Histoire d’une marque : Taï Ping

Nés il y a un demi-siècle à Hong Kong, les tapis Taï Ping ont su se faire une place dans l’univers du luxe en ornant les sols des grands palaces. Leur secret : préserver les techniques des tisseurs chinois. Retour sur une épopée « made in China ». Par Fanny Dégardin

tapis Taï PingPhotos : Bangkok – tapis Taï Ping

Un savoir-faire ancéstral

En 1956, dans l’Empire du Milieu, sept entrepreneurs décident de fonder la marque Taï Ping. Leur fer de lance : confectionner des tapis selon des procédés artisanaux pour garantir aux tisseurs chinois le maintien de leur activité. Rapidement, la marque nippone va se positionner sur le marché du textile haut de gamme en utilisant des techniques de tissage variées.

La multiplication des showrooms

1957 marque l’inauguration d’un premier showroom à Hong Kong, mais aussi le début d’une association avec des palaces de renom. Envie de sur-mesure ? Destination les showrooms de Paris, Hong Kong ou New York qui permettent aux inconditionnels de l’enseigne de sélectionner fibres, couleurs et graphismes pour offrir à leur demeure ou leurs hôtels un tapis unique. Dix ans plus tard, l’entreprise textile se réorganise en deux pôles : Tai Ping Commercial, qui se charge des revêtements de sol des lieux publics, et Tai Ping RBC, qui s’attèle à la confection des futures collections.

Taï PingPhotos : Bangkok – Taï Pingtapis Taï PingPhotos : Dans la forêt – tapis Taï Ping

Une collection pour enfants ? Une première !

Chaque nouvelle collection est le fruit d’une étroite collaboration avec les figures marquantes du monde des arts et du design. En septembre 2008 les productions intitulées Petite Galerie s’adressent aux enfants et marquent un tournant pour la marque. Pour concevoir ces tapis parés de paysages oniriques et de teintes acidulées, Taï Ping sollicite Nathalie Lété, artiste franco- chinoise, ainsi que Jean-Vincent Sénac, auteur-illustrateur pour le jeune public.

Créativité en constante effervescence

En janvier 2010, la multinationale participe à la première édition de Paris Déco Off et met en lumière « La Suite parisienne » imaginée par la créatrice d’ambiance Dominique Picquier en collaboration avec les ateliers du tapissier-confectionneur Charles Jouffre.

tapis Taï PingPhotos : Taï Ping – tapis Taï Pingtapis Taï PingPhotos : Vestige Glaze – tapis Taï Ping

Classique et contemporain

En août 2010, la maison Taï Ping lance sa collection Vestige, qui fait la part belle aux motifs classiques. Ici, l’accent est mis sur l’histoire et l’authenticité tout en conservant une ligne très contemporaine. Pure laine de Nouvelle-Zélande, soie, jute et lin servent cette collection. Taï Ping repousse sans cesse les limites de la créativité et n’a pas fini de faire parler d’elle…

Publié le 12/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK