Virée dans les cuisines 60’s et 70’s !

Voici le retour des années pop. La cote en hausse du mobilier des années 60 chez les galeristes et le succès du film « Potiche » y sont certainement pour quelque chose…Découvrez quelques astuces pour donner un petit parfum rétro à votre cuisine sans tomber dans le kitsch. Par Valérie Habracken

Cuisine rétro 01Photos : Cuisine Roros – Hygena – Cuisine rétro 01

Fantaisie chromatique…

Trait d’union entre les années 50 et 60, la cuisine Premium Pop de Fly repeint les années 50 aux couleurs vitaminées des sixties. Les formes simples et les meubles de grande série (comme dans les années d’après-guerre…) prennent tout leur cachet grâce au jeu de couleurs qui rythme les placards hauts. Une cuisine « junior » sans chichis pour tous ceux qui démarrent dans la vie ! La bonne idée : miser sur les chaises d’époque. Ici, les sièges s’inspirent des « séries 7 » d’Arne Jacobsen.

Hot métal !

Deux idées fortes à retenir dans la cuisine Roros d’Hygena : le jeu des courbes (sièges « cosmonaute », réfrigérateur rétro et téléviseur aux formes arrondies) et la couleur grenat qui donnent à ce coin cuisine un côté sixties pleinement assumé. Les années 60 furent en effet synonymes de couleurs vives et de surfaces brillantes dans la cuisine, grâce à l’avènement du plastique et du mélaminé. La bonne idée : les dalles en acier inoxydable sur le sol et en guise de crédence, qui donnent un air indéniablement rétro à ce coin cuisine, petit mais très stylé.

Cuisine rétro 02Photos : Fly – Cuisine Cocktail, Comera – Cuisine rétro 02Cuisine rétro 03Photos : Fly – Cuisine Cocktail, Comera – Cuisine rétro 03

Cuba libre

Ce « Cocktail » proposé par Comera n’est pas pour les estomacs fragiles ! Rouge passion ou rouge incendie, cette kitchenette a un petit air rebelle qui nous plaît bien. Tout l’air du temps se trouve dans les détails : clin d’œil à une icône sixties, finition glossy pour les meubles, robinet col-de-cygne, pendules « indus’ » au mur, tabourets ronds en inox et skaï pour le mini bar. La bonne idée : le bar intégré, bien sûr ! Il ouvre la kitchenette sur le séjour, il permet de grignoter tout en discutant avec la personne qui s’affaire aux fourneaux… L’ouverture de la cuisine sur le reste de la maison, c’est le grand concept des années « happy days » qui a persisté jusqu’à aujourd’hui.

L’imagination au pouvoir

La cuisine Cocoon/Tinium de SoCoo’c se marie idéalement avec les teintes flashy. La preuve par l’image… On donne une allure seventies à cette cuisine moderne en jouant à fond la carte du orange (très) vif sur les murs et tapis, sans oublier les tabourets millésimés. Ou comment rendre le style pop plus actuel en mixant des éléments vintage avec des meubles contemporains ! La bonne idée : on n’hésite pas à équilibrer les couleurs toniques avec des bois sombres (wengé, noyer, palissandre…) pour éviter le mal de crâne dû à certains mélanges hasardeux…

Cuisine rétro 04Photos : Cuisine Cocoon – Tinium So Coo’c – Cuisine Arcos, Cuisines Schmidt – Cuisine rétro 04Cuisine rétro 05Photos : Cuisine Cocoon – Tinium So Coo’c – Cuisine Arcos, Cuisines Schmidt – Cuisine rétro 05

Laissez entrer le soleil…

Sachez-le : dans la cuisine seventies, il est interdit d’interdire la couleur ! Elle doit flasher. Pari tenu avec le jaune orangé du modèle Arcos « Sunset orange » par Cuisines Schmidt. Pour ce nouveau modèle, Schmidt s’est fortement inspiré du design tout en rondeurs des années 70, avec des meubles bas et un plan de travail bénéficiant d’un habillage en résine blanche aux lignes courbes. La bonne idée : alternative aux meubles contemporains et sombres, les revêtements blancs créent des contrastes particulièrement seyants avec les couleurs franches et apportent rythme et légèreté.

Psychédélire

De la décoration pop, on a surtout en tête l’image d’un design bariolé un rien trop écrasant. Ce n’est pas faux, mais en sachant doser ses effets, on peut s’approprier le graphisme des années 70 sans verser dans l’excès. Les Cuisines Teisseire nous donnent un bel aperçu de l’usage raffiné d’un papier peint à gros motifs, choisi dans des tons neutres pour mieux faire ressortir la couleur éclatante du modèle Caprice. LA BONNE IDÉE : éviter le total look. Quelques éléments de rangement blancs évitent la cuisine monochrome. Jouer de la couleur, certes… mais dans un esprit minimaliste qui apporte une touche de modernité.

Cuisine rétro 06Photos : Cuisine Tallys, Mobalpa – Cuisine Caprice Teisseire – Cuisine rétro 06Cuisine rétro 07Photos : Cuisine Tallys, Mobalpa – Cuisine Caprice Teisseire – Cuisine rétro 07

Influence baroque

Dans l’univers pop, le mur devient un jouet qu’on habille,  au gré de ses envies : peinture, tapisserie, tenture, stickers… En avant la couleur flash vert anis ! Avec une touche de bleu canard pour raviver la crédence et de grands motifs inspirés par l’art cinétique, la mise en scène proposée par Mobalpa autour de sa cuisine Tallys ne manque pas d’audace. On sent ici le glissement vers les années 80, plus baroques, plus précieuses. LA BONNE IDÉE : les casiers utilisés non comme rangements mais comme éléments de déco, pour y poser des bibelots. Insolence des couleurs, originalité des petits détails : la cuisine devient glamour, chic et trendy.
Publié le 12/10/2012 par La rédaction
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK