Une maison des plus écologiques…

Bâtir de la façon la plus écologique possible : tel était l’objectif de Fabrice lorsqu’il a commencé à imaginer sa future demeure. Aujourd’hui, sa maison est un bel exemple de construction durable…

maison écologiquePhotos : .Sébastien Hamelin – maison écologique

Isolation naturelle

Pour éviter les déperditions d’énergie, Fabrice a isolé sa maison d’une façon optimale. Près de 20 centimètres de laine de mouton garnissent le plancher et 20 centimètres de laine de bois ont été installés dans les combles. « La laine de bois a une meilleure inertie thermique » explique notre hôte. « L’été, c’est génial parce que les pièces restent fraîches et l’hiver cela retient très bien la chaleur. D’ailleurs, je ne chauffe pas le second étage ! ».

Les murs de 50 centimètres d’épaisseur sont constitués de 37,5 cm de briques Porotherm en terre cuite avec des alvéoles (Wienerberger), d’un vide d’air de 5 cm, d’une brique de 11 cm d’épaisseur (Heylen Brick) et de plaques de plâtre de 15 mm. « Il n’y a pas de polystyrène. L’avantage de la brique Porotherm en terre cuite c’est que la nuit, elle restitue la chaleur qu’elle a accumulée pendant la journée. Donc, si vous mettez un isolant devant, cela ne sert à rien…».

Au rez-de-chaussée, les larges baies vitrées font grimper la température dès qu’un rayon de soleil pointe son nez et pour chauffer la maison, Fabrice a opté pour de la géothermie à captage horizontal de marque Viesmann.

 

aménagement cuisine écologiquePhotos : .Sébastien Hamelin – aménagement cuisine écologique

Cuisine modulable

Dans la cuisine, le propriétaire des lieux a eu la bonne idée de mettre son plan de travail sur roulettes. « Cela permet de le déplacer en fonction de nos souhaits. C’est Ambiance 2000 qui l’a réalisé sur-mesure en MDF (médium) avec un stratifié au-dessus. L’armature est en fer. Comme je le sollicite souvent, il fallait que ce soit solide » explique notre hôte en le faisant pivoter. « Quand on prend le petit déj’ on le positionne face au jardin ».

Quant aux éléments de la cuisine, ils viennent de chez Inox Design en Belgique. « J’ai choisi la marque Schröder un cuisiniste allemand qui recycle tous ses matériaux. Ils ont une charte qualité assez impressionnante ». Fabrice a également fait installer une cuve de récupération des eaux de pluie de 10 000 litres qui permet d’alimenter la chasse d’eau des toilettes, la machine à laver et le lave-main. « C’est une cuve béton pour casser les acides. C’est beaucoup plus sain » explique Fabrice toujours très au fait des bonnes pratiques écologiques.

 

bassin écologiquePhotos : .Sébastien Hamelin – bassin écologique

Zen… attitude !

Dans le jardin, un bassin rectangulaire illumine de ses reflets le plafond des pièces à vivre. « L’eau se reflète dans le salon l’après-midi et dans la cuisine en soirée. C’est moi qui ai imaginé ce concept. Cela apporte une ambiance très zen ». Une astuce qui donne effectivement l’impression que la demeure est ancrée au bord d’un cours d’eau.

 

maison écologiquePhotos : .Sébastien Hamelin – maison écologique

Du bassin à l’éclairage !

Sur la terrasse, une arche permet d’éclairer de façon écologique le jardin. « Je ne voulais pas avoir des piquets et des spots pour éclairer ma terrasse alors j’ai fait réaliser ce large cadre en bois dans lequel j’ai placé des tubes néons sous un plexiglas. C’est très économique pour éclairer la terrasse ».

Fabrice n’est pas à une astuce près quand il s’agit de faire des économies d’énergie ou d’apporter une petite plus-value à sa maison. ! Il déborde même d’idées ! Par exemple, l’escalier qui monte au second étage est camouflé derrière des portes de placard coulissantes. Difficile de s’imaginer en passant devant qu’un autre espace nous attend derrière. « Le second étage est l’endroit idéal pour aménager une suite parentale. Pour l’instant, c’est mon fils qui l’occupe ».

 

Vous aimerez lire aussi :
>> Déco et écolo : les bonnes adresses du web
Publié le 12/10/2012 par Sophie Hélouard
S'inscrire à notre newsletter
OK