Un loft immaculé

Propriétaire d’une galerie d’art contemporain à Lille, Cédric Bacqueville
rêvait d’un loft immaculé. Luc Mayelle, architecte, a exaucé
son vœu. Visite guidée de ce loft épuré à souhait…

Loft au design épuréPhotos : Pierre Rogeaux – Loft au design épuré

Né d’un coup de foudre amical

C’est un coup de foudre amical qui a conduit Cédric Bacqueville, propriétaire d’une galerie à Lille et Luc Mayelle, architecte, à travailler ensemble sur le projet de loft. « Luc est un amateur d’art, tout comme moi » confesse d’emblée le jeune galeriste. « C’est la passion qui nous a réunis. Aussi, lorsque j’ai eu l’opportunité d’acheter un loft en métropole lilloise, j’ai tout de suite fait appel à lui ».

Mobilier designPhotos : Pierre Rogeaux – Mobilier designDesign épuréPhotos : Pierre Rogeaux – Design épuré

Une page blanche comme point de départ

Situé au dernier étage d’une ancienne ferme divisée en plusieurs lots, le plateau est une véritable page blanche pour les deux hommes. « Cédric avait déjà esquissé pas mal de choses dans sa tête » se souvient Luc Mayelle. « Il avait imaginé des terrasses, souhaitait ouvrir la toiture. Mon rôle a été de l’accompagner et de rationnaliser le projet. D’un commun accord, nous l’avons épuré au maximum et joué la carte de l’esprit « loft » jusqu’au bout ».

Eclairage loftPhotos : Pierre Rogeaux – Eclairage loft

La lumière comme fil conducteur

Pour bénéficier de la lumière naturelle, Luc Mayelle a eu l’idée de créer une très grande ouverture côté cour. « Tout comme moi, Cédric est très sensible à l’éclairage. Nous avons donc beaucoup travaillé cet aspect afin de moduler l’ambiance en fonction de la journée : la baie vitrée et des projecteurs multidirectionnels accrochés aux poutres apportent une luminosité assez chaude ; à l’inverse des néons diffusent une clarté plus bleutée et froide ».

Fauteuil Bertoia KnollPhotos : Pierre Rogeaux – Fauteuil Bertoia KnollHappy New War de Valérie VaubourgPhotos : Pierre Rogeaux – Happy New War de Valérie Vaubourg

Jeu d’ombres

Le propriétaire des lieux a quant à lui joué avec le mobilier en choisissant, par exemple, un fauteuil Bertoia de chez Knoll. « La structure quadrillée du dossier projette des ombres portées sur le sol dès qu’on allume » confie celui-ci. « C’est très beau. J’ai aussi accroché l’oeuvre lumineuse Happy New War de Valérie Vaubourg sur un des murs de la salle de bain. J’aime la lumière qu’elle dégage ».

Grand ouverture loftPhotos : Pierre Rogeaux – Grand ouverture loftSalle de bain épuréePhotos : Pierre Rogeaux – Salle de bain épurée

Open space

Fidèles à l’esprit du loft, Cédric Bacqueville et Luc Mayelle ont imaginé un univers très ouvert et le plus épuré possible. « A l’exception des toilettes, il n’y a aucune porte » précise l’architecte. « L’espace se déroule sans rupture du hall d’entrée à la chambre en passant par le séjour, le coin TV et la salle de
bain ».

Les matériaux utilisés ont été réduits à leur plus simple expression : les murs de briques existants ont été repeints en blanc, tout comme la nouvelle charpente ; quant au sol, la dalle de béton a été habillée d’un plancher en pin clouté recouvert d’une peinture époxy, elle aussi immaculée. « L’objectif était d’obtenir une surface facile à entretenir » explique Cédric. « Cette patine permet de ne pas percevoir les traces de pas et d’usure ».

Cuisine épuréePhotos : Pierre Rogeaux – Cuisine épurée

Cuisine labo

La cuisine laboratoire vaut elle aussi le détour et se compose, pour l’essentiel, d’une enfi lade de modules bas sur-mesure. « C’est pratiquement le seul meuble du loft » remarque Luc Mayelle qui l’a dessiné.

« Il trouve particulièrement bien sa place dans cet esprit de soupente en soulignant les lignes directrices. Il sert à la fois de console, de commode, de bibliothèque pour ranger les livres, etc. Les portes sont en medium laqué et le plateau d’aspect monolithique en Corian ».

La plaque de cuisson a été posée juste sous le velux afin de profiter d’une aération naturelle et tous les ustensiles sont dissimulés dans une arrière-cuisine. « Toujours dans l’idée de concilier esthétique… et pratique ! » conclut Cédric. Un projet monochromatique où la ligne vient rythmer le lieu, véritable écrin immaculé pour les oeuvres du galeriste… 

www.mayelle.com 

 

Vous aimerez lire aussi :
>> Un duplex funny et vintage
Publié le 15/02/2015 par Sophie Hélouard
S'inscrire à notre newsletter
OK