Koziol : le designer qui rend heureux

Née en 1927, la marque allemande Koziol a su traverser les époques en s’adaptant aux besoins des consommateurs et en leur proposant des objets toujours plus utiles. Mais ce qui distingue aujourd’hui Koziol, c’est son sens de l’humour, associé à une farouche volonté de rendre ses utilisateurs heureux. Salle de bains, cuisine, bureau, toute la maison succombe au charme de ces objets pas comme les autres. Souriez, vous êtes koziolisés ! par Audrey Jeamart

KoziolPhotos : PI:P – Koziol

Une entreprise allemande

Tout commence le 27 novembre 1927, dans la forêt d’Odenwald, en Allemagne, lorsque Bernhardt Koziol fonde sa propre ivoirerie. Les premiers produits sont des bijoux et des figurines, les motifs floraux et animaliers étant privilégiés. Dès le début des années 30, l’ivoire laisse la place au plastique, et la fabrication industrielle remplace l’artisanat. En 1935, des bijoux en plastique sont pour la première fois fabriqués grâce aux machines de moulage par injection qui représentent alors une véritable révolution technique. La guerre interrompt pour un moment la fabrication d’éléments décoratifs. Mais la période de l’après-guerre voit ensuite apparaître un certain nombre d’innovations dans le domaine des matières synthétiques, dont Koziol aura tout le loisir d’exploiter les multiples possibilités

Boule de neige KoziolPhotos : Dream Globe – Boule de neige KoziolBoule de neige Dream KoziolPhotos : Dream Globe – Boule de neige Dream Koziol

Souvenirs, souvenirs

Dès 1946, les Allemands ont envie de voyager, et Koziol se spécialise dans le souvenir de vacances, un marché porteur qui perdurera pendant plusieurs décennies. En 1950, surpris par une tempête de neige au volant de sa Coccinelle, Bernhardt Koziol aperçoit trois daims à travers l’ovale de la lunette arrière. Cette vision féerique lui inspira la création du Koziol Dream Globe, la fameuse boule à neige ! L’entreprise en produit toujours aujourd’hui, et les remplit même avec l’eau de sa propre source.

Tour Manhattan KoziolPhotos : Tour Manhattan – Toq – Tour Manhattan KoziolToq KoziolPhotos : Tour Manhattan – Toq – Toq Koziol

Pièces cultes pour société nouvelle

Peu à peu, tandis que Koziol surfe sur l’essor du plastique, l’idée de bonheur quotidien se met en place, et les objets des années 50 et 60 sont destinés à nous faciliter la vie. Les années 80 furent ensuite celles des bouleversements radicaux dans la société, le design et l’art. Dans l’entreprise également, puisque les fils Stephan et Bernhardt Koziol en reprennent la direction. Le design des produits prend alors un nouveau tournant, notamment avec la gamme Rio en 1986, très originale pour l’époque et toujours d’actualité. Le bestseller de l’année 1992 sera la Tour Manhattan, une étagère pour ranger les CD nouvellement arrivés sur le marché. La cuisine, la salle de bains, le bureau : la marque part à la conquête de toutes les pièces de la maison en accentuant son côté ludique. De nombreux objets usuels deviennent ainsi beaucoup plus funs qu’à l’ordinaire, grâce à l’imagination des designers de la marque et d’autres collaborateurs venus de toute l’Europe.

Tim et Tweetie KoziolPhotos : Tim et Tweetie – Curly – Tim et Tweetie KoziolCurly KoziolPhotos : Tim et Tweetie – Curly – Curly Koziol

Des produits durables

Koziol accorde également une très grande importance à la durabilité de ses produits. Cela se traduit par une fabrication 100 % allemande, une sélection de matières et de colorants respectueux de standards environnementaux très stricts, et l’utilisation de thermoplastiques 100 % recyclables.

Fonction et émotion

Si les produits Koziol rencontrent un tel succès, outre le fait qu’ils soient accessibles à tous, c’est parce qu’ils allient la fonctionnalité et l’émotionnel. Non seulement les objets Koziol sont faciles à prendre en main, mais ils ont aussi ce petit supplément d’âme qui aiguise l’imagination et rend leur design attrayant. Pratiques, ils barrent la route à l’ennui et agrémentent de fantaisie et de bonne humeur les gestes du quotidien. N’est-il pas plus sympa de tirer la langue d’Oskar que d’aller piocher dans un bloc de feuilles, moins rébarbatif de ramasser la poussière avec Dustin, plus mignon de se servir en sel et en poivre avec les oiseaux de la gamme PI:P ou en moutarde avec le gondolier Luigi ?

Yummi KoziolPhotos : Yummi – Luigi – Dustin – Yummi KoziolLuigi KoziolPhotos : Yummi – Luigi – Dustin – Luigi KoziolDustin KoziolPhotos : Yummi – Luigi – Dustin – Dustin Koziol

Un tour au musée

Afin de découvrir plus en détail toute l’histoire de la marque et de ses icônes, vous pouvez d’ailleurs vous rendre à la Glücksfabrik (L’usine à bonheur), véritable musée interactif situé à Erbach, sur le site de la société, à une centaine de kilomètres de Francfort. Décidément, Koziol est une vraie success story à l’allemande !

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK