Protéger sa maison au doigt et à l’oeil

Le saviez-vous ? 70 % des cambriolages sont le fait de voleurs de passage. Et un incendie domestique a lieu toutes les deux minutes en France ! Ces chiffres de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances montrent bien que la sécurité et la protection dans une maison ne sauraient être laissées au hasard.

Vue intérieur maisonPhotos : Lapeyre – Vue intérieur maison

Identifier les risques

Toute habitation présente un certain nombre de dangers dont on n’a pas toujours conscience. La mise en place de systèmes de protection adaptés permet d’éviter des accidents parfois lourds de conséquences.La sécurité au niveau d’une maison se résume à quatre problèmes principaux : le feu, le gaz, l’eau et les tentatives d’intrusion par des cambrioleurs. En cas de départ d’incendie, de fuite de gaz, d’infiltration d’eau ou de cambriolage, le temps de réaction est très important pour limiter les dégâts au maximum. On doit alors pouvoir compter sur des systèmes de protection qui feront toute la différence en cas de besoin. À côté des moyens traditionnels (portes blindées, systèmes d’alarme, extincteurs…), les dernières technologies peuvent nous venir en aide. Avant toute chose, il est important d’identifier les risques et vos besoins. Votre habitation est-elle isolée ou non ? Souhaitez-vous une protection entièrement connectée ? Désirez-vous surveiller votre logis à distance ? Le mieux est d’analyser un peu vos habitudes de vie avant de vous lancer, et bien sûr de déterminer votre budget. En effet, si on peut obtenir un système simple de détection à partir 3 000 euros, il faut compter au minimum 10 000 euros pour un ensemble commandant la lumière, le chauffage et la sécurité.

Porte d'entrée et télécommandePhotos : Niko – Porte d’entrée et télécommande

Plus facile la vie

Pour bien se protéger des intrusions et des accidents, il convient de sécuriser tous les points faibles d’une habitation : les ouvertures pour se protéger des vols, mais aussi les pièces avec arrivée d’eau, les chambres (zones où démarrent souvent les incendies)…Les systèmes électroniques permettent désormais de pallier au manque de vigilance de l’homme. Les sondes et systèmes d’alarmes sans fil sont assez faciles à installer si on a la fibre bricoleuse. On peut réduire ainsi le coût global de 50 %, mais il faut respecter les normes d’incendie ou d’électricité. Pour les systèmes de surveillance plus sophistiqués, le recours à un professionnel s’avère indispensable.

Ouverture automatisée d'un garage Home controlPhotos : Homecontrol – Ouverture automatisée d’un garage Home controlalarmePhotos : Legrand – alarmeIntérieur loft avec couple sur canapéPhotos : Somfy – Intérieur loft avec couple sur canapé

Simplicité d’abord

La domotique commence parfois là où on ne l’attend pas forcément. Prenons les ouvertures, par exemple. Des systèmes récemment mis au point permettent de vérifier d’un coup d’oeil que les portes ou les fenêtres soient bien verrouillées (Secuyou, Abavala…). Sans fil, ces systèmes sont constitués de verrous fonctionnant sur pile et commandés à distance. Ensuite, à vous d’y ajouter des équipements supplémentaires qui vous renseigneront sur le moindre mouvement ou qui ouvriront une porte au moment où vous l’aurez programmé. La domotique est en effet adaptable – un avantage non négligeable ! Souvent, les systèmes sont facilement extensibles car ils fonctionnent comme un réseau informatique auquel on raccorderait des unités supplémentaires. Cette technologie autorise également tout changement d’avis : libre à vous après plusieurs années de décider qu’un certain interrupteur contrôlera désormais la porte de garage plutôt que les volets électriques…De nombreux scénarios sont envisageables, l’objectif étant de privilégier le confort.

Halte à la cambriole

Le risque de cambriolage est le seul risque qui découle d’un facteur externe. Presque tous les voleurs renoncent au bout de trois minutes lorsqu’une porte leur résiste, ou même encore plus rapidement en cas d’incident. C’est dire l’importance du système de sécurité… Outre les alarmes classiques, les détecteurs d’ouverture réagissant aux vibrations ou aux chocs, les alarmes qui réagissent au son du bris de vitre et bien sûr les détecteurs de mouvements (qui savent faire la distinction entre humains et animaux) complètent l’arsenal « anti cambriole ». Mieux encore, les systèmes d’éclairage automatique donnent l’impression que votre habitation est occupée même en cas d’absence. Les volets et autres stores peuvent être programmés pour produire le même effet (Somfy, Monsieur Store, Niko). Et bien entendu, on peut coupler toutes ces protections pour, par exemple, activer l’éclairage seulement en cas de mouvement (Niko, Legrand).

Si loin, si proche !

Certains systèmes permettent d’alerter un centre de surveillance à distance en cas d’intrusion ou de dégâts. La nouveauté consiste à exercer soi-même cette surveillance. Webcams, relevés de données envoyées sur PC ou smartphone, programmation à distance de l’ouverture des volets via Internet, le champ des possibles est désormais illimité…

 

Vous aimerez aussi lire :
>> Les clés pour sécuriser sa maison
>> Comment sécuriser sa véranda

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK