons ».

 

Salle à manger maison passivePhotos : Sébastien Hamelin – Salle à manger maison passive

Mission accomplie

Au rez-de-chaussée, un local technique abrite le ballon électrique thermodynamique pour l’eau chaude et la ventilation double-flux. Le sèche-linge, lui, est relégué au garage. « Sinon, notre maison ferait office de sauna ! » prévient le propriétaire des lieux en souriant. Convaincu ? « A 100 % ! » affirme celui-ci. « D’ailleurs, on ne se voit plus habiter dans un autre type de maison ! ».

Vous aimerez lire aussi :
>> Peintures écologiques : on vous dit tout !
Sophie Hélouard
Publié le 25/11/2015 par Sophie Hélouard
Si c’était un élément de décoration de la maison, Sophie serait sans doute un bow-window. Pour se percher et regarder le monde. Journaliste free-lance ascendant « presse écrite », elle aime observer ce qui l’entoure, s’imprégner de l’air du temps et décrypter les dernières tendances. To hygge or not to hygge, that’s the question…
S'inscrire à notre newsletter
OK