Avoir une terrasse sublime

La terrasse se métamorphose en espace à vivre. En bois, en pierre naturelle ou en carrelage, il est temps de construire sa terrasse!

TerrassePhotos : Francenne Carrelages – Terrasse

Terrasses en bois

Le bois composite est écologique, imputrescible, ininflammable et résiste aux champignons. Recyclable, il nécessite peu d’entretien et est recommandé pour ses propriétés antidérapantes, parfait aux abords d’une piscine. Sa densité est comparable à celle du bois massif : longévité garantie ! Le pin, traité par autoclave, résiste aux champignons lignivores et insectes. Evitez le pin de mauvaise qualité, il peut gonfler et blanchir. C’est un des premier prix. Comptez donc de 40€ à 60€ le m² entre 100€ et 150€ le m². Les bois exotiques comme le teck, le bangkiraï, l’ipé sont denses et offrent une large palette de nuances et de reflets. Il est préférable de savoir s’ils proviennent de forêts gérées de manière durable. Ces essences de bois n’exigent pas de traitement particulier. Budget : entre 80€ et 110€ le m².

Conseils de pose et construction

Sur plots réglables, sur solives ou sur lambourdes: les trois techniques sont envisageables pour construire sa terrasse. Dotées d’une largeur oscillant entre 96 et 145 millimètres, les lames lisses ou rainurées, permettent l’agencement d’une vaste terrasse. Les dalles sont faciles à monter. A clipser ou à visser, il est facile de créer des figures géométriques ou des reliefs en mariant les matériaux. Astuce: Des spots peuvent donner une ambiance lounge à la terrasse. Entretenir sa terrasse. Prévoyez, un nettoyage deux fois par an. Il délogera les impuretés. Pour conserver l’aspect d’origine du bois et éviter qu’il ne vire au gris, vous trouverez dans les rayons de bricolage des huiles de protection, dégriseur ou encore saturateur. Une lasure à l’huile de lin peut également être appliquée.

Terrasse & piscinePhotos : Eau Fil du Bois / Les Jardins de la Pévèle – Terrasse & piscineSalon de jardinPhotos : Eau Fil du Bois / Les Jardins de la Pévèle – Salon de jardin

Terrasses en pierre

Le revêtement en pierre c’est tendance. La pierre naturelle séduit par sa palette de couleurs. En granit ou en ardoise , la surface travaillée peut être mouchetée, stratifiée ou brossée qui se patine au fil des années. De quoi jouer avec le relief et les perspectives. Le plus : elle offre un large nuancier allant de l’ivoire pour le côté épuré à l’anthracite pour la touche industrielle. Budget : de 40€ à 60€, le m². Les pierres poreuses ou calcaires ont tendance à présenter de vilaines teintes noirâtres. Une seule solution : la vitrification. Sélectionnez une pierre ingélive, épaisse qui ne marquera pas les chocs. Les rayons UV et les intempéries auront peu de conséquences. La pierre naturelle garde la chaleur sans être brûlante. La pierre reconstituée imite les aspérités et les contours irréguliers de la pierre brute. Elle est faite d’éléments naturels broyés et recomposés. Confectionnée à partir d’un mélange de béton et de minéraux, elle est résistante au gel et aux coups. Entre 20€ et 40€ le m².

Conseils de pose et construction

Pour la fondation, deux alternatives : couler une dalle de béton ou mettre en place un lit de sable afin de lisser votre surface de travail. Inclinez votre terrain de 2 % environ pour permettre une évacuation des eaux optimale.

PiscinePhotos : Orsol/ Orsol 1/ Pierre de Chanceaux – PiscinePiscinePhotos : Orsol/ Orsol 1/ Pierre de Chanceaux – PiscineArbrePhotos : Orsol/ Orsol 1/ Pierre de Chanceaux – Arbre

Terrasse carrelée

Le carrelage offre un éventail de couleurs, de tailles, de formes et de finitions. Le grès cérame s’adapte à l’extérieur. Vous pourrez choisir entre le grès cérame pleine masse ou emaillé. Ce revêtement imite de nombreuses textures : marbre, bois ou terre cuite ! Motifs fantaisies, baroques ou géométriques, le carrelage supporte le passage du temps. Son prix varie en fonction de la provenance et de l’originalité des finitions. De 25€ à 100€ le m².

Conseils de pose et construction

Sans joint ni colle, sur une surface plane, le carrelage est désormais emboîtable. Cette technique vous évitera les temps de séchage. Pour les bricoleurs avertis, coulez une dalle de béton et apposez un mortier colle. La pose peut-être droite, diagonale, décalée ou multi-formats pour obtenir un opus. Avant le lancement des travaux, drainez le terrain afin que le carrelage n’absorbe pas l’humidité. Veillez à ne pas choisir de coloris trop clairs, ils se salissent rapidement. Pour le nettoyage ne jamais encrasser les carreaux avec du savon. Préférez l’eau claire et le vinaigre blanc ou un produit sans savon. Référez-vous à certaines normes : MOHS, norme R ou ABC pour vous aiguiller sur le degré d’adhérence, de glissage et de résistance aux rayures.

Publié le 12/07/2012 par La rédaction
S'inscrire à notre newsletter
OK