Portails motorisés

Marre de sortir de votre voiture pour ouvrir les lourdes portes du portail ? Une seule solution, la motorisation ! Confort et sécurité garantis. Tour d’horizon de ce qu’il faut savoir sur les portails automatiques.

portail blanc somfyPhotos : Somfy – portail blanc somfy

Les types de motorisation : faites le bon choix !

Il existe deux grandes familles d’automatismes de fermeture : hydraulique et électromécanique. Les motorisations hydrauliques sont réputées pour être plus robustes et silencieuses que les motorisations électromécaniques. L’hydraulique est préférée pour les installations dites « industrielles » et les portails lourds. Dans chaque famille, les motorisations battantes ou coulissantes peuvent être à bras, à vérin (tirantpoussant ou à vis sans fin) ou enterrées. De plus en plus, les particuliers s’équipent de portails coulissants lorsqu’ils en ont la possibilité, afin de ne pas perdre de place lors de l’ouverture du portail. Les systèmes enterrés permettent quant à eux de conserver tout l’esthétisme du portail car ils sont invisibles. Leur coût est cependant plus important car ce système nécessite plus de main d’oeuvre. La motorisation se choisit selon plusieurs critères. Il faut tenir compte du poids du portail, de sa taille, de son matériau, s’il est ajouré ou plein ainsi que du nombre d’ouvertures/ fermetures par jour, ou encore si le portail est exposé au vent, s’il est installé en pente, etc. Pour les portails battants uniquement, il est important de définir la distance entre l’axe de rotation du portail et l’arête intérieure du pilier. Quelle que soit l’installation, le bon réflexe est de s’adresser à un professionnel.

installation au sol les fermeturistesPhotos : Les fermeturistes – Somfy – FAAC – installation au sol les fermeturistessocle solaire somfyPhotos : Les fermeturistes – Somfy – FAAC – socle solaire somfybras articulé FAACPhotos : Les fermeturistes – Somfy – FAAC – bras articulé FAAC

Ribambelle de fonctions et d’accessoires

Selon l’automatisme choisi, une multitude de fonctions sont possibles, comme l’ouverture partielle ou jusqu’à 180°, la gestion des ralentissements, les butées mécaniques intégrées, la batterie de secours ou encore le dispositif de déverrouillage manuel en cas de coupure de courant (l’automatisme faisant office de verrou avec une gâche électrique ou s’il est irréversible). Il est aussi possible de coupler plusieurs fonctions : l’ouverture du portail avec l’éclairage du jardin ou avec l’ouverture de la porte de garage, par exemple. Côté accessoires, ils jouent la carte de la sécurité. L’installation d’une cellule photoélectrique ou infrarouge permet de détecter la présence d’une personne ou d’un objet dans la zone de débattement. Un feu orange ou clignotant fait office d’alerte visuelle pendant l’ouverture/fermeture du portail avec un préavis de 2 secondes. Un dispositif est prévu pour éclairer automatiquement la zone de débattement du portail.

Télécommande bleue somfyPhotos : Somfy – Télécommande bleue somfytélécommande grise somfyPhotos : Somfy – télécommande grise somfytélécommande noire somfyPhotos : Somfy – télécommande noire somfy

D’un simple clic

Les télécommandes varient en fonction de la fréquence (Mhz) et du nombre de fonctions que l’on souhaite piloter à partir de celles-ci. Par exemple, pour ouvrir un portail et une porte de garage, il faut compter deux fonctions. Les télécommandes sont de plus en plus petites, design, et surtout résistantes car bien souvent maltraitées. Pour une télécommande classique à une seule fonction, le budget est d’environ 50 €. Il existe également des commandes murales avec interphone qui permettent d’ouvrir le portail de chez soi.

Design et écologie

D’importantes évolutions esthétiques ont été réalisées ces dernières années au niveau des motorisations et des accessoires de commande et de sécurité. Les motorisations externes ont aujourd’hui des formes plus arrondies, se déclinent en dégradés de gris. Sans oublier les solutions écologiques, elles aussi tout à fait esthétiques. Le panneau photovoltaïque capte l’énergie solaire et la transforme en énergie électrique permettant d’alimenter le moteur. Il est associé à un boîtier composé de deux batteries, qui stockent l’énergie de façon à ce qu’elle soit toujours disponible. Enfin, un contrôleur de charge permet de gérer le stockage et l’envoi d’énergie aux moteurs afin de leur garantir un bon fonctionnement. Il n’y a plus qu’à choisir ! Vous êtes prévenus, vous risquez de ne plus pouvoir vous en passer !

Bon à savoir

Le budget moyen pour motoriser un portail existant est d’environ 1700 € T.T.C., en tenant compte d’une motorisation externe électromécanique et non enterrée, d’une T.V.A. à 5,5 %, et dans le cas où les câbles électriques sont déjà présents au niveau des poteaux. Source : le réseau des Fermeturistes

Publié le 23/10/2012 par Nathalie Mora
S'inscrire à notre newsletter
OK