Bien choisir son sapin de Noël

Pour faire vivre la magie de Noël, le sapin de Noël reste un incontournable ! Naturel ou artificiel ? Quelle variété ? Acheter ou louer ? les solutions ne manquent pas… Voici quelques conseils pour bien choisir et entretenir celui qui apportera l’âme de Noël dans votre intérieur…

Déco de Noël cocooningPhotos : H&M Home – Déco de Noël cocooning

Les sapins naturels

Si vous aimez l’authenticité, aucun doute, votre choix se portera sur le sapin de Noël naturel ! Mais même après avoir pris cette décision, les possibilités restent variées :

  • L’épicéa : reconnaissable à ses petites aiguilles, il a longtemps été la variété la plus prisée pour le parfum agréable qu’il dégage. Néanmoins, sa courte durée de vie (environ 3 semaines) lui a valu d’être remplacé par son cousin le sapin Nordmann.
  • Le Nordmann : bien plus résistant (environ 8 semaines), il est caractérisé par ses plus grandes aiguilles qui ne piquent pas (idéal pour les familles avec enfant !) mais qui vous coûtera quelques euros de plus.

Et pour ceux en quête d’originalité, d’autres variétés feront votre bonheur comme :

  • l’Omorika, aux reflets argentés,
  • le Nobilis, aux reflets bleutés ou encore,
  • le Grandis, apprécié pour sa densité.

 

Fôret de sapinPhotos : Shutterstock – Fôret de sapin

Soucieux de l’environnement ?

Pas d’inquiétude à avoir, sachez que ces sapins sont extraits de plantations agricoles réalisées spécialement pour Noël. Vous ne participerez donc pas à la déforestation ! Comme nous l’explique Christophe, directeur du magasin Truffaut à Longueau : « Environ 90% des sapins vendus pour Noël poussent dans des productions spécialisées, notamment dans la région de Morvan. Le reste provient de producteurs locaux qui approvisionnent souvent les plus petits commerçants comme les fleuristes ».

Néanmoins, si vous souhaitez pousser l’attention jusqu’au bout, sachez que les sapins naturels ne sont pas 100% écolo. Si vous voulez vous procurer un sapin biologique, vous pouvez vous adresser au seul producteur bio français, qui cultive ses sapins dans les Pyrénées ariégeoises sans aucun produit chimique !

 

Sapin de Noël artificielPhotos : One Kin Design – Sapin de Noël artificiel

Les sapins artificiels

Pour ceux préférant miser sur la facilité, il reste toujours la solution du sapin artificiel qui ne perd pas ses aiguilles et que vous n’aurez qu’à remettre au grenier une fois les fêtes passées. S’il vous coûtera un peu plus cher à l’achat qu’un sapin naturel, c’est également la solution la plus économique sur le long terme.

Sachez toutefois qu’il est composé de matières polluantes ! Selon une étude d’Ellio, un cabinet de conseil québécois spécialisé dans le développement durable, il vous faudra le garder minimum 20 ans pour qu’il ait moins d’impact sur l’atmosphère qu’un sapin naturel.

 

Branche de sapin naturelPhotos : Shutterstock – Branche de sapin naturel

Bien le choisir et l’entretenir

Bien évidemment tout commence au moment de l’achat : Si il perd ses épines, c’est qu’il commence déjà à se dessécher ! Choisissez donc plutôt un sapin fourni et brillant et pensez à ne pas l’acheter trop tôt pour qu’il garde sa splendeur jusqu’au jour J ! Dans l’idéal, sachez qu’il est préférable de ne pas le rentrer directement dans votre intérieur et de le garder quelques temps à l’extérieur ou dans un garage par exemple, pour lui éviter un choc thermique qu’il appréciera moyennement.

Enfin, pour l’entretien, si vous investissez dans un arbre sans racine, vous pouvez couper quelques centimètres du tronc en biseau pour qu’il absorbe l’eau correctement, avant de l’installer dans un sceau rempli d’eau ou de sable humide. Si c’est un sapin en conteneur, arrosez-le fréquemment et « pensez à humidifier le feuillage en faisant attention aux liens électriques ». Dans tous les cas, pensez à ne pas l’installer près d’une source de chaleur pour des raisons évidentes de sécurité et pour ne pas qu’il se dessèche !

 

Déco sapin de NoëlPhotos : Shutterstock – Déco sapin de Noël

Et après Noël, qu’est-ce qu’on fait ?

Et après les fêtes, qu’est-ce qu’on en fait ? Si vous souhaitez vous en débarrasser, vous pouvez déjà contacter votre municipalité : certaines proposent de le replanter dans un parc de la ville et d’autres l’emmèneront à la déchetterie, où il sera transformé en paillage ! Certaines sociétés se proposent également de les récupérer : chez Truffaut par exemple, un bon d’achat d’une valeur de 7 euros vous sera remis en échange de votre sapin qui sera ensuite recyclé.

Si vous avez investi dans un sapin avec racines, vous pouvez aussi le replanter dans votre jardin ! Dans ce cas, choisissez un coin à la mi-ombre (bannir le plein soleil), et le mettre en terre de préférence lors d’une période sans gel. Creusez un trou de 60 cm (de diamètre et de profondeur) et si votre sol est de mauvaise qualité, ajoutez du terreau et un peu d’engrais ! Pour ceux qui n’ont pas de jardin mais qui ont la chance d’avoir une cheminée, le sapin fera un excellent bois pour vous chauffer !

Dernière solution : louez votre sapin chez Treezmas, solution écolo en plus d’être hyper pratique puisqu’ils viendront le récupérer pour pouvoir le replanter afin qu’il soit réutilisé l’an d’après !

 

Vous aimerez lire aussi :
>> Noël : les 5 grandes tendances déco en 2015
Publié le 15/12/2015 par Lisa Laurent
S'inscrire à notre newsletter
OK