Carrés frais pour le potager

Pas besoin d’un grand jardin pour cultiver quelques légumes. Avec le potager en carrés, vous pouvez vous lancer dans le jardinage rapidement et simplement. En voici les grands principes…

Potager carré 01Photos : Sébastien Hamelin – Potager carré 01

Une technique venue d’ailleurs

La principale caractéristique du potager en carrés est la facilité. C’est ce qu’affirme Bruno Grimonprez, jardinier municipal à Tourcoing. Pour appuyer ses propos, il n’hésite pas à nous aiguiller vers le quartier de Belencontre à Tourcoing, où se trouve un bel exemple de jardin associatif, le Jardin du Lien.

C’est à un jardinier américain, Mel Bartholomew, que l’on doit la technique exposée dans son ouvrage « Square Foot Gardening » publié en 1981. Préoccupé par le manque de place dans la plupart des espaces urbains, il a imaginé un type de jardin qui ne nécessite pas une grande surface et qui soit accessible à tous.

Un potager… qui tourne rond !

Pour cultiver un potager en carrés, nul besoin de compétences particulières ni même d’expérience. Il ne s’agit pas non plus de jardiner en lignes comme dans un potager traditionnel, mais de jardiner dans des carrés surélevés faisant 1,20 m de côté, subdivisés en cases de 30 cm de côté. On obtient ainsi seize emplacements par carré, sur 1,5 m² de surface environ.

Dans chacun de ces seize carrés pousse une espèce de légumes, de fleurs ou d’aromates. L’entretien du potager en carrés prend peu de temps, en général une heure ou deux par semaine. Cela suffit pour accomplir toutes les tâches nécessaires telles que le sarclage, l’arrosage, la culture, la plantation de nouveaux carrés… Tout à fait ce qui plaît aux apprentis jardiniers !

Potagers en carrés au Jardin du Lien à TourcoingPhotos : Sébastien Hamelin – Potagers en carrés au Jardin du Lien à TourcoingJardin du LienPhotos : Sébastien Hamelin – Jardin du Lien

Des carrés et des liens

Nathalie Lourtioux, salariée du centre social de Belencontre et responsable du Jardin du Lien, explique que le potager en carrés a remporté beaucoup de succès dans le secteur associatif : « La grande idée, c’est le “ cultiver ensemble ” ». Les municipalités, elles voient là une occasion de valoriser certains quartiers en créant des espaces verts inédits.

Que le sol soit de mauvaise qualité ou non, le potager en carrés s’installe partout, puisqu’il s’agit de rapporter un mélange de terre de jardin et de compost et de le placer entre quatre planches qui vont délimiter ainsi le carré. On peut en implanter en pleine ville, là où rien d’autre ne poussait auparavant. Quel plaisir alors de manger ses propres légumes, garantis sans pesticides ni désherbants !

Ecologiquement corrects

Les potagers en carrés prennent cinq fois moins de place, leurs besoins en eau sont limités, des récupérateurs d’eau de pluie suffisent. Comme les carrés sont rentabilisés au maximum, les mauvaises herbes sont rares et les insectes nuisibles sont eux aussi très vite détectés. Rien de plus simple que de l’adapter chez soi, que l’on possède une petite surface… ou non. Ce type de jardin peut même se transposer sur une terrasse, dans des carrés que l’on a fabriqués soi-même ou des bacs (en osier, en bois, en matière synthétique).

Intermas GardeningPhotos : Sébastien Hamelin – Intermas GardeningPotager carréPhotos : Sébastien Hamelin – Potager carré

Quelques règles pour ma plantation :

Quelques règles pour ma plantation : – N’installer que quelques pieds de chaque espèce : de 1 à 9 par case selon les plantes – Préférer les plantes en godets aux semis.Favoriser les rotations courtes : un carré vide peut être replanté immédiatement. – Disposer les plantes les plus hautes au nord et les plus basses au sud pour une bonne exposition à la lumière dans ce jardin très dense.

Publié le 12/10/2012 par Valérie Habracken
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK