Hôtel Renaissance, un concept inédit dans le Sud

Il sera le premier hôtel d’art à ouvrir ses portes dans le Grand Midi français. Le Renaissance Aix-en-Provence marie ainsi deux univers, celui de l’hôtellerie et de l’art. Visite guidée.

La chambre King de l'hôtel RenaissancePhotos : Jean Claude Sabin Nadjari et Rémy Saada – La chambre King de l’hôtel RenaissanceSalle de bains épurée de l'hôtelPhotos : Jean Claude Sabin Nadjari et Rémy Saada – Salle de bains épurée de l’hôtel

Un hôtel d’art 5 étoiles

A première vue, il s’agit bien d’un 5*, comptant 133 chambres et suites, un restaurant gastronomique, « Le Clos », un bistrot chic, « Le Comptoir du Clos », un spa Renaissance by Ymalia, une piscine intérieure, un sauna, un centre de remise en forme et 700 m² dédiés aux séminaires et autres réunions. Pourtant, le Renaissance n’est pas seulement un établissement 5*, il est également et surtout un hôtel d’art. « Haut la main ! » (le nom du concept), a été initié et mis en scène par Isabelle Viatte de l’agence Via Crea. Le but : permettre aux clients et aux visiteurs de découvrir, dans les espaces publics et extérieurs de l’hôtel, des œuvres d’art contemporaines mais aussi un programme d’événements, associant des artistes et des acteurs de la scène locale, nationale et internationale.

Une déco respectueuse de son environnement

Si l’architecture – résolument contemporaine – est signée des marseillais Claude Sabin Nadjari et Rémy Saada, c’est Julie Fuillet, de l’agence From Here To There qui a designé l’intérieur de l’hôtel. « Ma réflexion s’est construite autour de l’identité d’Aix-en-Provence et de ses environs. C’est une ville provençale atypique, élégante et subtile », note-t-elle. Côté matériaux, elle a opté pour des bois chaleureux, couleur miel, comme le noyer, pour des revêtements déclinant la palette des gris et rappelant la minéralité de la Sainte-Victoire, une évocation que l’on retrouve également dans la faïence murale des salles de bains ou le relief granuleux du sol des douches. Joli clin d’œil aussi avec les têtes de lits en résine, constituées de capitons ovales semblables à ceux des boîtes de calissons ouvertes.

La chambre King vue de l'entréePhotos : Jean Claude Sabin Nadjari et Rémy Saada – La chambre King vue de l’entrée

Mobilier signé Christian Ghion

Les espaces publics reprennent les thématiques déclinés dans les chambres. Classique revisité pour le mobilier et les luminaires, minéralité pour les sols en marbre et les murs en pierre sculptés ou enduits de patine grise (éclairés par des touches d’ocre) et bois pour le sol de la brasserie, « Le Comptoir du Clos », du restaurant gastronomique, « Le Clos », et de la salle des pas perdus. Le mobilier, quant à lui, porte la griffe de Christian Ghion. « C’est un grand designer, son travail est reconnu dans le monde entier, il avait donc toute sa place dans ce projet. » précise Julie Fuillet

Bientôt des œuvres d’art !

Lorsqu’on évoque la présence future d’œuvres d’art, l’architecte et designer déclare qu’elle s’est attachée à « Créer une atmosphère qui puisse laisser une entière place aux artistes. »
Bien dans la lignée des hôtels Renaissance du groupe Marriott, l’établissement aixois se veut contemporain et luxueux tout en restant chaleureux. « Il dégage une identité forte et unique, ce qui est assez inhabituel pour un hôtel international. » conclut Julie Fuillet. Inauguration prévue courant janvier 2014.

Publié le 09/12/2013 par Cécile Olivero
S'inscrire à notre newsletter
OK