Revêtements sols et murs : le vinyle

Le vieux lino rétro de mamie, c’est fini ! Aujourd’hui, les nouveaux
sols vinyles révolutionnent la décoration d’intérieur, avec
des motifs et textures aussi vrais que nature. Peu coûteux,
faciles à poser et à entretenir, ils n’ont que des avantages !
Par Céline Guérin

Photos : Witex –

Une large palette d’effets

Aujourd’hui, ils se déclinent dans des
motifs naturels et subtils. Ils imitent
par exemple à merveille les couleurs,
nœuds et veines de différentes essences
de bois, pour un effet parquet.
Ils peuvent également imiter la pierre,
le grès, le béton, une mosaïque ou les
dalles d’un carrelage. La plasticité des
sols vinyles permet aussi des effets
plus contemporains, avec des surfaces
aux reflets acier, des textures
grenées ou des motifs en relief.

Le vinyle, c’est quoi ?

Bien que livré en une seule épaisseur
de 2,5 à 3 mm, le sol vinyle se décompose
en plusieurs couches : dossier,
couche de stabilisation en fibre de
verre, relief, dessin, couche d’usure
et de finition. Toutes ces épaisseurs
assurent la solidité et la résistance du
sol vinyle.
Côté matériaux, les sols vinyles sont
aujourd’hui pratiquement tous
composés de résines recyclables,
L’avantage
de ces produits est leur facilité
de pose : une épaisseur de colle
suffit à les fixer. Certains modèles
sont même auto-adhésifs.

Photos : Tarkett – Photos : Witex –

Tous les formats sont dans sa nature

Traditionnellement vous pouvez observer
les sols vinyles sous forme
de grands rouleaux : il suffit alors
de découper la surface adéquate
et de poser le sol en une fois. Mais
pour permettre des effets de plus
en plus naturels, les designers
proposent désormais des modèles
sous forme de lames – notamment
XXL, dans la tendance des
parquets contemporains – ou de
dalles.

Un matériau attractif

Côté prix, le sol vinyle à l’avantage
d’être peu onéreux : on trouve des revêtements
en rouleau ou en dalles à
moins de 10 euros le m2. Sous forme
de lames, comptez au minimum une
vingtaine d’euros par m2. Les tarifs
peuvent monter jusqu’à 60 euros le
m2, voire plus en fonction de la qualité
proposée. Il est toutefois conseillé
de choisir des produits bénéficiant
de toutes les propriétés assurant
leur résistance.

Photos : Gerflor – Photos : Tarkett –

Des sols faciles à vivre

Une fois posé, un sol vinyle requiert
peu d’entretien, même dans des
salles d’eau comme la cuisine ou la
salle de bains, grâce notamment à
des traitements antimicrobiens ou
anti-champignons. Un coup de balai
et un nettoyage régulier à l’eau
chaude suffisent amplement à le
garder propre. Toutefois selon les propriétés du sol
pour lequel vous optez, le contact
avec certains produits ménagers
doit être évité…
Publié le 23/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK