Comment le design améliore notre quotidien ?

La façon de meubler son intérieur a changé. Il ne s’agit plus d’acquérir un objet de plus ou un objet de trop, mais du mobilier qui se vit au quotidien et au plus proche de nos besoins. Pour connaître tous les ressorts du design, les designers et créateurs ont répondu à nos questions, et leur réponse est sans appel : À la maison ou au bureau, pour vivre seul ou ensemble, pour notre bien-être ou celui de la planète, le design regorge d’idées pour améliorer notre quotidien et il n’a pas fini de nous surprendre…

Observer pour mieux comprendre

Les objets du quotidien ont quelque chose de paradoxal : ils sont à la fois banals tout en restant la première source d’inspiration du design. Des objets mythiques comme la chaise Thonet ou la lampe articulée 1227 d’Anglepoise font partie de l’imaginaire collectif. Ils auraient pu se faire oublier mais ne cessent d’être réédités et actualisés, tellement ils ont encore de choses à dire…

Pour Tim Defleur, designer de mobilier, chaque détail du quotidien a un potentiel infini : « J’aime le côté rituel du quotidien, ces petites choses qui deviennent des réflexes sans même que l’on s’en rende compte. L’observation et la réflexion autour de ces détails constituent souvent le point de départ d’un projet…« 

Lampe articulée 1227Photos : Anglepoise – Lampe articulée 1227

À chaque problème sa solution

L’utilisation a une place centrale dans le processus de création puisque l’objet est avant tout pensé pour vivre chaque jour. Parfois inconsciemment, il résoud un problème du quotidien. « En créant ce fauteuil, je me suis souvenu qu’on était souvent tous embêtés en ne sachant pas comment libérer ses mains sans se lever. C’est comme ça qu’est venue l’idée d’une assise prolongée en tablette« , dixit Tim Defleur à propos de son fauteuil « Modèle Déposé« .

Chaise-fauteuil Photos : Tim Defleur – Chaise-fauteuil « Modèle Déposé »

L’avènement du confort

Le confort a toujours été une des clés pour une vie meilleure. La notion telle qu’on l’emploie aujourd’hui est née au XVII siècle, au fur et a mesure que le Roi Soleil vieillissait et adoptait des manières simples et oisives. Petit à petit, une nouvelle définition de l’intime a émergé, et avec elle, de nouvelles typologies d’objets : les lieux de vies sont mieux agencés, les accessoires se multiplient et les assises s’adaptent au corps, comme le célibrissime canapé Togo créé par Michel Ducaroy en 1973…

Canapé Photos : Ligne Roset – Canapé « Togo » de Michel Ducaroy

Être bien chez soi

Les designers ont bien cerné cet amour pour le confort et cherchent de plus en plus l’épanouissement et le bien-être de l’utilisateur, en favorisant les interactions avec son environnement. Aujourd’hui, les objets et le mobilier ne font plus simplement partie du décor, mais contribuent à améliorer le confort par une forme, une texture ou un matériau.

Pour Cyril Poret, créateur du bureau « Union » avec plateau en Kerrock, le toucher est primordial : « J’adore le Kerrock parce qu’il se prête à merveille à la finition. C’est un matériau au toucher extra-sensoriel : il est pur et d’une douceur incomprabale, c’est ce qui le rend si agréable à travailler et à utiliser au quotidien…« 

Bureau Photos : Cyril Poret – Bureau « Union » avec plateau en Kerrock

Design anti-stress

Géraldine Biard, designer française, est même allé encore plus loin en poussant sa réflexion au sein milieu médical. Inspirée des paysages enneigés, sa collection « Jardin d’hiver » est une petite révolution : elle invite à la relaxation et cherche à réduire le stress, en utilisant l’aromathérapie et la luminothérapie pour toucher aux cinq sens… Le design veut notre bien, et on l’aime aussi pour ça !

Mobilier Photos : Géraldine Biard – Mobilier « Jardin d’hiver »

Un usage amélioré

Avec la mission de faciliter le quotidien que le design s’est attribué au fil des années, sa portée pratique a prit de l’ampleur et fait aujourd’hui partie de sa définition intrinsèque. L’utilisation de l’objet et son appropriation deviennent le centre de la réflexion, et induisent une vraie valeur ajoutée fonctionnelle. La créatrice Marie Boussard a voulu travailler un objet pour l’entrée à utiliser au quotidien : « J’aime l’idée de l’objet qu’on manipule, que tout le monde utilise et qui associe plusieurs fonctions…« 

Alors, elle a imaginé un vide-poche mural, à la fois élément de déco et compagnon fonctionnel : « Le vide-poche était aussi un moyen de travailler sur un objet à la fois pratique et collectif. Le système de porte-clés de Gus et Edgar permet aussi de faire évoluer l’objet en fonction des besoins de chacun. De une à quatre personnes, de un à quatre porte-clés et à chacun sa clé !« 

Vide-poches fonctionnels Gus et EdgarPhotos : Marie Boussard – Vide-poches fonctionnels Gus et Edgar

À chacun ses besoins

Aujourd’hui, le mobilier standardisé ne séduit plus : on veut un intérieur sur-mesure qui nous ressemble et qui s’adapte à ce que notre quotidien à de plus personnel. Toujours plus intuitif, le mobilier modulable semble être la meilleure option, en prenant la forme et la fonction que l’on souhaite selon nos besoins, nos envies ou nos habitudes.

Ici, la table Archimède de Boulon Blanc change de hauteur en quelques secondes, et montre que le design peut aussi être évolutif pour satisfaire plusieurs fonctions : « Tout est parti d’un constat. L’innovation technique est tout autour de nous, mais il semblerait qu’un domaine y échappe : le mobilier« . Et l’expérience va encore plus loin : « Chez Boulon Blanc, nous voulons dépasser les règles et les contraintes techniques du mobilier modulable, en créant la première ligne de mobilier innovante. C’est une nouvelle gestuelle de mouvement pour de nouvelles expériences design !« 

 

Le design pour vivre ensemble

Le lieu de travail fait partie intégrante du quotidien mais ce n’est pas toujours l’endroit où on se sent le mieux. Bruit, stress, promiscuité : les problématiques de la vie en collectivité au bureau sont nombreuses et récurrentes. Là encore, il existe des solutions pour agencer l’espace de manière plus fonctionnelle et mieux vivre en open-space, comme la Offline Chair d’Agata Nowak. C’est un cocon mi-chaise, mi-fauteuil avec une poche anti-ondes pour déconnecter du travail pendant quelques minutes…

Fauteuil de bureau Photos : Agata Nowak – Fauteuil de bureau « Offline Chair »

Vivre mieux, vivre heureux !

Le design donne les pistes d’un quotidien simplifié et parfois, d’une autre façon de consommer. Les tapis de boules de laines Sukhi sont faits dans le respect des matières naturelles et des femmes qui le fabriquent : « Sukhi se veut être une marque responsable, respectueuse de l’environnement mais surtout des artisans qui fabriquent ses tapis. Tout est fait pour limiter les intermédiaires afin de reverser un salaire équitable aux artisans… » dixit Nasia, la fondatrice de la marque.

Aussi, cette philosophie contribue à notre bonheur : « Les tapis Sukhi sont de vraies oeuvres d’art uniques. Ils sont fabriqués à la main, un par un, avec de jolies couleurs, de jolis motifs et sont envoyés par l’artisan qui l’a fabriqué. Tout ce process et chaque histoire des tapis rend les gens heureux« . Les mille et une facettes du design n’ont décidemment pas fini de rendre notre quotidien plus simple et plus pétillant

Tapis vert-brun en boules de lainesPhotos : Sukhi Rugs – Tapis vert-brun en boules de laines

Vous aimerez lire aussi :

Raphaël Cleret
Publié le 16/06/2016 par Raphaël Cleret
Clown en perdition, humoriste maudit, sa bonne humeur est contagieuse mais son humour l'est un peu moins. Dans la vie comme au travail, il est sensible, parle avec le cœur et pour la déco, c'est pareil ! Impossible de résister au coup de foudre quand un objet vintage lui fait de l’œil...
S'inscrire à notre newsletter
OK