À la découverte des nouveaux lieux de la création : les Fab lab

Fab lab : lieu ouvert à tous et souvent gratuit comprenant des outils à la pointe de la technologie pour réaliser des objets. Parce que nous ne nous sommes pas contentés de cette définition, nous avons voulu en savoir un peu plus sur ces nouveaux lieux de la création…

Il était une fois les Fab lab…

Les Fab lab (Fabrication Laboratory), littéralement « laboratoires de fabrication » sont désignés par l’État comme des « ateliers de fabrication numérique ». Ils font partie de ces nouveaux lieux dans lesquels se jouent la création. Crées en 2003 par Neil Gershenfeld alors professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology), il en existe aujourd’hui 200 en France et 3000 au monde environ, tous régis par la charte des Fab lab.

Mais que s’y passe-t-il vraiment ? Fonctionnement, technologie, mentalité… on vous dit tout de notre enquête sur les Fab lab.

Fab labPhotos : Fab lab Lille – Fab lab

Les trois caractéristiques essentielles

Les Fab lab se caractérisent par trois éléments principaux et déterminants :

leur ouverture : tout le monde peut entrer généralement gratuitement dans un Fab lab, que vous soyez issu du milieu de la création ou non. On y retrouve cependant plutôt des designers, des entrepreneurs, des artistes, des bricoleurs, voire des étudiants. Leur point commun est de vouloir (et de pouvoir grâce au Fab lab) passer rapidement de la conception d’un objet à sa fabrication. Les Fab lab sont envisagés comme de véritables espaces de rencontre et de collaboration autour de la création… ce qui nous amène à la seconde caractéristique.

un nouveau rapport à la fabrication d’objet : les Fab lab modifient considérablement l’organisation traditionnelle du travail. Là où les séparations verticales régnaient, le Fab lab veulent les réduire en donnant à chacun les outils pour réaliser une idée de A à Z. Chacun peut devenir « maker », encouragé par un état d’esprit d’entraide. Il y a donc un nouveau rapport dans le processus de mise au point d’un objet, plus solidaire à l’image des sytèmes d’économie collaboratif.

une technologie de pointe : pour pouvoir passer rapidement de la conception à la réalisation d’un objet, les Fab lab sont équipés de technologies de pointe. La conception s’effectue via des logiciels sur ordinateur. En ce qui concerne la réalisation, les Fab lab disposent de machines-outils pilotées par ordinateur comme notamment les imprimantes 3D, les fraiseuses laser et les découpeuses laser.

Le Fab lab de LillePhotos : Fab Lab Lille – Le Fab lab de Lille

L’interview de Laurent Ricard

En 2012 Laurent Ricard, accompagné d’Emmanuelle Roux, fonde le Fab lab de l’université de Cergy-Pointoise. Fort de cette expérience, il a accepté de répondre à nos questions sur ces laboratoires de fabrication…

Visite Déco : Comment s’organise concrètement un Fab lab ? Admettons que j’y arrive avec une idée… comment m’aide t-on à la développer ? Sous quelle forme s’effectue l’apprentissage des machines-outils par exemple ?

Laurent Ricard : Nous privilégions l’apprentissage par les pairs. Nous voulons susciter le fait que les visiteurs du Lab, qui est un lieu participatif, contribuent à la vie du lieu en décidant par exemple d’animer des workshops sur un sujet qui leur est cher. Si vous devenez bon dans un domaine, l’idée est que ce soit vous qui expliquiez aux novices comment il fonctionne. Chez nous, tout est gratuit. En échange, vous devez juste laisser une trace de ce que vous faites comme documenter vos projets. Il s’agit d’une contribution par le partage de savoir, de savoir-faire ou de savoir-être. 

Visite Déco : Le public que vous rencontrez dans votre Fab lab est-il plutôt composé d’entrepreneurs qui souhaitent développer une idée et la commercialiser ou plutôt de passionnés par la création qui veulent créer des objets pour leur seule utilisation personelle ?

Laurent Ricard : Il y a vraiment tout type de public. Des mères de famille, des entrepreneurs voulant tester une idée avant de se lancer, des retraités, des jeunes curieux. Ils ont tous des projets différents et veulent tous jouer le jeu du partage et de la création.

Visite Déco : Quelle(s) différence(s) voyez-vous entre les Fab lab et les entreprises ouvrant des concepts à priori proches comme Leroy Merlin avec ses Techshop ?

Laurent Ricard : Ces concepts sont différents. Contre argent, vous pouvez utiliser des machines professionnelles. Les entreprises disposent d’investissement supérieurs et donc de machines plus performantes à davantage utiliser dans un cadre d’industrialisation.

Visite Déco : Les Fab lab modifient la façon d’envisager la création d’objets. En quoi peuvent-ils faire évoluer le design ? Et, étant donné que ces nouveaux objets sont fabriqués dans des endroits partageant la même philosophie et utilisant les mêmes machines, voyez-vous un style visuel propre au Fab lab émerger ?

Laurent Ricard : Il ne faut pas se mettre dans l’optique d’une création d’objet fini et diffusé comme peut l’être un produit design. Cela peut arriver par la suite mais ce n’est pas le but premier. Il s’agit plutôt de la création et de la validation d’un prototype, d’un objet unique qui correspond à un besoin personnel. La révolution des Fab lab consiste dans le fait que chacun peut utiliser des machines qui étaient auparavent réservées à certaines personnes. Maintenant la société civile peut avoir accès à ces machines et apprendre à s’en servir pour résoudre un problème qui leur est propre. Le principe est le suivant : j’ai une idée, il me manque quelque chose pour l’aboutir comme la réflexion d’autrui ou des machines. C’est cela que vous pouvez trouver dans un Fab lab.

Fab labPhotos : via blog.fraisesausucre.com – Fab lab

Vous aimerez lire aussi :

Laura Dejas
Publié le 16/06/2016 par Laura Dejas
À force de dénicher des inspirations pour vos intérieurs, elle a développé plusieurs toc déco comme accumuler cadres et objets et dépareiller coussins et suspensions. Totalement addict aux moodboards, au cuivre, et au bleu grisé, elle est aussi carrément allergique au velours, au lambris et aux napperons en dentelles. Parce que la déco est une jolie histoire de passion et de conviction !
S'inscrire à notre newsletter
OK