Des clôtures très natures

Canisses, treillis, clôtures et jalousies, le choix est vaste pour créer chez vous un sanctuaire végétal. Car après tout, pourquoi une palissade devrait-elle ressembler à un mur ? Avec un peu de créativité, une simple paroi peut contribuer au charme du jardin.

Clôture en bois 01Photos : Truffaut – Clôture en bois 01

Persiennes et treillis : on respire

De l’authentique, du naturel… ou lorsque vos plantations et vos palissades s’entrelacent et s’emmêlent pour ne former qu’un.

S’agissant des persiennes, les panneaux sont composés de lattes inclinables qui laissent passer le vent. Côté pratique, vos fleurs et arbustes restent en mouvement tandis que les panneaux aérés évitent aux plantes sensibles telles que les rosiers une atmosphère confinée et un excès d’humidité.

Quant au treillis, il s’agit d’une structure qui offre aux plantes grimpantes un lieu pour s’épanouir. Si vous avez des plantes qui s’enroulent autour de leur appui en de petites vrilles, vous devrez vous assurer que l’espacement sur le treillis est serré. Si ce sont des plantes grimpantes vigoureuses, robustes, vous aurez besoin d’un treillis suffisamment solide pour leur servir d’appui.

Clôture en bois 02Photos : Truffaut – Jardiland – Clôture en bois 02

Canisses et plessis : un brise-vue 100 % naturel

Si vous souhaitez une intimité totale sans aucun vis-à-vis, voilà ce qu’il vous faut. Canisses ou plessis, le principe est le même : des branches fines sont étroitement tressées entre des piquets. Nous vous recommandons de choisir des essences résistant bien au pourrissement. Du bois traité ou du châtaignier pour les piquets, et du saule, du noisetier ou du châtaignier pour le tressage.

Voici tout de même une alternative intéressante aux matériaux 100 % naturels et moins contraignante en termes d’entretien : les canisses PVC imitant à s’y méprendre les tiges de roseaux naturelles. Assemblées par un fil polyester imputrescible, elles existent en différents coloris.

Clôture en bambouPhotos : Truffaut – Jardiland – Clôture en bambou

Une clôture recycl’art !

Que faire des branches taillées au jardin ? On peut les porter au parc à conteneurs, ou encore les transformer en compost. Voici une idée beaucoup plus simple et surtout beaucoup plus déco : tassez-les entre deux rangées de piquets et formez ainsi une palissade dont la paroi variera en fonction de la couleur et de la section des branches.

Voici une clôture on ne peut plus naturelle pour délimiter votre potager, par exemple ! Et comme les rameaux se transforment au fil des ans en humus au niveau du sol, le niveau pourra être complété au fur et à mesure des tailles.

Publié le 12/10/2012 par Ombline Van de Weyer
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK