Les portails se parent de bois

En perte de vitesse, les portails en bois ? Bien au contraire, ils ont gardé tout leur pouvoir de séduction ! Voici les raisons de leur succès…

Portail PiveteauPhotos : Piveteau – Portail Piveteau

Pourquoi choisir un portail en bois ?

À l’heure où l’alu connaît un franc succès, pourquoi préférer le bois pour votre portail ? Tout simplement parce que le bois est connu pour sa robustesse et sa résistance. On ne peut guère trouver mieux, à l’exception des portails en fer forgé.
Par ailleurs, le bois étant un matériau facile à travailler, il permet tous les styles et toutes les formes. Enfin, leur simplicité d’utilisation est sans égale.
De plus, les portails en bois peuvent être motorisés, pour un confort optimum.

Quelle essence de bois choisir ?

Le bois se présente sous une grande diversité d’essences – c’est son grand avantage par rapport aux autres matériaux.
Deux critères sont à retenir au moment de faire votre choix : l’esthétique bien sûr, mais aussi et surtout l’usage que vous allez faire de votre portail. En effet, certains bois sont assez bon marché mais doivent être régulièrement entretenus, et d’autres sont plus onéreux mais résistent plus longtemps aux assauts du temps, sans grand effort pour les entretenir. Gardez à l’esprit que tous les bois grisaillent naturellement en vieillissant.

Portail en bois LapeyrePhotos : Lapeyre – Portail en bois Lapeyre

Si votre portail est en contact avec le sol…

Comme tous équipements extérieurs, les portails en bois doivent résister au vent et aux intempéries. Si les piliers de soutien se trouvent en contact avec le sol, mieux vaut opter pour des espèces de bois de classe de durabilité I ou II, c’est-à-dire des essences très solides et stables comme l’itauba (bois d’Amérique du Sud) ou les bois africains comme l’azobé, le bilinga (ou badi), le moabi…

Tous ces bois exotiques résistent à la fois aux insectes et aux champignons. Les résineux peuvent également convenir, après un traitement professionnel (bois autoclavé).

S’il n’est pas en contact avec le sol…

…vous pouvez sélectionner des bois moins onéreux que les bois exotiques, même si ces derniers conviennent aussi à cet usage, bien entendu. Vous pouvez choisir des bois de classe de durabilité III, IV ou même V. Le chêne, qui reste assez cher, est à ranger dans cette catégorie. Veillez à ce que ces bois aient été traités contre l’humidité, les moisissures et les insectes. Les résineux tendres comme le pin, l’épicéa, le mélèze ou l’oregon (ou pin d’Oregon) peuvent ainsi résister parfaitement aux intempéries.

portail bois CastoramaPhotos : Castorama – portail bois Castorama

Comment installer et entretenir son portail en bois ?

Commercialisé en kits ou en panneaux prêts à poser, le bois possède l’avantage de s’intégrer partout, quelle que soit la structure de l’habitation. On le trouve généralement sous forme de lamelles, de rondins ou encore de lattes pour les portails. Faire appel à un professionnel peut s’avérer très utile si vous envisagez un travail de maçonnerie (comme des montants en brique ou en pierre).
Tout portail en bois exige un minimum d’entretien. Les bois exotiques ont ceci de plaisant que leur entretien est très limité. Les autres bois doivent être traités contre l’humidité et les champignons, mais également décapés, vernis ou peints régulièrement.

portail bois Forest stylePhotos : Forest style – portail bois Forest style

Côté prix

Moins onéreux que les portails en fer forgé qui représentent le haut de gamme, les portails en bois peuvent néanmoins atteindre des sommes élevées, surtout s’ils sont en chêne ou en bois exotique. Les premiers prix se situent autour de 400 € (pin et sapin). Il vous faudra débourser de 800 à 3 000 € pour un portail coulissant ordinaire, et entre 450 et 3 000 euros pour un portail à battants.

Tout dépend de la variété de bois employée, et aussi des mécanismes que vous choisirez ou non d’ajouter. Attention, ces tarifs sont indicatifs et peuvent varier en fonction des dimensions du portail, du travail accompli pour le décorer (motifs, rosaces…), ou encore du commerçant choisi (artisan ou grande surface spécialisée).

Publié le 21/11/2013 par Valérie Habracken
S'inscrire à notre newsletter
OK