Un TechShop à Lille : la nouvelle planque des bricoleurs

Après celui d’Ivry-sur-Seine, le Nordiste Leroy Merlin, s’associe à l’américain TechShop pour ouvrir d’ici fin 2016 un second « espace collaboratif de fabrication ». Cette fois, il sera situé à Lille, en partenariat avec l’Université Catholique de Lille et EuraTechnologies. Un atelier où chacun pourra trouver les moyens d’imaginer, de concevoir ou de réparer ses propres objets : Les amoureux du DIY vont être ravis !

Atelier TechShop en région parisiennePhotos : Leroy Merlin – Atelier TechShop en région parisienne

Un concept prometteur…

Vous connaissez peut être le concept de « Fab Lab » (comprendre laboratoire de fabrication) comme il existe déjà à Lille ou à Roubaix. Et bien c’est l’idée… enfin presque :

Installé sur 2400m², dans l’enceinte de l’ancien lycée professionnel Jean-Monnet dans le quartier Bois-Blancs à Lille, celui-ci proposera plus de 150 machines automatiques et semi-automatiques, allant de l’imprimante 3D à la découpe laser. L’accès à cet espace se fera par abonnement de 50 à 180 euros par mois. En échange de cette cotisation mensuelle, les clients pourront avoir accès à des moyens de conception dignes des professionnels de l’industrie (usinage, sablage, formage, découpe, bancs de test numériques, etc). Mais avant de se lancer, une petite formation devra être suivie au sein du TechShop !

A terme, le projet rejoindra le futur Campus de l’innovation aux pieds d’EuraTechnologies.

 

Imprimante 3D du TechShop américainPhotos : TechShop – Imprimante 3D du TechShop américain

Un environnement propice au succès

Et à en croire Pascal Malfoy, directeur général délégué de Leroy Merlin, l’implantation d’un tel concept est idéal dans un environnement comme celui de la métropole lilloise :

« A Lille, notre projet d’atelier collaboratif de fabrication s’inscrit au sein d’un écosystème propice à l’innovation et à la création de startups. Ce sera le plus grand « Makerspace » d’Europe. S’y côtoieront des porteurs de projets, des startups, des entreprises, mais aussi des chercheurs, des étudiants, des artistes, des artisans et des particuliers. Ce sera un lieu de brassage de compétences qui attirera les « makers » et les inventeurs ayant l’envie de faire eux-mêmes ensemble. Un peu comme le miel attire les abeilles ».

 On a hâte !

 

Vous aimerez lire aussi :
>> Coin Coin, la solution innovante pour fabriquer vos propres meubles
Publié le 16/01/2016 par Lisa Laurent
S'inscrire à notre newsletter
OK