Une fermette au milieu des vergers

Le jardin secret de Daphnée, c’est cette fermette nichée au bout d’un chemin, au cœur des vergers. Entre France et Belgique, cette ancienne fleuriste a conçu la décoration des lieux comme un cocon où charme et naturel règnent à l’intérieur comme au jardin.

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Un chantier de cinq ans

Briques et tuiles rouges, porche d’entrée, cour au carré... la fermette apparaît soudain, typique du nord. « Nous cherchions une maison en campagne, isolée pour la tranquillité, ouverte sur l’extérieur, avec du terrain car nous possédons deux ânesses, raconte Daphnée. Mon mari a visité celle-ci en solo, et m’a dit ‘je pense que tu devrais aller la voir’ ! Et en effet je m’y suis immédiatement sentie bien. »

Commence pour cette grande bricoleuse, amatrice de couture, de peinture, et évidemment de jardinage, un chantier de cinq ans pour parvenir à ses fins en terme d’aménagement intérieur et extérieur. « La fermette était déjà bien restaurée à notre arrivée. Le seul bémol, c’était le jardin. En l’état, un simple plan d’eau avec de maigres plantations, il ne me plaisait pas du tout ! Je l’ai totalement repensé avec un architecte paysagiste », explique la jeune femme.

>> Toutes nos idées pour éclairer votre jardin

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Nid douillet…

La propriétaire a transformé les lieux en nid douillet à la flamande à coups de petites consoles, souvenirs de famille, jardinières anciennes en fer, petits abris dévolus aux oiseaux, fleurs et objets déco.

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Harmonie des volumes

Conçue selon un plan en U, l’architecture intérieure fait la part belle aux grands volumes. Deux longues ailes prolongent le corps principal. Celui-ci bénéficie d’une superbe hauteur de plafond et s’ouvre vers l’étage en mezzanine grâce à un escalier peint dans les mêmes tons ficelle et lin que la cuisine choisie chez Rigol.

Installée au centre de la pièce, formant une cloison séparative sans gêner la circulation, la cheminée à la tonalité gris éléphant structure l’ensemble et délimite les espaces salon – salle à manger et cuisine.

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Une piscine pour les sportifs

Envie de piquer une tête ? « Il n’y a pas loin à aller », s’amuse Daphnée. En effet, l’aile droite de la fermette, accessible directement du salon, abrite une piscine couverte de 10 mètres par 5, avec espace sauna, vestiaire, douche et commodités…

Une eau à 30°C toute l’année grâce à une pompe à chaleur ravit famille et amis de passage, qui bénéficient à l’étage de vastes chambres et de leur propre salle de bains, à la fois romantique avec cette baignoire à pattes de lion monopolisant l’espace, et contemporaine grâce au mobilier et à l’architecture aux lignes épurées. Désormais, un peu partout des coins charmants donnent envie de se poser.

>> Tout sur votre future piscine intérieure

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Attentions particulières

Amatrice d’ancien, Daphnée aime que les meubles racontent des histoires : « J’ai restauré un meuble d’atelier de mon grand-père. Cet autre petit meuble de musique à roulettes, style Napoléon III, change régulièrement de place. J’ai coupé les pieds de la table du salon pour la transformer en table basse, au plateau de bois brut et pieds peints. Dans la cuisine, le vaisselier vient de chez une amie, en Provence, et j’ai acheté cette grande table de ferme chez un antiquaire dans les Flandres » dévoile-t-elle.

Pour créer des rangements harmonieux et discrets, elle conseille Antiek Bouw à Ypres, « les spécialistes des portes anciennes ». Patinées, ses trouvailles habillent des placards authentiques, correspondant à l’esprit cosy de la fermette.

>> Nos conseils pour aménager une cuisine dans votre véranda

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Ouverte sur l’extérieur

Lumineuse, la maison est baignée de couleurs claires, contrastant avec le parquet en chêne grisé mat du salon (Parqueteries de la Lys) et le sol couleur pierre d’église noire de la cuisine. Une luminosité accentuée par les nombreuses fenêtres tournées vers le jardin : « on a l’impression d’y être en permanence », se réjouit Daphnée. D’autant qu’il flirte avec le petit coin de paradis.

« Je l’ai conçu comme une déambulation, et créé un chemin tout autour de la ferme « , précise t-elle. Des allées de charmilles guident d’un espace à l’autre. Une terrasse en pierre bleue mène vers un plan d’eau entouré de joncs et saules têtards. Au bord de l’eau, la quiétude nous envahit, le regard se perd vers l’horizon campagnard paisible et reposant.

Partout, des buis structurent les espaces, bien alignés ou regroupés en familles malicieuses, desquelles émergent parfois une surprise, telle cette petite sculpture dénichée chez Drafb Green. Potager, jardin romantique, jardin à l’anglaise, prairie sauvage, ici un poulailler, là-bas un espace pour les ruches : c’est bien simple, ici le bonheur est au milieu des vergers.

>> Tour d’horizon des barbecues de cet été

ReportagePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage

Publié le 14/05/2014 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK