Cheminées et poêles : on s’enflamme pour le chauffage au bois !

Se chauffer au bois est devenu
tendance ! Avec l’essor des
énergies renouvelables,
on opte pour ce mode de
chauffage résolument
écolo.
Par Valérie Habracken

Photos : DonBar –

Pour tous les goûts

Prise de conscience écologique,
nécessité économique ou même
conviction esthétique : le marché
des équipements de chauffage
au bois a retrouvé les faveurs du
public. Il faut avouer qu’il y en a
pour tous les besoins, mais aussi
pour tous les goûts : du poêle en
forme de tipi au foyer semblable
à un écran plat, en passant par la
cheminée en marbre ou en pierre
bleue !

Un élément de décoration

On s’imagine souvent à tort que les
cheminées et les poêles ne s’accordent
pas avec une habitation
moderne. Mais les cheminées
et poêles contemporains
peuvent tout à fait se fondre dans
le décor, ou au contraire se montrer
spectaculaires, à égalité avec vos
plus jolis meubles design, grâce à
des lignes épurées et des finitions
élégantes.

Photos : Fondis – Photos : Brisach –

Cheminée : ouverte ou fermée ?

On croit trop souvent devoir choisir
entre plaisir du feu et rendement.
Conviviale, la traditionnelle cheminée
à foyer ouvert offre certes tous
les plaisirs du feu, notamment la
chaleur directe, mais elle atteint
vite ses limites lorsqu’on souhaite
en faire un véritable système de
chauffage pour son habitation. Les
foyers ouverts consomment en effet
plus de bois que les foyers fermés,
la production de chaleur est faible et il est
nécessaire de veiller sur le feu afin
d’éviter les projections à l’extérieur
de l’âtre pouvant causer des dégâts.

Booster le rendement

Autrement dit, ce type d’installation
n’offre pas grand-chose en dehors
de son charme. Il faut compenser
la faiblesse de rendement à l’aide
d’équipements spécifiques comme
les récupérateurs de chaleur et les
inserts. Avec un récupérateur de
chaleur, la perte est réduite de moitié
et l’investissement en combustible
est ainsi rentabilisé.

Photos : Cheminées de Chazelles – Photos : Turbofonte –

Pratique et économique

Les inserts et foyers fermés donnent une nouvelle dimension
à la cheminée au bois traditionnelle
en offrant l’avantage d’être très
pratiques et très économiques.
L’insert est encastré dans
la cheminée existante. Cette solution permet d’éviter
les rejets nocifs de fumée et la dispersion
des cendres dans toute la
maison : le feu peut donc être laissé
sans surveillance. La chaleur fournie
est double : la porte vitrée chauffe
par rayonnement et le foyer diffuse
aussi de l’air chaud par convection.

Le poêle, pas si rétro !

Le poêle à bois plaît de nouveau aux
acheteurs. Très performant, il n’est
plus un simple appareil d’appoint.
Son principal atout : il est facile à
installer.
Un seul raccordement à un conduit
d’évacuation suffit en effet à son
fonctionnement. Une fois installé et intelligemment
positionné, il est capable
de chauffer toute la maison !

Photos : Invicta – Photos : MCZ –

Un rendement élevé

Le mode de diffusion de la chaleur
et le rendement diffèrent selon les
matériaux du poêle (fonte, acier
et matériaux réfractaires), mais
ce dernier restitue en moyenne
60 à 80 % de la chaleur. Il suffit
de le charger en bois toutes les 8
heures en moyenne. Et comme pour les
inserts et les foyers fermés, l’avantage
du poêle est son côté sécurisé,
la porte vitrée fermée empêchant
tous risques de projection de
braises ou de cendres.

Une version écologique… à manier avec précaution

Le poêle à granulés de bois est
la version moderne du poêle à bois traditionnel.
Certains modèles peuvent se raccorder
directement au circuit
hydraulique du chauffage central,
pour alimenter des radiateurs
à eau. Ce type de poêle passe
pour être le plus écologique.

Photos : Xeeos – Photos : Fondis –

Les granulés

Plus propres que les bûches, ils
ne posent pas de gros problèmes
de manutention et surtout permettent
une autonomie de plusieurs
jours que les appareils traditionnels
ne peuvent offrir. Autre point
fort : la régulation de la température
se fait à la demande.
Et pour finir, le prix des granulés
étant beaucoup plus stable que
celui des autres énergies fossiles,
les factures jouent moins au yo-yo
quand on opte pour ce mode de
chauffage.
Publié le 29/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK