Un hôtel pour insectes aux multiples vertus !

Devenir maître d’hôtel, avec à la clé la certitude de bénéfices exponentiels, ça vous tente ? Alors nous vous proposons de créer, dans votre jardin, un hôtel à insectes ! Oui, oui… un lieu où vos hôtes seront des insectes et où, en échange de l’accueil, vous verrez la micro faune d’auxiliaires et de pollinisateurs peuplant votre coin de paradis s’enrichir de jour en jour. Par Pauline Manet

hotel pour insectesPhotos : – hotel pour insectes

Redonner une place à la nature

Plus votre jardin sera proche des conditions de la nature, mieux il se portera. Bien sûr, exit les traitements et engrais chimiques : ce sont les auxiliaires qui se chargeront des ravageurs qui dévastent votre jardin ! Ainsi, la nature s’autorégule. Mais bien entendu, si vous avez succombé à la tentation du jardin aseptisé, les auxiliaires ont déjà déserté. Pour les faire revenir… il faut les accueillir. La solution ? L’hôtel à insectes !

Photos : – Photos : –

Contre les ennemis de nos cultures

Une illustration de l’utilité de ces auxiliaires ? Placez dans votre jardin un petit fagot de tubes de bambou creux ou de tiges creuses liés ensemble, et le tour est joué : vous avez créé un hôtel de luxe pour petites guêpes et abeilles solitaires. Elles y pondent leurs œufs et les bébés y sont bien à l’abri pour consommer les pucerons et chenilles que maman guêpe leur amène, tandis que les abeilles butinent le pollen et fécondent les fleurs. En bref : que des avantages ! Sans compter que vous pouvez aisément personnaliser ces petits abris à insectes, et ainsi apporter une touche de fantaisie à votre espace extérieur.

À chacun son logis favori

Les abeilles et les guêpes ne sont pas les seuls auxiliaires que vous pouvez embaucher moyennant le gîte et le couvert. Dans chacun des compartiments de votre hôtel, vous pouvez prévoir un endroit pour les auxiliaires que vous souhaitez accueillir : les pailles sont appréciées par les chrysopes, dont les larves se nourrissent de pucerons, de cochenilles farineuses, de mouches ou encore d’œufs d’acariens. Les tiges de bambou servent d’abri aux abeilles solitaires qui pollinisent les premières fleurs des arbres fruitiers, dès le mois de mars, tandis que les pots de fleurs retournés et remplis de foin attirent les perce-oreilles qui aiment les nuisibles comme les pucerons. Les planchettes de bois entassées derrière des plaques de métal sont le logement favori des insectes xylophages qui participent à la décomposition du bois mort. Les bûches percées deviennent quant à elles un abri très apprécié par de nombreux pollinisateurs primordiaux comme les guêpes solitaires, dont les larves adorent les pucerons. Les fagots de tiges à moelle comme la ronce, le rosier ou le sureau offrent des abris pour les syrphes et autres hyménoptères. Enfin, les briques sont aimées des abeilles et les planchettes bien rapprochées et abritées enchantent les coccinelles qui viennent y passer l’hiver. Et l’on sait que leurs larves consomment énormément de pucerons ! En fonction des espèces que vous souhaitez accueillir, c’est donc à vous de composer votre hôtel à insectes. Et dans chacun des cas, le lieu que vous allez créer sera un coup de pouce pour redonner une vraie place à la biodiversité, dans votre jardin.

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK