Un jardin nommé désir

Il était une fois, sur la route d’Hautefois, un jardin d’autrefois cultivé par un jardinier passionné. Thierry nous a ouvert les portes de son petit paradis… Par Sophie Helouard

jardin 1Photos : – jardin 1

Massifs bouillonnants

Difficile d’imaginer que nous ne sommes qu’à quelques kilomètres du centre de Lille. Loin de l’agitation de la foule, le chant des oiseaux supplante celui des klaxons. « J’ai la chance incroyable d’avoir une grive musicienne. Elle passe ses journées à voler autour de la maison et nous fait profiter d’un récital tous les jours ! Parfois, je me surprends même à l’applaudir ! » avoue Thierry en dressant l’oreille. On en serait presque à envier notre jardinier et son environnement si apaisant, loin du stress de la ville. Nous lui emboîtons le pas pour visiter le jardin. Ici, un pied d’hellébores – ou rose de Noël – fleurit l’hiver. Là, un magnifique rosier lierre étale son feuillage et ses minuscules roses le long de la façade. Tout, autour de nous, invite au relâchement et à l’errance poétique. Aucune couleur ne heurte le regard. La végétation croît en harmonie, s’entrelaçant ici et là, amoureusement. « J’aime les massifs de couleurs tendres. On me dit souvent que mon jardin ressemble à un jardin de femme. Je le prends comme un compliment ».

fleurs 2Photos : – fleurs 2jardin 2Photos : – jardin 2

Roses anciennes

Dans le potager, les fraises dodues se laissent caresser par le soleil derrière leurs mantilles. À proximité, les rangs de poireaux, d’ail et d’échalotes s’alignent impeccablement les uns à côté des autres. « À terme, j’aimerais organiser mon potager un peu à l’ancienne en créant plusieurs carrés » confie le jardinier. Dans le verger, les cerisiers, pêchers, pruniers et pommiers délassent leurs longues branches. Attirés par la vision d’un sublime rosier ancien, nous revenons sur nos pas et empruntons un petit chemin qui court le long de la maison. « J’y tiens beaucoup. C’est un rosier La Marne de la fin du XIXe siècle dont mon voisin, qui était un vrai passionné de roses, m’a fait cadeau ». Soudain, Thierry s’immobilise. « Regardez, c’est une demoiselle aux yeux d’argent, c’est très rare ! ». Sous nos yeux, un insecte vole gracieusement de feuille en feuille et nous contemple de ses yeux bleu argenté. Une apparition idyllique qui donne le ton et marque la fin de notre promenade poétique…

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK
MaisonDeco3_300x250