Un souffle de fraîcheur naturelle

Pour conserver une brise de fraîcheur chez soi quand les températures remontent à l’extérieur, il existe des alternatives aux climatiseurs, grands consommateurs d’énergie. Voici un tour d’horizon des systèmes de climatisation naturelle. Par Fanny Bertrand

fenètre et lierrePhotos : – fenètre et lierre

Les règles de la nature

L’une d’elles part de l’un des grands principes de la nature : en s’évaporant, l’eau absorbe de la chaleur et rafraîchit l’atmosphère, comme lorsque l’on asperge d’eau une cour le soir. Le test est d’ailleurs simple à faire : si vous mouillez votre main et que vous soufflez dessus, vous avez une sensation de froid. La climatisation par évaporation, assurée par des rafraîchisseurs d’air, fonctionne selon ce principe. Grâce à un ventilateur, l’air chaud passe à travers un filtre humidifié au contact duquel il se refroidit
avant d’être redistribué dans l’air. Résultat : l’atmosphère est saine et ce système ne provoque ni assèchement de l’air, ni irritation des voies respiratoires. Autres avantages : en plus d’être silencieux, ces appareils consomment peu d’énergie et sont vendus aux alentours d’une centaine d’euros pour les premiers prix.

maison transparentePhotos : Hélios ventilateurs – maison transparenteborne solairePhotos : Hélios ventilateurs – borne solaire

Le puit provençal

Autre loi de la nature dont se sont inspirés les hommes pour la climatisation naturelle : la température du sous-sol, comprise entre 10 et 15°C, est moins élevée que celle de l’air extérieur en été et reste quasi constante. C’est sur ce constat que se base le puits provençal ou canadien, utilisé dans l’habitat passif (cf encadré). Ce système consiste à enterrer un tuyau d’une trentaine
de mètres à environ 1,5 mètre de profondeur. En y circulant, l’air se refroidit avant de rentrer dans l’habitation par une ventilation type VMC. L’idéal est d’installer ce système dès la construction de la maison pour utiliser les tranchées des canalisations de gaz et d’électricité : l’investissement de base est alors d’environ 200 à 300 euros. Mais il est possible de le mettre en place a posteriori. Le puits provençal permet de réduire la température d’environ 5°C l’été, mais aussi de réchauffer la maison et de réduire les besoins en chauffage l’hiver. Cela pourra paraître curieux mais le soleil peut produire du froid ! La climatisation solaire consiste à utiliser l’énergie du soleil pour alimenter une machine produisant du froid. Cette technique consomme vingt fois moins d’électricité qu’un climatiseur classique mais elle reste coûteuse, tout comme la climatisation par rayonnement ou géothermie.
Ce procédé consiste à placer des tuyaux, dans lesquels circule de l’eau froide, dans un plancher ou un plafond. Cette solution, encore peu répandue, est d’autant plus économique quand il est possible de puiser l’eau dans la nappe phréatique ou dans un puits, mais l’investissement de base est important.
Enfin, comme la nature fait si bien les choses, pensez aux plantes ! Les murs végétaux et les plantes grimpantes, comme la vigne vierge, constituent un barrage efficace contre la chaleur et commencent à être considérés comme une technique de climatisation écologique…. de toute beauté.

maison helios ventilateursPhotos : Helios ventilateurs – maison helios ventilateurs

Une passivité bienvenue

L’habitat passif est un bâtiment dont la consommation d’énergie est extrêmement basse. Elle est réduite de 80 % en comparaison avec une maison classique. Dans ce type d’habitat, rien n’est laissé au hasard : l’isolation, l’orientation et la répartition des fenêtres et baies vitrées sont calculées pour profiter au maximum du rayonnement solaire. L’habitat passif offre donc de faibles écarts de température entre l’air et les murs ou les vitrages. La climatisation naturelle y joue un rôle essentiel. Cette maison bébéficie d’un puits provençal, dont le tube de sortie d’air est installé dans le jardin.
Publié le 24/10/2012 par La rédaction
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK