Mettez le PA(R)QUET !


De plus en plus apprécié pour son cachet naturel et son côté chaleureux, le parquet s’adapte à tous les intérieurs. Les fabricants proposent de nombreuses essences de bois qui permettent toutes les audaces.

Parquet à chevronsPhotos : Espace Aubade – Parquet à chevrons

Parquet stratifié ou massif ?

Le parquet massif est composé uniquement de bois brut. En chêne ou en hêtre, voire en bois exotique, c’est du costaud ! Il peut être posé dans des pièces humides (cuisine ou salle de bains) contrairement au parquet stratifié, beaucoup moins adapté.
Le parquet stratifié est, lui, composé de bois aggloméré : aucun bois noble n’entre dans sa composition. Il est recouvert d’une couche de revêtement verni et est disponible dans des couleurs très variées. Moins cher que le parquet massif, il est aussi moins résistant dans le temps et plus sensible aux impacts.

Parquet et aménagement d’intérieur

Le choix de votre parquet doit également prendre en compte l’éclairage de la pièce, la couleur des murs ou la teinte de votre mobilier. L’utilisation (intensive ou non) de la pièce que vous souhaitez parqueter est tout aussi importante. Suivant qu’il s’agisse d’une chambre, qui a une fréquence de passage faible, ou d’un couloir donnant sur l’extérieur et donc très fréquenté, le parquet devra être réalisé dans une essence de bois plus ou moins dure.

Parquet à chevronsPhotos : Making Loft – Parquet à chevronsDallePhotos : Woodstooxx – Dalle

Parquet et essences de bois

Pour s’y retrouver, il existe une classification en quatre catégories, des essences les plus souples aux plus résistantes : Classe A : aulne épicéa, pin sylvestre, sapin Classe B : bouleau, bossé, châtaignier, mélèze, merisier, noyer, pin maritime, sipo, teck Classe C : afromosia, angélique, charme, chêne, érable, eucalyptus, frêne, hêtre, hiroko, makoré, moabi, movingui, orme Classe D : cabreuva, doussié, ipé, jatoba, merbau, wengé.

Parquet et types de pose

Il existe plusieurs manières de poser un parquet. Les trois grandes techniques sont la pose collée, clouée et flottante. La technique de pose la plus courante est la pose collée. Elle permet de poser tous les types de parquets : massifs, contrecollés et surtout les ouvrages minutieux avec motifs. Autre option populaire, car rapide, simple et relativement économique : la pose flottante. Elle convient uniquement aux parquets contrecollés dont l’épaisseur totale est comprise entre 10 et 23 mm. Enfin, dernière méthode, plus traditionnelle, qui permet de créer un parquet à la fois résistant et durable : il s’agit de clouer  le parquet au sol. 


Lame de parquetPhotos : Tile of Spain – Lame de parquetParquet vernisPhotos : Woodstooxx – Parquet vernis

L’entretien de votre parquet

Une fois le parquet posé, il convient de le protéger pour que sa durée de vie soit la plus longue possible. La méthode la plus répandue après la pose consiste à vitrifier le parquet avec un vernis vitrificateur. Il s’agit d’un produit qui pénètre légèrement le bois pour former une couche protectrice dure. Il s’agit également de la méthode qui durera le plus longtemps, et qui ne nécessite qu’un simple entretien régulier.

Publié le 09/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK