Un duplex atypique optimisé par un architecte

L’espace de cet appartement situé dans une ancienne maison a été optimisé par l’architecte Jacques Lenain. Il nous fait la visite et nous livre ses astuces…

Reportage duplex atypiquePhotos : Sébastien Hamelin – Reportage duplex atypique

Objectif optimisation

Cet appartement acquis par le couple Ballot en 2001 a été transformé cette année par Jacques Lenain, architecte à Lille. Priorité pour celui-ci dans ce projet : épurer l’espace tout en créant des rangements.

Situé dans une ancienne maison, ce logement atypique de 150 m², comprend un étage supérieur et deux niveaux inférieurs, qui mènent à la cour de l’immeuble. Soit, un duplex et un sousplex dans un même logement ! D’anciens éléments de la maison comme une cheminée et des escaliers imposants ont été conservés. En outre, ce lieu comportait des espaces sous pente, qu’il convenait d’optimiser.

 

Pièce de vie principalePhotos : Sébastien Hamelin – Pièce de vie principaleEscalier hélicoïdalePhotos : Sébastien Hamelin – Escalier hélicoïdale

Dans la pièce de vie principale…

Dans la pièce de vie principale, plusieurs portes coulissantes ont été enlevées. Une transformation qui crée du volume et donne une nouvelle sensation d’espace. L’ancienne cheminée aux dimensions imposantes a été remplacée par un insert design intégré dans un coffrage blanc. La disposition des meubles a été également repensé. Sur les conseils de l’architecte, qui avait établi des plans en 3D de l’appartement, le canapé, autrefois collé au mur du fond, a été avancé, pour recentrer le coin salon autour de la cheminée.

 

Escalier design forme hélicoïdalePhotos : Sébastien Hamelin – Escalier design forme hélicoïdale

Un escalier hélicoïdale pour gagner en espace

L’ancien escalier en bois, de style traditionnel et imposant, permettant d’accéder à l’étage supérieur qui abrite les deux chambres des enfants et leur salle de bains, a été remplacé par un modèle en métal, de forme hélicoïdale. « Esthétique, c’est l’un des modèles les moins encombrants de ceux que l’on peut trouver sur le marché. C’est l’élément qui a été le plus compliqué à amener dans l’appartement, se souvient Jacques Lenain. Il ne passait pas par l’entrée de l’immeuble. Il est arrivé en trois morceaux par les fenêtres ! »

 

Rangements sous-pentePhotos : Sébastien Hamelin – Rangements sous-penteRangements sous-pentePhotos : Sébastien Hamelin – Rangements sous-pente

A l’étage, des rangements sous-pente

Dans le couloir qui mène aux chambres des enfants, des espaces profonds ont servi à créer des placards rendus invisibles par leur système de fermeture sans poignée et leur mécanisme push-pull. « Avant, c’était une niche profonde qui n’était pas exploitée de manière esthétique » témoigne, Barbara la maîtresse de maison.

 

Chambre sous les comblesPhotos : Sébastien Hamelin – Chambre sous les combles

Réorganiser les pièces mansardées

Dans ce type de pièce, l’aménagement laisse souvent certains coins inutilisés, alors qu’il suffit de peu pour en faire de véritables petits cocons mansardés. « Aucune armoire du commerce ne passait et il fallait trouver des rangements pour les enfants », explique Barbara. Des meubles sur-mesure ont donc été réalisés : côté sous pente, un placard a été installé dans la partie plus haute de plafond et des étagères latérales ont été fixées au mur.

Bien utilisée, la couleur permet de modifier la perception de l’espace. « On a opté pour un coloris vif sur les murs et un placard gris, plus neutre. Il suffit de repeindre le mur pour changer de déco ou de style », explique Jacques Lenain.

 

Chambre parentalePhotos : Sébastien Hamelin – Chambre parentaleChambre parentalePhotos : Sébastien Hamelin – Chambre parentale

Et la chambre parentale ?

Dans la chambre parentale, située au niveau zéro de l’appartement, une niche a été construite au dessus du lit, pour faire office de rangement et dans la salle de bains, il a fallu composer avec les murs, qui ne sont pas tous en angle droit. « C’est une pièce qui est toute en longueur et avant, on avait la baignoire en plein milieu », explique Barbara. Désormais, la baignoire a trouvé sa place contre le mur du fond et son coffrage épouse la forme des murs.

 

Vous aimerez lire aussi :
>> Visite d’une maison d’archi en bois avec… un container !
Publié le 15/11/2015 par Fanny Bertrand
S'inscrire à notre newsletter
OK