L’escalier tient bon la rampe !

Les raisons ne manquent pas de faire de votre escalier un acteur essentiel de votre intérieur : conception originale, des assemblages volontairement voyants, des rampes et garde-corps recherchés… Par Valérie Habracken

escalier lauridantPhotos : Lauridant – escalier lauridant

LA (BONNE) MARCHE À SUIVRE

Avant d’envisager un escalier droit, tournant ou circulaire (hélicoïdal), vous devez impérativement tenir compte de plusieurs facteurs. Le premier est évidemment votre budget. L’éventail des prix est assez large, depuis les « prêts-à-monter » des grandes marques de distribution jusqu’aux créations sur mesure, qu’elles soient simplement adaptées à vos besoins particuliers ou des réalisations quasi artistiques. Un escalier ne se change pas tous les ans, la qualité des matériaux est donc garante de sa longévité. Discret ou spectaculaire, la plupart du temps indispensable, un escalier n’est jamais anodin. Sa conception nécessite de l’ingéniosité et surtout beaucoup de savoir-faire de la part des architectes et artisans. Armez-vous avant tout d’un peu de patience : qu’il soit sur mesure ou prêt à monter, choisir un escalier n’est pas forcément aisé. Il faut réfléchir à la place qu’il va prendre, à ce qu’il soit sans danger pour les plus jeunes (ou parfois pour les plus âgés !), à ce qu’il permette le passage de certains meubles (surtout quand on emménage…). Et bien sûr, il ne faut pas oublier le critère du confort…

escalier décorsPhotos : Escaliers Décors / Metalstep – escalier décorsescalier metalstepPhotos : Escaliers Décors / Metalstep – escalier metalstep

ASTUCIEUX À TOUS LES DEGRÉS

Si vous voulez utilisez au mieux l’espace occupé par un escalier, vous avez toujours la possibilité de choisir un modèle multifonctions. Autrement dit, un escalier qui dépasse son rôle initial en offrant des rangements dissimulés dans ou sous ses marches ou en contribuant à redistribuer l’espace. Les rangements peuvent faire partie intégrante de l’escalier, habiller les murs de la cage ou le dessous d’escalier. Plus originale, la solution qui consiste à utiliser les marches comme de véritables éléments de rangement… Autre possibilité : l’escalier en guise de cloison séparatrice, qui divise l’espace et crée une véritable articulation dans la pièce.

escalier lapeyrePhotos : Lapeyre / EeStairs – escalier lapeyreescalier eestairsPhotos : Lapeyre / EeStairs – escalier eestairs

L’ESCALIER SOUS TOUTES SES FORMES

Un escalier se conçoit toujours à partir du haut et en fonction de la forme de la trémie. Ainsi, une trémie rectangulaire autorise un escalier droit ou tournant quand un passage circulaire réduit le choix à un escalier circulaire ou à vis. L’escalier droit, d’une seule volée, n’est pas l’ami des petits espaces à cause de son emprise importante au sol. Lorsque la place est vraiment comptée, on peut opter pour un escalier à marches décalées (appelées aussi « pas japonais »). Atout de poids : l’escalier droit fait partie des modèles les plus économiques. Les escaliers droits standardisés, que l’on trouve entièrement assemblés dans le commerce, conviennent pour des hauteurs de 2,70 à 2,80 m environ. Pour les espaces réduits, on a le choix entre les escaliers tournants et les escaliers circulaires. L’escalier tournant se loge facilement dans un angle (parfois deux) en se fixant au mur. L’escalier circulaire est l’autre solution pratique pour les petits espaces. Mais attention, plus ils sont étroits, moins ils sont confortables. Et bien sûr de tels escaliers interdisent le passage des meubles et des objets volumineux.

escalier point pPhotos : Point P / Atelier Quersin – escalier point pescalier atelier quersinPhotos : Point P / Atelier Quersin – escalier atelier quersin

LE STYLE EN MARCHE(S)

Le succès des escaliers métalliques a obligé les fabricants d’escaliers en bois à revoir leurs gammes pour offrir des modèles innovants. Comme tous les bois ne se prêtent pas à la fabrication d’escaliers (il faut des bois denses et durs comme le chêne ou le hêtre), le choix était traditionnellement limité. Les petits budgets pouvaient toujours se rabattre sur le pin et le sapin, mais pour assurer leur longévité, il valait mieux les vitrifier. En s’associant avec le métal, sans contremarches, les modèles bois se font eux aussi aériens et légers, avec ce côté chaleureux que ne possède pas le métal seul. Les escaliers aériens, synonymes de légèreté, semblent ne pas reposer au sol ! Le verre, en accord parfait avec l’acier, permet des choix très esthétiques pour des intérieurs lumineux et ouverts. Un bémol cependant : un escalier en verre et métal augmente considérablement la facture. Mais il s’agit là d’un investissement durable…

escalier lauridant 2Photos : Lauridant / Treppenmeister – escalier lauridant 2escalier treppenmeisterPhotos : Lauridant / Treppenmeister – escalier treppenmeister

WATCH YOUR STEP !

Même quand on n’a pas les moyens de s’offrir du sur-mesure, on aime que son escalier ne ressemble à aucun autre ! Avec quelques astuces,les marches se magnifient, l’ensemble se transforme ! Le verre permet de spectaculaires métamorphoses quand on lui associe quelques LEDs. Pour décorer les marches, tous les souhaits peuvent être exaucés : points, lignes psychédéliques, rayures, carrés, logos, vos propres initiales… Les fabricants de Metalstep libèrent les imaginations avec des stickers à appliquer sur les marches ou même les contremarches. Enfin, pour que votre escalier ne soit à nul autre pareil, vous pouvez tenter les matériaux surprenants. Par exemple, le métal surprend lorsqu’il est délibérément rouillé ou verdi…

escalier atelier quersin 2Photos : Atelier Quersin / Metalstep – escalier atelier quersin 2escalier metalstep 2Photos : Atelier Quersin / Metalstep – escalier metalstep 2

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK