Cécile Makowski, designer de demain

C’est aux côtés de ses proches et dans son environnement quotidien que Cécile Makowski trouve l’inspiration. Ses objets séduisent au tant le grand public que les marques de renom comme Steiner. Toujours en quête de projets, elle a choisi d’installer son studio Monsieur Madame Design à Lille en s’associant avec Pierre Schwenke. Portrait d’une jeune designer à l’ascension fulgurante. Par Amélie Laroze

Cécile Makowski designerPhotos : – Cécile Makowski designer

Le design comme moyen d’expression

Mais la jeune artiste a besoin d’humaniser ses projets en y insufflant plus de concret, ce qu’elle trouve en intégrant l’ISD (Institut Supérieur de Design) de Valenciennes. Cette dernière étape de sa formation lui permet de découvrir un aspect différent de son métier, plus centré sur le domaine industriel. Dès ses premières créations, elle choisit de travailler sur la matière en la modelant et la sculptant de manière à obtenir un résultat final tout en volume. Ses travaux sont de véritables moyens d’expression de ses sentiments vis-à-vis de la société, du monde en général et de ses émotions personnelles.

Cécile Makowski PortraitPhotos : – Cécile Makowski PortraitCécile Makowski ProduitsPhotos : – Cécile Makowski Produits

Steiner : la révélation Iko

En 2008, Cécile participe à un concours organisé par la marque Steiner et exclusivement réservé aux étudiants en design. Son siège Iko créé pour l’événement fait sensation et lui permet de remporter ce concours. S’ensuivent six mois de stage pour la marque, rythmés par des rencontres dans le milieu du design mais aussi de l’industrie. Pendant cette période, elle construit ses projets de A à Z en prenant entièrement en charge le déroulement des opérations. Elle est alors confrontée à la contrainte industrielle présente dans chaque création, une expérience qu’elle traduit comme une occasion de « faire redescendre le produit sur terre ».

L’expérience Décathlon

Cécile profite pleinement de cette expérience unique, qui va s’avérer être un véritable coup de pouce. Elle enchaîne ensuite avec un autre stage, cette fois chez Decathlon. Deux stages, deux approches différentes avec le haut de gamme d’un côté et la grande distribution de l’autre. Ces six mois au sein du groupe sportif vont être eux aussi très enrichissants. Elle y crée une toute nouvelle chaussure de marche urbaine pour les femmes, baptisée Newfeel. Toute en légèreté, cette dernière lui permet de découvrir de nouveaux horizons dans l’univers du design.

Cécile Makowski TablePhotos : – Cécile Makowski TableCécile Makowski Anti stressPhotos : – Cécile Makowski Anti stressCécile Makowski VasePhotos : – Cécile Makowski Vase

Un studio innovant

Le parcours professionnel de Cécile a été parsemé de rencontres fructueuses. C’est par exemple à l’ISD qu’elle fait la connaissance de Pierre Schwenke, avec lequel elle partage l’ambition de se lancer dans le monde du design tout en y apportant de nouveaux projets. Un design touche-à-tout et ouvert sur le monde extérieur, voici les mots d’ordre que ces deux jeunes créateurs ont associés à leur studio Monsieur Madame Design. Jouant sur leur complémentarité artistique et technique, ce défi professionnel qu’ils se sont lancé est à leur image, innovant et original. La répartition des tâches se fait de manière très naturelle, en fonction des affinités de chacun avec le projet et de la charge de travail à accomplir. Malgré leur formation finale commune, leurs parcours d’origine sont quelque peu différents, ce qui explique que Pierre soit plus porté sur les aspects techniques de la réalisation, alors que Cécile se concentre principalement sur la création pure et l’image du produit. Basé à Lille, le studio Monsieur Madame Design part du principe que chaque objet est le commencement d’une histoire qui se termine par l’utilisation qu’en font ses usagers. Leur manière d’appréhender les produits permet de revisiter notre quotidien tout en essayant d’apporter une dimension écologique aux projets. « L’écologie chez les designers est incontournable. Nous devons penser les produits qui nous entourent dans le futur. Il nous faut impérativement intégrer cette notion d’éco-design, pour limiter au maximum l’impact de la production industrielle d’un objet sur notre planète » explique Cécile. Et même si les possibilités d’intervention des industries sur cette notion sont encore limitées, cela n’empêche pas Cécile et Pierre de poursuivre sur cette lancée en intégrant à leurs nouveaux projets une démarche citoyenne dès les premiers coups de crayon.

Publié le 26/10/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK