BIllet d’humeur #5 : changer de canapé

Huit mois que j’y pense. Huit mois que je ne supporte plus mon vieux convertible. Mais depuis ce week-end, ça y est : je fais enfin partie du club select des propriétaires d’un véritable canapé, et je trouve ça jouissif ! Et c’est bien pour ça que j’ai souhaité partager cette expérience, avec vous, dans ce billet d’humeur. Entre déco, budget et technique, je vous conte mon aventure et vous donne mes 4 critères à ne pas oublier quand on change de canapé !

Salon gris et bleu roiPhotos : Hanna Konola – Salon gris et bleu roi

L’inspiration

Tout a commencé par une bouffée d’inspiration déco sur Instagram, sur les blogs et dans les magazines. En un rien de temps, le canapé de mes rêves avait acquis mille et uns critères, et quand on est difficile, mieux vaut être à l’affut ! Depuis mon salon, je me suis perdu sur Internet avant de réaliser que les meilleurs produits ne sont pas toujours là où on le pense. On oublie souvent les vrais bons plans : les braderies, les destockages et les petites boutiques. Ouvrez l’oeil !

 

Salon avec gros fauteuil cosyPhotos : Mikkel Adsbol – Salon avec gros fauteuil cosyMix and match de coussins LittlephantPhotos : Camilla Lundsten – Mix and match de coussins Littlephant

Le confort

Penser déco, c’est bien, mais si on met tant d’entrain à décorer son intérieur, c’est avant tout pour s’y sentir bien. Ce que je cherchais, c’est un canapé qui ne ment pas, qui a l’air confortable et qui l’est réellement. Celui comme sur cette photo, bien grassouillet et pour lequel on a pas besoin d’appeler Littlephant et ses jolis coussins à la rescousse pour qu’on s’y installe, sans jamais se relever…

Canapé 2 places gris clair de Matilde SköldPhotos : Idha Lindhag – Canapé 2 places gris clair de Matilde SköldSalon spacieux avec canapé parmePhotos : Tina Helberg – Salon spacieux avec canapé parme

La nourriture

À la vue du prix, j’ai voulu être clair : « Cher canapé : clairement, je n’étais pas prêt. Pas du tout prêt à me priver de manger pour te faire entrer chez moi« . Alors, j’ai revu mes espérances à la baisse et j’ai laissé la raison faire son travail. C’est fou comme la note s’adoucie quand on sacrifie le bout de canapé, qu’on le choisit gris clair ou parme et habillé de tissu

Cool, je vais pouvoir continuer de m’empifrer dans un canapé qui n’a rien perdu de son style !

STOP

On fait une pause, j’ai trouvé mon canapé ! Au moment où je m’y attendais le moins, je suis tombé sur une promo de la gamme KIVIK d’Ikea, et notamment sur un canapé 3 places que je trouvais parfait : accoudoirs larges, assises profondes et moelleuses, et surtout 499 petits euros. J’ai pû le personnaliser avec une housse gris foncé ultra-épaisse, comme s’il n’était pas déjà assez confortable… 

Coussins graphiques et colorésPhotos : Ferm Living – Coussins graphiques et colorésPlaid au point de riz écruPhotos : H&M Home – Plaid au point de riz écru

La déco

C’est bon. Il est là. Acheté, livré et monté (après 2 heures de galère quand même), mais il lui manque quelque chose. Cette petite touche personnelle, pour dynamiser mon canapé et le rendre encore plus chaleureux. En plus de mes coussins Ikea bleu rois, je m’offrirai bien quelques coussins graphiques Ferm Living, et un plaid écru à franges H&M Home… Tout est dit ! Je n’ai plus qu’à m’allonger de ce nouveau paradis et à vous souhaiter bonne nuit !

Et vous, avez-vous déjà vécu de drôles d’aventures avec votre canapé ?

Vous aimerez lire aussi :

Raphaël Cleret
Publié le 21/04/2016 par Raphaël Cleret
Clown en perdition, humoriste maudit, sa bonne humeur est contagieuse mais son humour l'est un peu moins. Dans la vie comme au travail, il est sensible, parle avec le cœur et pour la déco, c'est pareil ! Impossible de résister au coup de foudre quand un objet vintage lui fait de l’œil...
Tags :
S'inscrire à notre newsletter
OK