Parquets et stratifiés : affûtez vos lames !

On aime le bois pour sa chaleur et pour le supplément d’âme qu’il apporte à tous les intérieurs. Indémodable, il accompagne tous les styles, du plus rustique au plus moderne. À se demander parfois s’il peut encore nous surprendre… Les nouveautés montrent justement que parquet peut encore se conjuguer avec originalité. Par Valérie Habracken

Photos : Design Parquet –

Façon récup’

Vous souhaitez ajouter du cachet à votre intérieur ? Peut-être envisagez-vous d’employer des matériaux « vintage »… Aussi bien dans les lofts que dans les maisons plus traditionnelles, les parquets marqués et patinés trouvent leur place, adoucissant ici l’austérité du style industriel, apportant là chaleur et authenticité. Certaines sociétés spécialisées proposent des parquets anciens, récupérés dans de vieilles demeures. Mais en plus d’une mise en oeuvre plutôt difficile, le bois peut être infesté de parasites et autres champignons. La solution se trouve dans les parquets artificiellement vieillis. Les lames de bois sont « travaillées » à l’aide de produits chimiques pendant que des machines en abîment la surface pour leur donner une apparence d’ancienneté. L’effet vieilli est ensuite complété par une teinte particulière : le bois sera blanchi, grisé ou au contraire foncé. Au final, le parquet semble avoir déjà traversé le temps mais ses qualités et sa résistance sont celles d’un revêtement neuf. La tendance est tellement forte qu’on la retrouve aussi dans les gammes de sols stratifiés et placage bois.

Parquet BlancPhotos : Lapeyre – Parquet Blanc

La couleur du style

Avec cette percée des bois bruts et vieillis, les goûts sont bel et bien en train d’évoluer. La production de parquet à partir de bois exotiques est en pleine croissance, car la tendance se porte de plus en plus vers des bois plus sombres (wengé), plus rouges (merbau) ou plus résistants (bambou). Autre grande tendance cette année : les teintes grises, légèrement blanchies et des bruns clairs naturels. Dans cette gamme de tonalités, la sobriété du parquet complète avec bonheur tout intérieur contemporain. Non seulement la gamme des coloris s’est considérablement enrichie avec l’arrivée des bois exotiques sur le marché, mais on peut jouer la carte de l’originalité avec des parquets aux effets flammés ou en forme de damier. Les stratifiés jouent même la carte du style industriel en imitant le béton ciré ou le ciment, pour des résultats vraiment bluffants !

Parquet Flottant centre bois massifPhotos : Centre Bois Massif – FP bois – Quickstep – Parquet Flottant centre bois massifParquet FP boisPhotos : Centre Bois Massif – FP bois – Quickstep – Parquet FP boisParquet QuickstepPhotos : Centre Bois Massif – FP bois – Quickstep – Parquet Quickstep

Effets très spéciaux

Aspect martelé, bombé, raboté… En 2012, les parquets affichent leur caractère ! Le chêne se plie particulièrement bien à tous les effets texturés. À titre d’exemple, le parquet massif chêne à effet raboté donne un sol original et naturel, où seules quelques ondulations viennent donner du rythme. Encore plus étonnants, les motifs creusés à fleur de lame offrent une sensation singulière et confortable au toucher, pour un aspect qui colle parfaitement aux univers épurés. Les reliefs peuvent être aléatoires ou plus réguliers. Mieux encore, certains reliefs sont étudiés pour procurer un doux massage quand on se promène pieds nus chez soi… Bientôt des parquets thérapeutiques ? À noter que les fabricants s’associent de plus en plus à la gestion raisonnée de forêts, pour favoriser le développement durable. Le parquet, on n’a pas fini de l’aimer !

À chaque parquet sa pose !

Parquet collé, flottant, cloué… Quelles sont les méthodes de pose les plus recommandées ? Le parquet flottant est le plus utilisé actuellement. Cet engouement s’explique précisément par la facilité de son installation. Avec un peu d’habileté, on peut le poser soi-même. Plus classiques, les parquets à clouer nécessitent le plus souvent l’intervention d’un spécialiste. C’est la technique de loin la plus difficile, avec à la clef une grande résistance à l’usure. Coller un parquet permet de travailler sur des dalles, un carrelage, un sol en béton… Le parquet flottant est le plus souvent constitué
de lattes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Il faut prévoir une sous-couche (parfois une moquette à poils très ras suffit)… et c’est à peu près tout ! On peut adopter la pose flottante ou la pose collée pour ce type de revêtement.
Les parquets massifs à lames épaisses nécessitent une pose clouée sur lambourdes. Cette technique est synonyme de grande longévité… La pose collée convient à tous types de parquets (y compris les parquets flottants) et s’avère même nécessaire si vous disposez d’un plancher chauffant.
Publié le 29/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK