Portrait : The Dude Company

Etienne Bergot alias The Dude Company, un pochoiriste de 39 ans, nous accueille à La Flerbanterie, un garage qui reçoit une trentaine d’artistes et artisans. Rencontre. Par

The Dude CompanyPhotos : Sébastien Hamelin – The Dude Company

Pour l’histoire

C’est en 2008 qu’Etienne Bergot se découvre une fascination pour le pochoir lors d’un voyage aux Etats-Unis. Une vraie passion qu’il exerce à mi-temps pendant un an. Amoureux du pays, le pochoiriste y fait souvent des allers-retours. Suite à une exposition collective, il se fait repérer par des professionnels du milieu qui l’encouragent à présenter son travail aux new-yorkais. De retour en France, il participe à la Braderie de l’Art en 2009, « Quand j’ai vu que le public adorait mes pochoirs et voulait me les acheter, j’ai décidé d’en faire mon métier ». The Dude Company était né…

The Dude CompanyPhotos : Sébastien Hamelin – The Dude Company

Ses sources d’inspiration

Sa principale source d’inspiration lui vient du film de Michel Gondry, « Bloc Party », qui retrace un concert à Brooklyn rassemblant des artistes tels qu’Erykah Badu, The Roots, Kany West… Passionné par les rappeurs US et la communauté afro-américaine, l’artiste leur rend hommage à travers ses pochoirs sur les murs de Berlin, Prague, Londres, Paris, New York.

Etienne BergotPhotos : Sébastien Hamelin – Etienne BergotEtienne BergotPhotos : Sébastien Hamelin – Etienne Bergot

Ses pochoirs

C’est à partir d’un agrandissement d’image qu’Etienne démarre son œuvre. Pour chaque tableau, il faut deux pochoirs : un pour les nuances claires, l’autre pour les ombres. Vient ensuite la découpe au scalpel des pleins et des vides sur les pochoirs, puis le bombage de peinture sur les support : bois, murs, plastique, carton… Allez découvrir ses œuvres chez Artshop à Euralille !

Publié le 31/07/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK