La baignade extra naturelle

On dit « oust » au chlore et aux produits chimiques et « yes ! » à la filtration minérale et aux bactéries épuratives. Comment ? En recréant un écosystème aquatique, exactement comme dans les étangs. Petit état des lieux avant de plonger dans le grand bain… des piscines naturelles. Par Elise Coqueret

Piscine naturelle Teich MeisterPhotos : Teich Meister – Piscine naturelle Teich Meister

La piscine naturelle, quésako ?

Les yeux rougis et la peau parfumée à l’eau de chlore vous rappellent des souvenirs ? Désormais la piscine ne rimera plus seulement avec cette molécule… À terme, elle serait même susceptible de provoquer des problèmes oculaires, pulmonaires ou dermatologiques. L’alternative ? Elle se veut écologique, et se résume à laisser agir la nature dans le processus d’épuration de l’eau. Le but est donc de recréer en circuit fermé un écosystème basé sur le cycle d’auto-épuration qui préside à l’équilibre naturel d’un plan d’eau. En d’autres termes, ce sont une batterie de végétaux et de filtres minéraux naturels qui se substituent aux produits chimiques.

Une piscine sans chimie

Une piscine biologique nécessite deux à trois fois plus de surface qu’une piscine classique ! Pourquoi ? Parce qu’à la zone de natation s’ajoute une zone d’épuration et de régénération. Cette dernière se compose de végétaux aquatiques plantés sur un substrat minéral fait de couches de graviers de granulométries différentes. Entre les deux zones, l’eau circule librement. Le filtre minéral transforme les particules organiques en un élément nutritif pour les plantes aquatiques. L’eau ainsi débarrassée de ses impuretés pourra alors revenir dans le bassin de baignade. Ce système de base peut varier selon la taille du bassin, le terrain où il est implanté, et bien entendu le climat.

Piscine naturelle Référence NaturePhotos : Référence Nature – Aquatiss – Piscine naturelle Référence NaturePiscine naturelle AquatissPhotos : Référence Nature – Aquatiss – Piscine naturelle Aquatiss

Un équilibre à trouver

Les dimensions du bassin souhaité et le nombre de baigneurs moyen participent à la détermination de la capacité d’épuration des filtres minéraux, végétaux et mécaniques. Ce calcul pour un équilibre optimal est l’affaire des professionnels. Leurs conseils seront donc les bienvenus !

Publié le 12/10/2012 par Elise Coqueret
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK