Un escalier à moindre… place

Un escalier, c’est pratique voire indispensable dans les habitations à étages. Mais comment faire en cas d’espace réduit ? Optez pour un escalier gain de place !

escaliers TreppenmeisterPhotos : Treppenmeister – escaliers Treppenmeister

Optimiser les volumes avec ses escaliers

Nécessaire pour les habitations qui disposent de plusieurs étages, l’escalier prend souvent de la place et coupe parfois les pièces. Bonne nouvelle pour ceux qui ont un espace restreint : les fabricants proposent aujourd’hui des escaliers dits « gain de place ».
Ils permettent ainsi d’optimiser les volumes de votre habitation grâce à des techniques simples.

Une structure minimaliste

En matière d’escalier gain de place, tout est question de forme. Retenez que l’escalier droit demande un reculement important et s’adapte moins bien aux petites surfaces, sauf en cas de faible hauteur pour atteindre l’étage.

L’escalier en colimaçon ou hélicoïdal représente l’option la plus intéressante en terme de gain de place. Les fabricants proposent des escaliers ne dépassent pas 110 centimètres de diamètre. L’idéal pour les petits duplex ou triplex. Autoporteur, l’hélicoïdal ne nécessite aucun support et se niche dans le plus petit recoin.

Vous pouvez donc en faire installer un, même si vous ne disposez que d’1m² d’espace au sol et à l’étage. Pour un meilleur confort, certains fabricants proposent des modèles avec les trois ou quatre premières marches qui sont plus longues, et il faut dans la mesure du possible, faire en sorte que la main courante épouse la forme du poteau central. Côté hauteur, ces escaliers permettent de monter jusque trois mètres. En outre, sa forme arrondie donne une touche moderne et esthétique à la pièce dans laquelle il se trouve.

escaliers LauridantPhotos : Lauridant – escaliers Lauridantescaliers TafPhotos : Taf © Bobo Olsson – escaliers Taf

Marches en quinconce

Autre modèle à privilégier pour ceux qui veulent économiser l’espace : l’escalier à pas décalés ou japonais. C’est l’un des modèles qui prend le moins de place. Chaque marche est réduite de moitié vers le côté droit puis vers le côté gauche. Ce type d’escalier est moins confortable qu’un modèle classique mais il convient aux surfaces même les plus restreintes.

Autres solutions : fixer les marches au mur et les suspendre à la main courante ou opter pour une échelle droite équipée d’une rampe. Ces modèles ont une pente auto-ajustable. Il suffit de fixer l’échelle en haut et elle se positionne d’elle-même.

Il reste ensuite à la fixer au sol pour pouvoir atteindre une mezzanine ou un étage en toute sécurité. C’est dans tous les cas, l’option idéale et économique pour accéder aux pièces secondaires de votre maison ou appartement.

Quant à l’escalier ¼ tournant, qui comportent un angle, ou 2/4 tournant, avec deux angles, gauche ou droite, ils permettent un gain de place important et sont souvent utilisés pour optimiser l’espace.

Un escalier multifonctions

Certains escaliers gain de place sont conçus pour vous permettre d’exploiter l’espace qu’ils utilisent. Des modèles, vendus sous forme de kits à monter, permettent de convertir l’espace sous l’escalier en un débarras, un mini-dressing ou un espace de rangement.

D’autres modèles incluent des étagères, des placards ou des tiroirs dans la structure elle-même. Vous pouvez aussi installer vous même des étagères sous l’escalier ou un bureau pour ne pas perdre de surface au sol. Cela permet également de vous servir de l’escalier comme d’un élément de décoration en jouant les contrastes de couleurs et de matériaux.

Même certaines marches, conçues comme des tiroirs font offices de rangement : elles s’ouvrent et se ferment tel un tiroir où mettre des accessoires.

escaliers RintalPhotos : Rintal – escaliers Rintalescaliers en verre EestairsPhotos : Eestairs – escaliers en verre Eestairs

Privilégier le verre

Astuce élégante pour gagner visuellement de la place : utiliser un panneau de verre qui fait office de rambarde.

Autre technique visuelle pour éviter à l’escalier de couper une pièce de petite taille : opter pour des hauteurs de marche dans un matériau translucide. De cette façon, la lumière du jour entre dans l’espace sous-escalier.

Publié le 21/11/2013 par Fanny Bertrand
S'inscrire à notre newsletter
OK